J' ferai la tombe buissonnière

Au top ten des sujets poétiques la Mort doit se disputer la première place avec l'Amour.

J'ai rencontré la mort à 10 ans. Et la personne qui est parti m'avait offert un an plus tôt tous les enregistrements de ses disques de Brassens. Face à la mort j'ai souvent deux attitudes opposées : L'angoisse ou Le rire.

C'est ce qui me touche dans ce poème de Brassens, c'est le décalage, il fait un pas de côté et on sourit : « Je veux partir pour l'autre monde Par le chemin des écoliers. »

Je ne sais pas si j'la verrai venir me mettre la main sur l'épaule, mais si c'est le cas j'écouterai cette chanson pour m'aider à rire une dernière fois. Enfin quoi ! Rions de la mort, elle nous le rendra...

 

Le testament

Je serai triste comme un saule
Quand le Dieu qui partout me suit
Me dira, la main sur l'épaule :
"Va-t'en voir là-haut si j'y suis. "
Alors, du ciel et de la terre
Il me faudra faire mon deuil...
Est-il encor debout le chêne
Ou le sapin de mon cercueil ?
Est-il encor debout le chêne
Ou le sapin de mon cercueil ?

S'il faut aller au cimetière,
J' prendrai le chemin le plus long,
J' ferai la tombe buissonnière,
J' quitterai la vie à reculons...
Tant pis si les croque-morts me grondent,
Tant pis s'ils me croient fou à lier,
Je veux partir pour l'autre monde
Par le chemin des écoliers.
Je veux partir pour l'autre monde
Par le chemin des écoliers.

Avant d'aller conter fleurette
Aux belles âmes des damné's,
Je rêv' d'encore une amourette,
Je rêv' d'encor' m'enjuponner...
Encore un' fois dire: "je t'aime"...
Encore un' fois perdre le nord
En effeuillant le chrysanthème
Qui'est la marguerite des morts.
En effeuillant le chrysanthème
Qui'est la marguerite des morts.

Dieu veuill' que ma veuve s'alarme
En enterrant son compagnon,
Et qu' pour lui fair' verser des larmes
Il n'y ait pas besoin d'oignon...
Qu'elle prenne en secondes noces
Un époux de mon acabit :
Il pourra profiter d' mes bottes,
Et d' mes pantoufle' et d' mes habits.
Il pourra profiter d' mes bottes,
Et d' mes pantoufle' et d' mes habits.

Qu'il boiv' mon vin, qu'il aim' ma femme,
Qu'il fum' ma pipe et mon tabac,
Mais que jamais - mort de mon âme!
Jamais il ne fouette mes chats...
Quoique je n'ai' pas un atome,
Une ombre de méchanceté,
S'il fouett' mes chats, y'a un fantôme
Qui viendra le persécuter.
S'il fouett' mes chats, y'a un fantôme
Qui viendra le persécuter.

Ici-gît une feuille morte,
Ici finit mon testament...
On a marqué dessus ma porte :
"Fermé pour caus' d'enterrement. "
J'ai quitté la vi' sans rancune,
J'aurai plus jamais mal aux dents :
Me v'là dans la fosse commune,
La fosse commune du temps.
Me v'là dans la fosse commune,
La fosse commune du temps.

George Brassens

Pour l'écoute , j'avais envie de vous faire découvrir un groupe de Blues qui tourne en ce moment avec un spectacle sur Brassens. J'aime beaucoup écouter aussi les interprétations de Brassens par d'autres artistes, pas trop ceux qui essaient de faire comme lui, mais plutôt ceux qui se l'approprient en nous donnant une part d'eux-mêmes et de leur propre univers. (vous pouvez passer la première minute)

Mountain Men "Le testament" (Georges Brassens) session acoustique inattendue © Scopandfolk T.V

Vous pouvez aller les écouter ici: Mountain men. Ma repise préférée c'est "Hécatombe"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.