Un monde lié dans la galère d'une courbe... Bourse-moi bien (2/?)

Nous y revoilà dans ce terrier. Qu'il est beau, qu'il est laid, ce terrier. Nous, terriens qui ne sommes riens, font pourtant de ce terrier ce qu'il est, rien.

 

 © https://fxtop.com/fr © https://fxtop.com/fr

 

 

M'enfin, cher ami, que fais-tu encore ici. Ne sais-tu donc pas, c'est le confinement, comme ils disent, rentrez chez-vous de ce pas !

 

Très drôle... tu me laisses en plan et maintenant tu me dis de rentrer chez moi !

 

Tu as raison, c'est déraisonnable, mais ce n'est pas moi qui ai commencé à l'être. Tu es ici comme chez toi après tout ! Comment rentrerais-tu si tu es chez toi pour commencer ?

 

Le confinement, c'est bientôt fini ! Et puis, c'est quoi le lien avec la bourse ?

 

Il paraît. Certaines choses sont mieux placées dans l'imaginaire. D'autres, je te les dévoile avec gré.

 

Qu'est-ce que c'est encore que cette histoire. Pourquoi y a-t-il dans ce terrier des courbes du franc CFA ?

 

Patience, voici la suite. Est-ce que tu y vois une suite ?

 © https://fxtop.com/fr © https://fxtop.com/fr

 

 © https://fxtop.com/fr © https://fxtop.com/fr

 

Dans un sens elle est gagnante, dans l'autre elle est perdante...

 

Te rappelles-tu des courbes similaires de l'autre terrier ? Si c'est lié, c'est qu'il y a un lien. L'un subit, l'autre profite, à toi de comprendre le sens de ce miroir. Si je te réponds en te donnant une opinion tranchée dans la novlangue, je ne serais bien différent des autres vendeurs de pangolins en tout genre.

 

— Oui, oui d'accord, enchaîne, j'ai d'autres chaînes à fouetter où l'on y voit des matous.

 

Les courbes montrent leur propre histoire dans les chiffres, le temps et les fluctuations liés à leur implication dans l'espace qu'ils occupent.

 

Et revoilà la migraine de l'autre fois... en clair ?

 

Revenons au virtuel pour expliquer le réel. Tu as entendu parler du bitcoin ?

 

Oui, la blockchain, le machin qui mine de l'or virtuel en utilisant des ressources électriques et qui se veut de plus en plus rare.

 © https://fr.tradingview.com/ © https://fr.tradingview.com/

 

Belle description ! Que peux-tu faire avec le bitcoin ?

 

M'en battre l'os de mon avatar virtuel.

 

M'enfin deviendrais-tu plus cynique que je ne le suis. Les courbes te jouent un mauvais tour. Pas qu'à toi d'ailleurs, mais ça, tu sembles l'avoir compris.

 

OK, OK, un bitcoin se vend pour avoir quelque chose... je sens que si je ne te réponds pas on va y être toute la nuit.

 

Exactement, c'est comme toute autre monnaie, un moyen d'échange. Un outil, il n'a pas de but si ce n'est celui qu'on lui donne. La plupart des gens pensent qu'il s'agit d'un moyen pour faire des achats et des ventes illégales, c'est en partie vrai, mais sais-tu pourquoi ?

 

Parce que les pangolins, ça va bien un moment.

 

Je peux parler des moutons si tu préfères. Prenons l'exemple d'internet : depuis 1983 qu'il se nomme ainsi, nous oublions facilement son parcours fulgurant jusqu'aux poches de chacun. Enfin, nous ne l'oublions pas vraiment, nous analysons tout juste rarement sa portée et sa similitude avec d'autres technologies.

 

Avec tes moutons, je sens que tu es bien partie pour me vexer...

 

Lorsque le côté social d'internet apparut, au travers de forums, de sites interactifs, et de chats IRCs, l'une des premières préoccupations a été de contrôler le contenu de manière communautaire pour filtrer le contenu offert à cette communauté passée présente et future. En réalité, mis à part cet aspect communautaire, les utilisateurs se fichaient bien de la censure généralisée.

 

Tu me réveilles quand tu as fini ? Une chauve-souris me traine autour et je dois me venger d'un certain virus.

 

Le bitcoin, c'est comme pour l'internet. Pour l'instant et pour faire court, nous nous en foutons généralement. Cet outil est de ce fait utilisé en toute impunité pour faire ce qu'il plait à ceux qui l'entretiennent. Comme internet l'a toujours fait et le fait toujours. Sauf qu'il y a une barrière technologique à cette liberté et la censure se prévaut à la majorité qui use de cet outil de manière usuelle. Tu connais combien de personnes qui détiennent un bitcoin ou une fraction de bitcoin ?

 

Autant que je connais de pangolins. Alors, les moutons dans tout ça ?

 

J'ai répondu dans des termes les moins vexants possible. Tant que les moutons n'auront pas tous des crypto-monnaies, c'est une minorité technologique et ces minorités ne deviennent pas un terrain de chasse à la censure tant qu'elles n'ont pas d'impact sur la masse. Au contraire, les technologies méconnues sont utiles, principalement pour générer un marché frauduleux. Ou devrais-je dire, selon les standards des marchés en général, loin des regards.

 

Tant de mots pour finir par me vexer comme prévu.

 

Les pangolins le sont aussi.

 

En attendant, ma chauve-souris vole toujours grâce à toi et ton jeu de flute.

 

Ce n'est pas moi qui joue de la flute, c'est la bourse. Comprends ceci, le bitcoin est le miroir de la bourse traditionnel.

 

 © https://i.pinimg.com/originals/2d/f9/ca/2df9ca1a5e92b26196fcce1a9ab5dab4.jpg © https://i.pinimg.com/originals/2d/f9/ca/2df9ca1a5e92b26196fcce1a9ab5dab4.jpg

 

Pardon ? Comment on a fait ce saut exactement ?

 

Ne sois pas surpris. Certes, quelques échanges se font dans la masse sur un marché que la moralité des gens de bonnes consciences n'accepterait pas, mais c'est une minorité dans la minorité. La grande partie du marché est vouée à l'acquisition de valeur semi-réelle, de l'euro, du dollar, du yen, etc. Pour ce faire, ce marché reflète les méthodes actuellement à l'emploi sur le marché traditionnel, puisque tout y est déjà fait. La vraie question est plutôt : pourquoi des personnes auraient-elles besoin d'un marché virtuel pour reproduire un échange que l'on peut déjà faire ?

 

Houla houla, houla. Je ne vais pas te demander la traduction parce que j'ai peur qu'avec toi ce soit encore pire. Où veux-tu en venir ?

 

Ah, la fin, si seulement tu voyais cette fin. Je ne suis pas là pour te la dire maintenant. En réalité, la fin, je te l'ai déjà dite.

 

On saute du pangolin à Yoda en peu de temps avec toi.

 

D'un terrier à l'autre, comme je te l'ai déjà dit. Ce point final, c'est le lien silencieux de la courbe du début et son miroir. Le franc CFA est lié avec l'euro depuis le franc, puisqu'il est désabusé depuis longtemps. Finalement, il continue de l'être à un niveau international et ceci, car il a été propulsé comme vecteur de volatilité sur la bourse international. Regarde ceci :

 

 © https://www.african-markets.com/fr/outils/currencies/cur?code=XOF © https://www.african-markets.com/fr/outils/currencies/cur?code=XOF

 

Imagine bien pour la comprendre que tu regardes une partie de ping-pong entre l'euro et le dollar quant à l'achat et la vente du CFA afin de faire des marges sur les pourcentages en yo-yo. Ce ne sont bien entendu pas les seuls participants. Comme pour la plupart des monnaies, les variations sont en réalité assez faibles pour qu'elles incitent à l'utilisation de leviers importants. (x200 - x1000)

 

Et ça continue, niveau migraine.

 

Bienvenue au club. La vraie continuité ici c'est que le même lien entre le bitcoin et les autres crypto-monnaies en tout genre existe. C'est un coeur qui bat et les autres coeurs orbitent autour et pompent la force vitale financière qu'elle dégage en rendant de l'énergie financière lorsque les émotions de cette orbite parviennent à devenir positives. Dans l'exemple du franc CFA en tant qu'orbite, il subit les comportements, les émotions et de ce fait un poids qui offre un rendu inégal. C'est l'intention dans l'utilisation d'un coeur financier qui sépare la différence entre une symbiose et un parasitage. C'est aussi l'intention dans le coeur principal qui définit si les autres coeurs seront asservis ou égaux. De par son concept, le bitcoin est fondamentalement, et pour l'instant, une entité sans chaines imposées ce qui permet d'y imposer le poids de tout ce qui orbite autour. Crois-tu que c'est le cas pour les monnaies traditionnelles ?

