delavergne
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 mars 2013

Manifeste pour les manifestants de droite

Peuple de gauche, un peu d'indulgence ! Telle a été ma première idée lorsque j'ai vu des innocents de droite se faire gazer à la lacrimo, lors de la manifestation de dimanche contre le mariage pour tous. Comment ne pas avoir une pensée particulière envers Christine Boutin, allongée comme une ado sur la voie publique pour ne pas avoir pris soin de s'éloigner des groupuscules fascisants.

delavergne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Peuple de gauche, un peu d'indulgence ! Telle a été ma première idée lorsque j'ai vu des innocents de droite se faire gazer à la lacrimo, lors de la manifestation de dimanche contre le mariage pour tous. Comment ne pas avoir une pensée particulière envers Christine Boutin, allongée comme une ado sur la voie publique pour ne pas avoir pris soin de s'éloigner des groupuscules fascisants. C'est pourtant le b.a.-ba d'une manif Mme la (l'ex) ministre : s'éloigner systématiquement des militants d'extrême droite qui viennent juste pour en découdre face aux forces de l'ordre.


Faisons fi des J.-F. Copé et H. Guaino, adeptes de la récupération politique nauséabonde pour taper sur F. Hollande. L'indulgence dont je parle concerne cette France de droite pour qui battre le pavé est aussi rare que de manquer la messe de minuit. Mettez-vous à leur place. Essayez d'oublier votre héritage génétique de gauche. Tout le monde n'a pas grandi avec un père syndicaliste, « la chance » de sentir la merguez frites lors d'un cortège hivernal, ou encore sentir le besoin irrépressible de battre le pavé parce que Balladur, en 1994, ou Villepin, en 2006, voulaient imposer un SMIC dérisoire pour les jeunes actifs.

Etre de droite, c'est penser en premier lieu à sa petite personne. Sauvez sa peau, pas celle du collectif. Alors pour une fois que cet électorat trouve une raison de s'unir, on aurait presque envie de les défendre. Je dis bien « presque » parce qu'en lisant les réactions les plus modérées de familles présentes hier à Paris - « Un enfant, c'est un papa et une maman » ; «l’enfant n’est pas un droit» ; « Doit-on vraiment bouleverser les lois de notre pays pour une minorité de la population ? » -, un seul constat apparaît : ces gens manifestent contre un droit qui ne changera rien à leur vie. En aucun cas, du mariage gay aux questions de GPA et de PMA, ils ne seront concernés. Décharger autant d'énergie contre le bonheur de certain(e)s dépasse l'entendement. Comme quoi, chrétien rime parfois - malheureusement - avec crétin.

Peuple de droite, tu dois comprendre qu'il faut manifester lorsque le droit mis en question touche ta personne ou ta condition. Tu devrais le savoir, en individualiste né que tu es. Par exemple, si tu possèdes beaucoup d'argent (ce qui n'est vrai que pour une minorité), il aurait été logique de descendre dans la rue cet automne contre la taxation à 75 % des très hauts revenus. En réfléchissant deux minutes, et en me mettant dans la peau d'un libéral virulent, d'autres axes de la politique gouvernementale devraient déclencher ton ire. Ton motif à manifester deviendrait légitime. A l'inverse de dimanche, où tu symbolisais l'incarnation de l'intolérance et le refus de la liberté au bonheur d'autrui. Quand tu te comportes ainsi peuple de droite, tu inspires du dégoût. Et surtout aucune indulgence.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté de la campagne écolo
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean
Journal — France
Dans le Béarn, des jeunes empêchés de s’installer en maraîchage bio
La communauté de communes de Pau a lancé un projet de « Ceinture verte » : l’installation d’une dizaine de paysannes et paysans par an autour de l’agglomération. Mais six jeunes sont actuellement suspendus au bon vouloir de la Safer, qui privilégie l’agrandissement des fermes existantes.
par Amélie Poinssot
Journal — France
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné