Dordogne, "Sauvons Bergerac" !

Fermeture de l'ESCAT (armée) à Bergerac et perspective de 124 licenciements. Selon la télévision locale canalpourpre.info, les salariés qui perdent leur emploi découvrent le sarkozysme: sous-traiter l'armée au privé pour que les investisseurs amis du président de la République puissent multiplier leurs sources de profit avec le bon argent public. 

Fermeture de l'ESCAT (armée) à Bergerac et perspective de 124 licenciements. Selon la télévision locale canalpourpre.info, les salariés qui perdent leur emploi découvrent le sarkozysme: sous-traiter l'armée au privé pour que les investisseurs amis du président de la République puissent multiplier leurs sources de profit avec le bon argent public.

 

Abandonnés par l'Etat

Cliquer sur les images pour voir les vidéos.

 

Depuis la nuit des temps Bergerac vivait des guerres, en produisant des bombes à la société nationale des poudres et explosif (SNPE) ou en distribuant des équipement militaires à l'ESCAT.

 

Sarkozy a décidé de fermer l'ESCAT, libérant ainsi les 124 salariés civils de l'armé qui ont fait une grande manifestation, le samedi 7 juin 2008, non pas pour fêter la fin du militarisme à Bergerac, mais parce qu'ils se demandent ce qu'ils vont bien pouvoir faire de la liberté et du temps...

 


Comment soutenir Sarozy et l'emploi à Bergerac ?

Garrigue, l'ex-maire UMP de la Ville et toujours député sarkoziste, s'était pourtant engagé pour le maintient de d'ESCAT, mais aujourd'hui il n'est pas là.

 

Sans doute est-il trop mal aisé pour lui de défendre à la fois Sarkozy et l'emploi à Bergerac. La fermeture de l'ESCAT et son maintien.

Pourtant, une poignée d'agents conservateurs municipaux sont là pour souffrir d'avance avec les futurs déshérités. Une recette qui a fait ses preuves. Souffrir avec ceux qui souffrent et suivre l'enterrement dans le cortège. Voilà la méthode des conservateurs pour ne pas finir à la lanterne.

 

escape3.jpg

 

Ceux qui voient un jour nouveau pour la fin de la militarisation en seront pour leur frais :

sans aucun doute, dans le plan Sarkozy l'armée va se développer pour que nous puissions prélever les richesses des faibles. Cependant, à l'avenir l'armée sera sous-traitée au privé.

 

Une idéologie qui a pour objectif de donner l'argent public au privé car celui-ci est plus performant.

 

Performant, comme chacun sait, pour mieux rémunérer les actionnaires oisifs. Ceux qui vivent du travail des autres et qui exigent que nous travaillons plus, pour qu'ils gagnent plus.

 

Delord

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.