LETTRE OUVERTE À L'ATTENTION DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS MUNICIPALES DE MA COMMUNE

Tout conseil municipal responsable 

et respectueux de ses concitoyens 

doit en premier lieu :

Identifier les besoins sociaux essentiels 

à partir de leur valeur d’usage 

et non de leur valeur monétaire.
 

Définir des biens communs 

dont l’accès se doit d’être gratuit 

pour toutes et tous. 
 

Construire 

non pas une gratuité pour les pauvres

mais une gratuité pour tous

reposant sur la reconnaissance de l'égalité en droits

et financée par la redistribution des richesses.

Concrètement ? 
 

Il s'agit de mettre en place :

La gratuité des premiers mètres cubes d’eau potable 

Assortie d'une surtaxe des mésusages et du gaspillage 

(en contrepartie).
 

La gratuité de l'accès à la Culture :

Bibliothèques, expositions, conférences, concerts

Etc.

 

La gratuité de la cantine dans les écoles primaires.
 

La gratuité des services funéraires 

(la mort ne doit pas être une marchandise!)
 

La gratuité de l'accès à des espaces de rencontre

Spécifiques 

Ouverts dans la journée

Pour les jeunes, les anciens, les associations, 

Les comités de quartier, les assemblées citoyennes ...

Il s'agit aussi de :

 

Renforcer le centre d’action sociale de la ville.

 

Augmenter les moyens alloués aux associations, 

Et particulièrement celles impliquées 

Dans des actions de solidarité.

Il s'agit encore de créer des services municipaux

Ciblés pour :


Impulser la participation active des habitants 

à la vie de la commune.
 

Organiser la reprise imminente

De la gestion de l'eau par la commune 

(ou la communauté de communes).
 

Mettre en place rapidement, 

en travaillant avec les producteurs locaux, 

des repas bio dans les cantines.

 

Voilà !

 

Mesdames et Messieurs les candidats aux élections municipales

De ma commune

Engagez-vous par écrit et à haute voix

Dans les médias, en assemblées publiques

à réaliser cette justice sociale....

 

.....et je vote pour vous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.