Defne Gursoy
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 févr. 2018

Defne Gursoy
Abonné·e de Mediapart

Les réfugiés de Leros font leur cinéma

Sur l’île de Leros, un atelier de cinéma donne aux réfugiés le moyen de s’exprimer à travers le septième art. Alors que surtout depuis 2015, films, documentaires, publications portant sur la crise migratoire abondent de par le monde, le « Leros Film Workshop » permet enfin aux réfugiés de faire leur propres films, clips ou documentaires.

Defne Gursoy
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que la crise des réfugiés ne fait plus la Une des médias occidentaux, le flux migratoire continue pourtant sur les îles grecques de la mer Egée. Après un passage obligatoire sur les îles, les réfugiés sont renvoyés régulièrement sur les autres camps et logements sur le continent, notamment à Athènes et à Thessalonique, pour laisser la place aux nouveaux arrivants.

Sur l’île de Leros dans le Dodécanèse, le nombre d’ONGs internationales a diminué depuis l’année dernière et ce sont les organisations grecques qui prennent peu à peu le relais. Parmi celles qui restent, ECHO 100 Plus, une ONG créée en 2012 par trois femmes autrichiennes avec un lien fort avec la Grèce, agit surtout auprès des + 18 ans depuis 2015. Cet organisme a pour objectif de faire le pont entre les autres ONGS et les initiatives privées en Grèce ou en Europe, pour pouvoir aider la Grèce et le peuple grec dans cette épreuve difficile d’accueillir les réfugiés.

Comme la majorité de l’aide humanitaire, Echo 100 Plus fourni vêtements et autres aides matérielles aux réfugiés. Mais ce qui fait la grande différence de cette structure, c’est le « HUB », un lieu de formation et d’activités pour les +18 ans. Animé entièrement par des bénévoles venus du monde entier, de la Chine ou de la Nouvelle Zélande jusqu’aux Etats-Unis, et entièrement financé par des dons, les réfugiés sont transportés par des cars de l’association de leur camp jusqu’au HUB (dans l’absence de transport fourni par les autorités locales), pour participer à des cours de langues, de musique, d’art ou à des activités sportives et récréatives. Parmi ces activités, un atelier de cinéma forme les jeunes réfugiés à faire des cours-métrages qu’ils écrivent, préparent et filment eux-mêmes.

L'équipe du HUB Film Workshop

Cette année, le premier court-métrage est une vidéo clip, à partir d’un enregistrement professionnel de la chanson mythique de John Lennon, « Imagine », chantée par deux élèves de l’atelier de cinéma. La fiche technique du clip nous dit tout, puisque c’est un produit collectif de gens venus de Syrie, d’Iraq, d’Iran, de Palestine, de Somalie, du Burundi, du Ghana, de France, de Turquie et de Grèce.

Le réalisateur est un jeune Palestinien, la chef op est Somalienne, l’assistant réalisateur est Syrien, le producteur adjoint est Burundais, le monteur est un kurde Iraquien et les musiciens sont Kurde iranien et Ghanéen. Voici donc le lien pour visionner ce produit unique et fort de cette belle initiative.

Imagine by THE HUB Leros © Echo100Plus

https://www.youtube.com/watch?v=Q1SgHKQfqj8

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez