Gauche: tous écologistes

Beaucoup est dit sur la crise de la sociale-démocratie dont beaucoup de bêtises. Elle se trouve en réalité dans une double impasse.

Beaucoup est dit sur la crise de la sociale-démocratie dont beaucoup de bêtises. Elle se trouve en réalité dans une double impasse. Le capitalisme s’est organisé à l’échelle internationale de manière puissante et efficace ( de son point de vue ). Les profits et les inégalités ont atteint des proportions stratosphériques. Le libre échange généralisé combiné à la dérégulation des marchés ( financier , du travail ...) donnent aux firmes une position dominante et le politique s’efface. Les démocraties vacillent car les citoyens-es comprennent que le pouvoir est désormais économique. Des modes de production ou, de plus en plus , la technologie remplace les hommes et les femmes renforcent cette puissance et ce pouvoir au détriment du salariat.

Pour rééquilibrer les choses au profit de la gauche il existe théoriquement deux solutions.

Revenir à la Nation ( le souverainisme ) pour retrouver des marges de manœuvre démocratiques : première impasse car la puissance de feu de l’économie monde rend le projet intenable.

Construire des outils démocratiques à l’échelle internationale pour imposer des règles du jeu plus favorables aux citoyens. Deuxième impasse : cette idée est belle mais illusoire, une démocratie « monde » n’existera pas. Ce sont plutôt des modes de « gouvernance » autoritaires qui sont devant nous.

La gauche ne pourra donc se régénérer qu’en s’emparant pleinement du projet écologiste comme puissant impératif de changement de modèle économique , social et par conséquent démocratique qui vaut pour tous et partout. Ce projet rebat les cartes car il remet le commun donc l’intérêt général avant l’individu consumériste et donc le politique devant l’économie. Il lui faut aussi se donner tous les moyens de reconquérir l’espace des idées que la droite a su faire évoluer à son profit depuis trente ans jusqu’à atteindre une position hégémonique. Du travail en perspective. Un travail exaltant pour accompagner la jeune génération dans cette grand mutation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.