Pourquoi je quitte la direction du PS ( interview Sud Ouest )

En désaccord avec les orentations de la direction du parti, Stéphane Delpeyrat a préféré demissionner de son poste de secrétaire national à la recherche.

Delpeyrat quitte le conseil national du PSStéphane Delpeyrat n’est pas d’accord avec les orientations actuelles du Parti socialiste. © Photo

archives nicolas le lièvre

 

Pas franchement fan d'Harlem Désir, Stéphane Delpeyrat ne l'est pas davantage de son successeur à la tête du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis. Disciple de Dominique Strauss-Kahn, « Camba » ne représente pas, selon le vice-président du Conseil régional et maire de Saint-Aubin, les militants et sympathisants de gauche. Surtout pas ceux des Landes, dont la majorité appartient à l'aile gauche du parti.

En désaccord avec les orientations prises par la direction du Parti socialiste, Stéphane Delpeyrat, secrétaire national à la recherche, préfère démissionner du conseil national.

Comme beaucoup de membres de l'aile gauche du PS, il dénonce « la méthode au moment où la gauche prend une grande claque. Il me semble que la situation méritait l'organisation rapide d'un congrès extraordinaire pour que les militants puissent exprimer leurs sentiments face à des orientations contraires au discours du Bourget. Face à la politique d'austérité que prône le gouvernement, nous pensons qu'il faut lâcher un peu d'oxygène pour regagner de la croissance et créer des emplois. Là, on ne fait que suivre les contraintes réelles ou supposées données par Angela Merkel. Je ne pense pas que cette politique de centre-droit rassemble la gauche. Aujourd'hui, nous ne sommes d'accord sur rien. »

« Tout est bloqué »

Stéphane Delpeyrat, ancien premier secrétaire fédéral du PS landais, estime que « le parti est dans l'impasse, tout est bloqué, on n'est plus dans un fonctionnement démocratique moderne. Il faudrait une remise à plat totale de l'organisation et des méthodes, pour fixer un nouveau cap qui permette le rassemblement de la gauche. On est à la fin d'un cycle pour le PS. » Pour l'heure, Jean-Christophe Cambadélis n'a pas prévu d'organiser un congrès extraordinaire du parti.

P. S.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.