Nous bradons démocratie et biens communs selon Challenges et le Financial Times.

Esclaves dont les biens communs sont vendus aux riches, aux chinois et aux hedge funds américains. Le sort peu enviable du français moyen.

Chinese Tang Dynasty (618-907). Shanghai Museum. Chinese Tang Dynasty (618-907). Shanghai Museum.
Le journal hebdomadaire Capital  nous informe : “Le traitement de choc administré à la France par Macron rappelle celui infligé à la Grèce

Depuis 2008 la France suit pourtant la Grèce avec 5 ans de retard. La Grèce est une France miniature : 7 fois moins d'endettement et 7 fois moins de population. Cependant la France est beaucoup plus productive et riche. La privatisation, transformation des biens communs en  capital pour rentiers, est en Grèce conduite en force par l'Allemagne de la manière dont elle a conduite la réunification avec l'Allemagne de l'est. Santé, éducation, infrastructures : tout y passe.

Comme Capital nous le précise, nous sommes victimes d'une idéologie "d’abord parce qu’il faut rentrer, de toute urgence, donc de force et avec violence, dans les “critères” de Bruxelles et de Maastricht."

Les infrastructures sont vendus aux riches, aux chinois dotés d'une puissance de feu de 5000 milliards de dollars et aux hedge fund américains inondés de l'argent de la création monétaire américaine par sa banque centrale via les banques.

Notre gouvernement finira-t-il par nous brader complétement maintenant à la Chine ? La colonisation est l'aire de l'autoroute de la soie et nous avons une certaine pratique de la collaboration.

En tout cas, Challenges pose la question sur la table : "Les investissements chinois en forte hausse en France".

Nous avons confié les clefs du pays à un banquier d'affaire.

Est-il l'idiot utile sincère qui n'a pas lu l'éditorial Martin Wolf du Financial Times  : "Pourquoi et comment le capitalisme de rente menace la démocratie libérale" ?

Est-il sincèrement convaincu qu'il n'y a strictement aucun lien aujourd'hui entre enrichir les milliardaires, vendre nos bien communs et mettre en risque la survie des plus pauvres ?

Peut-être pense-t-il comme Margaret Thatcher que There Is No Alternative ?

A 90 ans, mon oncle en faisant cette blague devait probablement voir une alternative : " Il nous faudrait un dirigeant intelligent et honnête. La difficulté est que souvent quand ils sont honnêtes ils ne sont pas intelligents et quand ils sont intelligents ils ne sont pas honnêtes."

Cette blague ouvre a une autre option : l'idiot utile serait-il un rusé dangereux ?

nb : Selon Wikipedia : Le Financial Times (FT) est un quotidien économique et financier britannique. Il est généralement considéré comme le quotidien économique de référence en Europe. Depuis sa création en 1888, le Financial Times défend une ligne éditoriale favorable à l'économie de marché, au libre-échange et à la démocratie libérale

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.