Toi, l'étranger et le FMI

La déshumanisation par l'argent.. avec le FMI pour symbole et outil de casse (de classe) et de dissimulation..... Et toi, et moi, et nous, tous ces petits "riens" que nous sommes, on fait quoi, dans tout ça?

Où en est le monde ?

Celui  des peuples

Étrangers

Inconnus

Méconnus

De notre « Culture »

Franco-Manichéo- Inhumaine ?

 

Que vivent-ils

Comment vivent-ils

Ailleurs, là-bas,

Ici-même(?!)

Ces humains étranges et

Invisibles

Invisibles ou reflets inexacts

D’un autrui falsifié

Déformé à en perdre

Ton honnête latin

Diabolisé

Un autrui sali

Par ce miroir aux réflexions menteuses

Aux réflexions usurpatrices

Des justes représentations

Aux réflexions voleuses

Assassines

De reconnaissances humaines

De re-co-naissance mutuelle…

 

Un miroir, que dis-je,

Un sérac !

Un réflecteur, à  dessein,

Anti projectionniste, séparatiste…Nationaliste

Pour le moins.

 

En faits, tellement plus !

 

Folies Médiatiques Infidèles

À leur mission première :  informer

Elles nous abreuvent

Nous gavent

Nous empoisonnent

L’altérité.

 

L’altérité,

Cet enfant de l’Amour

Ce trésor magnifique

On te l'avorte

De gré ou de force.

 

Où en est le monde ?

Tu te l'imagines guerrier

Agressif

L'étranger en est le guerrier

Ennemi

Depuis et pour l’éternité.

 

Où en est le monde?

Il va mal.

La faute à qui ?

 

à ce

Fantoche Manipulé Irresponsable

Voire imprévisible?

(Gardes tes distances)

à l’étranger,

Nécessairement...inférieur?

(Ceci proféré à un moment étudié au poil près

Pour maintenir la cohésion des masses

Cons-cernées)

 

On te rabâche que oui

Mille fois oui

à longueur d'audible!

 

On t'imbibe le crâne d'une idée effarante

Banalement effarante:

Ce "pas tout à fait de notre espèce",

Cet étranger – restons simple –

Contrairement à Toi

Il a deux visages :

 

Soit il est Prédateur

Intégriste, terroriste, immigré,

Musulman ou juif de préférence,

 

Soit il est Victime

Martyr, indigné, révolté, immigré

Musulman ou juif de préférence.

 

Accessoirement on te le peint

Bronzé, jaune ou noir.

ça peut marcher

ça dépend de la couleur de ton voisin de palier.

 

En voilà une

Fichue Mascarade Incompréhensible

à ton désir maladif compulsif

De Solidaire Sécurité !

 

Pauvre petit cœur perdu et malmené  !

Tu n'es pas le seul, rassure-toi

à avoir cessé de bouger

Autonome

Dans ta boite à neurones...

 

Où en est le Monde ?

Regarde-toi,

Examine à fond  ton « être à Lui » :

Tu le sauras!

 

Car oui, le Monde, 

Lui

C’est toi.

Toi et toi et toi et moi et   Eux,

Ici et ailleurs.

 

Le Monde c’est Nous !

On est plein !

Partout ! Partout ! Partout !

 

Le Monde, en fait,

En faits

C’est la conjugaison vivante

D’actes et de choix

De regards

De com-préhensions

En dedans et au dehors

Ici et là-bas

 

Le monde = toi+toi+toi+toi...

etc.

 

Oh ! Inutile de minauder

De te défiler avec des

« C’est pas pareil !...les Cultures… »

 

Les Cultures

Elles subissent partout

La Filouterie, le Meurtre, l’Irrespect

De la part de ces ploutocrates

Intouchables

Complices comme cochons

Au-delà de leurs différences,

Par dessus leurs…Cultures,

Sans le moindre remord:

Leur vérité est ailleurs!

 

L’Union fait la force

Eux le savent et l’appliquent !

Les Cultures en leurs mains

Deviennent outils d’asservissement !

Ils les dévoient, les opposent

Les anéantissent.

 

Qu’importent les peuples :

Tous sont esclaves à leurs yeux !

Le tien, le mien, le leur

Proche ou lointain...

 

Ils s’appuient sur des peurs fabriquées de toutes pièces

Sur des haines ciselées par leurs sbires

Ou leurs marionnettistes

Siècle après Siècle, entre autres Clubs de fous,

Bilderberg au sommet,

Ils manipulent avec dextérité

Sabres et Goupillons de toutes obédiences

à l’Unisson !

 

Ils prennent en otage

Nos tristes ignorances

Notre désir de paix...

Naïveté!

Nous sommes tous les enfants de ce Monde !

 

Où en est le Monde ?

Il se réveille lentement

Il sait

Il travaille à chasser aux calendes

Les empêcheurs de s’aimer

En large et en long.

 

Comment ?

La richesse est là: il y a

Autant de chemins que de diasporas

De lieux, de voix

De choix…

 

Il est question de quotidien.

De changement

De main dans la main.

De résistance.

De jour le jour et de lendemains.

 

Il est question

De révolution permanente

à petit feu ou grands brasiers

Déterminés

D’insurrection avec et sans

Armes

D’assauts ciblés

De remise en cause sélective

Personnelle et collective

Salvatrice

 

Il est question

D’habitudes à oublier

à remplacer

D’ouverture des yeux

De sourires.

 

Il est question de choix.

De tes choix.

Il est question de toi.

Maintenant

Là.

 

Agir, choisir,

Tu le fais journellement

Par défaut, par nécessité.

Rarement par intime conviction.

 

Agir, choisir

Après mûre réflexion

TOUT de ton quotidien.

 

Agir, choisir

Seul

Avec le voisin,

Le commerçant du coin

Le promeneur rencontré sur la digue

Le colombien croisé sur Internet

L’arabe,

Le papy ou ma sœur

L’inconnu

L’étranger

Celui qui t’a souri hier sur le marché

Devant un gâteau polonais...

 

Agir comme ça, dis, t'en penses quoi?

 

Lances-toi, tu verras

ça va de soi et ça change tout

De vivre de penser de respirer

"solidaire"!

Tout et tout le Monde...

 

Apprendre naît toujours au cœur d’Ensemble

Créer Vivre se cultive jouissance

Généreuse

Quand pour avancer tu inspires

Ta curiosité bâtisseuse

Au vent curieux de celle des autres

Là où les réponses sont livres

À feuilleter à égrainer  …

Entre étrangers du Monde

Entier.

 

Oublie la Veuve Noire

Ignore ses vampires assoiffés de Pouvoir :

Sans toi

Sans les milliers de Toi que nous sommes

Un par un

Ils ne sont rien !

 

Va tranquille

Cultive le jardin de ton voisin

Lui sèmera le tien.

 

Les Foutus Monnayeurs d’Illusions

Verront leurs chères fausses valeurs

Inhumaines

Régresser en influence

Se mordre la queue…

 

Disparaître?

 

Choisis ! Agis !

Cultive ta vie au chant du Monde,

Là où d’inconnus étrangers

Marchent vers l'étranger

Que pour eux

Et pour toi

Tu es.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.