Pourquoi ma femme soutient le souverainisme libéral…

Ma femme, c’était pourtant pas son truc, jusque-là la politique traditionnelle … Mais là, elle me dit qu’elle ne peut plus déléguer à d’autres sa responsabilité de citoyenne et que ce parti des souverains libéraux est bien le seul qui lui semble avoir du sens. Et si elle avait peut-être raison... pour une fois ?

Vous ai-je déjà parlé de ma femme ? Voyez-vous, je ne fais pas vraiment toujours attention à ce qu’elle me raconte mais hier matin elle me dit, entre deux bavardages sur ses soucis du quotidien, qu’elle songeait à adhérer au parti des souverainistes libéraux.

Les marchés doivent être libres. Ainsi pense ma femme qui a participé au lancement d’une AMAP (Association de Maintien de l’Agriculture Paysanne) et la soutient depuis 15 ans pour que les petits paysans ne disparaissent plus autour de chez nous.  Elle dit toujours qu’eux et nous gagnons à créer localement et librement notre marché. Elle dit aussi que chacun doit avoir la possibilité d’échanger son travail … et elle s’est entêtée à lancer une monnaie en heure de travail. Son système d’échange local c’était un marché où s’échangeait librement une heure de cours de guitare contre une heure de réparation de vélo … Ma femme est  plutôt pro-libérale.  

Ma femme dit aussi que  chacun doit avoir le droit et la possibilité de dire son opinion sans que les lois contre les « fake-news » ne canalisent sa pensée dans le sens des propagandes de l’état ou des groupes d’influences. C’est pas mon genre à moi, mais ma femme, elle a déjà été faire des manifs et elle n’en démord pas : « Chacun doit avoir le droit et la possibilité de manifester, seul ou à plusieurs, sans être ciblé comme un danger public et risquer des blessures graves ». Le libéralisme c’est ça aussi, dit-elle.

Je crois que ce qui la pousse à prendre sa carte au parti des souverainistes libéraux c’est qu’elle veut avoir son mot à dire pour que ceux qui nous représentent, n’oublient pas qui ils représentent, qui ils doivent protéger… ! Ça l’énerve, ma femme, que  la Banque Centrale Européenne ne fasse rien pour financer les transitions énergétiques et agricoles indispensables pour l’avenir. Pour les souverainistes libéraux, le libéralisme concerne autant la liberté des individus que la liberté des communautés, des collectifs, des gens qui sont installés sur un territoire. Par exemple, ils défendent la liberté pour un groupe de décider de l’usage de ses biens communs. Liberté de gérer un bien comme la monnaie par exemple. Ça plait à ma femme cette idée, elle veut pouvoir battre monnaie locale. Comme au niveau de la France ou de l’Europe, elle souhaite que la fabrique de la monnaie serve les objectifs que les usagers se sont collectivement fixés et qu’ils puissent les faire évoluer selon l’évolution de leurs besoins.

Ma femme, elle est prête à se bouger pour participer à la fabrique des lois et, elle m’explique que les souverains libéraux veulent que les lois puissent être initiées non seulement par nos représentants élus mais aussi par des Référendums d’Initiative Citoyenne.

Ma femme, c’était pourtant pas son truc, jusque-là la politique traditionnelle … Mais là, elle me dit qu’elle ne peut plus déléguer à d’autres sa responsabilité de citoyenne et que ce parti des souverains libéraux est bien le seul qui lui semble avoir du sens.

Je me dis que ma femme a peut-être raison pour une fois.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.