 

Tu parles d'une conclusion. Il m'en faudrait justement des pompes pour courir loin de ce foutoir.

 

 

La conclusion est toute autre. Les courbes parlent une langue qu'il faut déchiffrer. Si le franc CFA a si peu de valeur alors qu'il orbite autour de coeurs financiers qui en ont, c'est qu'il est victime d'un poids que l'on ne peut que supposer, puisque les courbes ne donnent pas les raisons. Dans le cas du bitcoin, elle supporte presque seule tous les autres coeurs puisque la plupart sont des fraudes. La plupart sont des fraudes, puisqu'elles traduisent en langage virtuel des fraudes qui existent sur la bourse traditionnelle. Je pourrais en dire bien plus à ce sujet, mais chaque chose en son temps.

 

Laisse-moi digérer ma chauve-souris cuite à point.

 

Bon appétit, en attendant, ton voisin de table te fait les poches... Concrètement, il y a une totale liberté dans la traduction de ce langage et cette liberté est utilisée pour reproduire les aspects les plus néfastes et les plus rentables. En vérité, toutes les techniques de fraudes qui ont été employé en crypto-monnaies sont des fraudes qui existaient déjà dans le réel du virtuel. C'est pourquoi les courbes sont presque toutes différentes alors qu'elles sont presque toutes en dépression et qu'elles suivent les volatilités du bitcoin. Elles sont virtuelles, mais les techniques sont réelles. C'est pour cette raison, qu'elles sont. Voilà, la conclusion.

 

J'abandonne. Je préfère les pangolins, les pommes et les poires et à la limite, ma chauve-souris. Je m'en vais hors de ce terrier.

 

Dis-moi, avant de partir, les autruches voient-elles le bout du tunnel lorsqu'elles s'enfoncent la tête dans le sol ? C'est un mythe et nous ne ferions jamais ça de toute façon... les prédateurs ne font que se rapprocher, même si tu ne les regardes pas. Lorsque tu lèves ta tête, ils seront peut-être trop près pour fuir, pour s'unir ou pour les arrêter.

 

 © https://www.francetvinfo.fr/image/750qut5pb-11fe/1200/450/4790839.jpg © https://www.francetvinfo.fr/image/750qut5pb-11fe/1200/450/4790839.jpg

 

 

Ah, il est déjà parti. Et vous, l'êtes-vous aussi ? Vous écoutez peut-être encore, vous vous demandez peut-être encore si tout cela est vrai. Ce n'est qu'une histoire de terriers après tout, ce n'est qu'un texte parmi tant d'autres. Cette personne n'y connait rien, elle se trompe forcément. Je vous le dis pourtant, levez la tête aux courbes et vous verrez par vous-même son soleil sombre briller sur votre argent, sur vos chaînes et votre front...

 

 

 

 

P-.S.

 

Si ce que je vous décris paraît imprécis à imaginer, je peux vous conseiller la vidéo ci-dessous afin d'avoir une vue d'ensemble.

 

Finance & économie : on récapitule TOUT ! - Heu?reka #22 © Heu?reka

 

L'analyse relayée est particulièrement neutre en étant idéalisée sur un fonctionnement qui ne se repose pas sur le système actuel en représentatitivité. Ceci signifierait simplement à correspondre dans un schéma le bout de chaîne, la bourse d'investissement, en maitre du jeu. Un effet que l'on peut voir en reflétant un miroir sur la détention à 99% du patrimoine financier par 1% de population. 1% des acteurs ont donc une incidence d'interaction sur le reste du circuit financier à hauteur de 99%. Il s'agit bien entendu d'un aspect virtuel puisque comme la vidéo le décrit très franchement, c'est la base du circuit elle-même qui permet l'existence d'un bout de chaîne. Ainsi que l'existence, en mot de fin, de tous les hommes du milieu. Tel le gouvernement, car il est entre-deux.

Un acteur dans ce cadre est uniquement un médiateur. Tous les biais en médiation et ses corruptions intrinsèques s'appliquent.

 

P. -S. 2.0.

Merci par avance de ne toujours pas me mordre. Ce billet a pour objectif premier de partager quelques connaissances acquises avec un peu d'humour et non pas de heurter les sensibilités de chacun. Si ce texte plait, j'essayerais d'en écrire d'autres dans la lignée. Je m'excuse également par avance pour des erreurs quelconques dans mes connaissances. La qualité des courbes n'est pas au mieux et j'en suis navré. Certaines sont difficiles à obtenir dans des formats haute qualité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.