VOUS AVEZ DIT CLASSIQUE ?

DOM JUAN, de Molière, mise en scène de Yann-Joël Collin au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis

dom juan

 

Rarement la tirade du tabac résonna de façon si familière à nos oreilles. Sganarelle, échappé du public, se joue de nous et joue avec nous admirablement. Dom Juan est - l'ignorions-nous ? - outrageusement moderne. A travers de sombres allusions aux télé-crochets, aux micro-trottoirs, aux défilés de mode, aux discours pseudo-politiques des nouveaux show-men, à notre société du spectacle, Yann-Joël Collin rend la pièce savoureusement drôle.

L'exigeant public des premières rit, de bon coeur, redécouvrant miraculeusement des répliques connues pourtant de tous. Les comédiens maîtrisent le double-langage aussi adroitement que Dom Juan lui-même. Nous rions beaucoup en effet, séduits par des gags que nous aurions sans doute, ailleurs, trouvés lourds et répétitifs. Charmés dès les premières minutes, nous nous laissons entraîner dans les mésaventures comico-désespérantes de l'infâme héros. Caméra embarquée dans les rues de Saint-Denis : curieusement, le classique couple maître-valet s'intègre sans heurt au nouveau décor.

Disons-le : Yann-Joël Collin abuse parfois de cette facilité. Les comédiens sont dangereusement proches de nous ; le rire est un peu graveleux (Bigard ? Où ça ? Non, non, vous êtes parano...). Mais la pièce est furieusement drôle.

C'est mon dernier mot, Piarrot.

 

DOM JUAN, de Molière

Mise en scène de Yann-Joël Collin

Avec : Yves Barbaut, Juliette Delfau, Ali Esmili, Vincent Garanger, Pauline Moulène, Anthony Poupard, Claire Semet, Hélène Viviès, Olivier Werner

Au THEATRE GERARD PHILIPPE de SAINT-DENIS

 

 

 

tout petit ps : j'ai plus de réserves sur l'acte V, mais c'est un acte extrémement compliqué à mettre en scène, qui rompt avec la dynamique du début, et ils s'en sortent relativement bien (le spectacle dure 2h30 tout de même !).

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.