defensedetaguer
Site de la campagne politique du Pingouin
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 mars 2020

Tribune politique : répondre à l'incapacité humaine de gérer la crise climatique

À la veille des élections municipales, Big Penguin rassemble pingouins et moutons qui appellent à repenser concrètement le combat contre le réchauffement climatique.

defensedetaguer
Site de la campagne politique du Pingouin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Défense de taguer

Tribune. 2020, année de la Biodiversité. Les Humains, ont à leur agenda diplomatique plusieurs réunions internationales, en Chine, en Colombie, en France, dans le but de renouveler des engagements pour endiguer le réchauffement climatique et préserver la biodiversité. En octobre, à Kunming, une convention sera discutée. Mais que sont ces textes que les représentants des Etats écrivent et signent ?

Des promesses, comme celles prises à Aichi en 2010, qui ne seront pas tenues ? Des règles qu’ils ne respectent que partiellement mais s’imposent au reste des habitants de la planète ?

Aujourd’hui encore, la banquise fond et des milliers de Pingouins sont en exode à travers le monde entier. L’Australie brûle et des espèces entières sont menacées de disparaître avec les forêts. L’insouciance humaine a établi un bûcher dont les victimes sont aujourd’hui des koalas et des kangourous. Aujourd’hui, nous, les animaux, subissons la 6ème extinction de masse.

2020, année de la Biodiversité, oui, mais pas en raison des objectifs diplomatiques humains. On entre aujourd’hui dans une nouvelle ère, la décennie pour la planète, le climat et la biodiversité, celle ou enfin un véritable candidat politique pour l’écologie va prendre les rênes. Les humains ont prouvé leur incapacité à gérer la crise climatique, il est temps de faire confiance à un candidat issu des premiers rangs des condamnés. C’est l’heure d’un renouveau politique qui doit se manifester dès aujourd’hui, en commençant au niveau local.

Enclencher le projet de réorganisation urbaine : le Grand Paris

La campagne des élections municipales qui s’ouvre en France, offre précisément l’occasion de repenser concrètement le combat contre le réchauffement climatique. Les humains souhaitent être impliqués, et ils le seront. Ils le seront au moment du vote, ils le seront dans la réorganisation urbaine, ils le seront au moment du grand nettoyage. Mais les élus se chargeront des prises de décision, car l’espèce humaine n’a cessé de le montrer par le passé : elle ne sait pas juger ce qui est bon pour elle.

Paris, en tant que capitale française, est une source importante d’émissions de CO2. La précédente maire a œuvré pour réduire le nombre de voitures en ville, notamment en fermant les quais de Seine à la circulation, mais cela est insuffisant. La ville est entourée d’une nébuleuse néfaste pour les animaux et pour les êtres humains eux-mêmes. Je parle bien du périphérique. Rien que sur cette voie routière passent plus de 48,27 millions de véhicules par an. À l’origine de nombreuses morts animales comme humaines, source de stress et de gaz à effet de serre, cet anneau de circulation routière doit être définitivement fermé.

Cette mesure ambitieuse s’inscrit dans un grand projet de réorganisation urbaine. Le périphérique clos, seront bannis de toutes les rues parisiennes les véhicules privés. La tranchée creusée par le périphérique lui-même sera inondée, afin de créer un ilot et d’aménager un accès direct aux poissons.

Cette mesure ambitieuse s’inscrit dans un grand projet de réorganisation urbaine. Le périphérique clos, seront bannis de toutes les rues parisiennes les véhicules privés. La tranchée creusée par le périphérique lui-même sera inondée, afin de créer un ilot et d’aménager un accès direct aux poissons.

Tous les humains seront employés à nettoyer les voies, ôter toutes traces de pollution et aider la Nature à reprendre ses droits. On créera de l’emploi afin que chaque citadin apporte sa contribution dans ce programme d’intérêt général. Tous solidaires et unis dans une cause commune : rétablir un environnement de vie sein. Il faut mettre toutes les forces en œuvre pour atteindre de grands objectifs.

Ainsi sera enclenché le projet du Grand Paris. Aux horizons 2050, avec les progrès sur la restauration du climat, la capitale redeviendra un glacier. Paris nouvelle et saine, flottera comme un Iceberg sur la Seine et le canal de l’ancien périphérique. Majestueuse, cette cité de glace sera le nouveau siège du pouvoir des Pingouins.

Paris deviendra une ville pionnière pour l'écologie

Paris aura pour ambition de devenir la première ville écologique au monde. L’implication de chaque citadin dans la restauration et l’entretien d’un environnement propre et sein pour le monde écologique sera accompagné d’un système de veille permanente.

Avec un barème de points établi par le maire, chaque individu verra son comportement écologique noté, au jour le jour. Des actions positives pour l’environnement seront ainsi récompensées, des négligences et actes de dégradation seront sanctionnés. Afin d’assurer un meilleur suivi, chacun aura la possibilité de signaler les conduites jugées ineptes à la restauration d’un environnement sain, via une application mobile.

Les données collectées par cet éco-délateur ne seront accessibles que par le maire et son conseil municipal, assurant ainsi une protection maximale à ses utilisateurs. Seul le score de chaque individu s’affichera en temps réel sur son profil public. Par pression sociale, tous seront contraints d’agir pour la santé de la planète à tout instant. Chaque être humain à Paris aura ainsi l’occasion de participer activement et solidairement avec son écosystème au grand nettoyage.

La mise en place de ce système constituera une véritable avancée pour freiner l’inclination humaine à dégrader son milieu de vie. Son test à l’échelle de Paris, permettra de développer le modèle type pour une mise en œuvre nationale après 2022.

Premiers signataires :

Big Penguin, Pingouin, le Panda roux du jardin des plantes, Pingu, Ping, Pinga, Pingi, Pingo, Skipper, Kowalski, Private, Rico, Iorek Byrnison, the Great Penguin, Petit Pingouin, Gros Pingouin, Willie, Le Papa Pingouin, un Manchot, les Pingouins de Mary Poppins, Anna Roy, Paul le poulpe, Koala Survivor, Willie, Petit ours brun, Petite ourse rousse, les animaux du zoo de Vincennes, Mouton 1, Mouton 2, Mouton 3, Mouton 4, Mouton 5, Mouton 6, Mouton 7, Mouton 8, Mouton 9, Mouton 10, Mouton 11, Mouton 12, Mouton 13, , Mouton 14, Mouton 15, Mouton 16, Mouton 17, Mouton 18, Mouton 19, Mouton 20, Mouton 21, Mouton 22, Mouton 23, Mouton 24, Mouton 25, Mouton 26, Mouton 27, Mouton 28, Mouton 29, Mouton 30, le président du comité de défense des ours polaires.

Cliquez ici pour en découvrir plus sur la campagne politique de Big Penguin

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart