Dalemelhe
Enseignant de français lanque étrangère
Abonné·e de Mediapart

56 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mai 2019

Parbode n°131, Mars 2017. Hélène Westerveld (86)

Traduction d'article de Parbode, Journal mensuel d'analyse et d'information au Suriname. Parbode n°131, Mars 2017. Hélène Westerveld (86)

Dalemelhe
Enseignant de français lanque étrangère
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans la juridiction de Pontbuiten, les plus jeunes comme les plus âgés la connaissent sous le nom de Ma Jones. Une dame sympathique mais surtout une personne altruiste. Âgée de 86 ans, Hélène Westerveld est la troisième d’une famille de 7 enfants.

Depuis le balcon de sa maison où elle a passé plus de la moitié de sa vie, elle profite du vent qui souffle et du soleil qui brille. « Tout ce que je fais maintenant, c’est manger, boire et dormir». Elle est bien heureuse de passer ses vieux jours comme cela car la vie n’a pas toujours été si facile.

Elle se souvient parfaitement de périodes plus difficiles. Mère de 12 enfants qu’elle a eus avec Pa Jones, décédé il y a 5 ans, elle a travaillé dur pour donner le meilleur à sa progéniture.

L’argent que gagnait son mari comme coursier aux archives nationales n’était pas suffisant pour nourrir la famille. « Je vendais alors des légumes, des salades marinées, des gâteaux de coco et des glaces. J’envoyais les enfants vendre des gâteaux tous les jours. Plus tard, j’ai aussi fait des cerfs volants et des composition florales. J’avais un poivrier dont j’utilisais les feuilles comme légumes. » raconte-t-elle avec un calme sourire.

Heureusement, elle savait aussi repasser des vêtements et elle a pu économiser. Ainsi, Ma Jones et son mari ont toujours su manier avec art les fins de mois.

Il y a eu des éclaircies dans sa vie lorsqu’elle a trouvé un travail au service météorologique. Elle y a travaillé plus de 15 ans comme technicienne de surface. Elle décrit ces années de services comme agréables et sympathiques. Ma Jones trouve qu’elle a contribué à sa manière à la construction du Suriname et elle en est très contente. L’existence désargentée qu’elle a menée ne l’a pas empêchée de construire des choses intéressantes.

« Je dansais auparavant. Je dansais à la court Charity et de là, j’allais à Ubego. Mon homme était musicien. Un jour, il m’a dit que je ne devais plus danser. Il trouvait que j’en avais assez fait. » raconte-t-elle en riant. Outre cela, elle appréciait aussi beaucoup cuisiner. Les voisins pouvaient régulièrement apprécier ses délicieux plats. Les enfants du quartier venaient précisément pour cela chez elle.

Jusqu’à aujourd’hui, les enfants devenus adultes continuent de s’en souvenir. « J’assistais dernièrement à un enterrement lorsque quelqu’un me demanda si je cuisinais encore les délicieux biscuits. Je lui ai rappelé que nous étions au cimetière, tout de même ». Aujourd’hui, elle ne peut plus cuisiner pour ses enfants. Elle doit surtout suivre un régime particulier, pour cause de diabète. Bien qu’elle s’en soit faite une raison, elle continue de regretter cette maladie.

Ma Jones est pleine d’éloge quant à ses enfants. Pour ses vieux jours, elle profite du résultat de ce dur labeur et des sacrifices du passé. « Ma fille fait tout pour moi. Mes petits enfants sont également plein d’amour et je les apprécie beaucoup. » nous dit elle à l’intention de sa petite fille et de son petit fils qui sont venus lui rendre visite.

Ma Jones a 46 petits enfants et 68 arrière petits enfants. Trois de ses enfants sont décédés. Bien qu’elle éprouve de la tristesse à y repenser, elle essaye toujours de créer suffisamment d’espace disponible dans son cœur pour éprouver la joie et l’amour de ceux qui sont encore en vie. Sa devise de vie est « Ayez de l’amour pour les uns les autres et soyez heureux ». « J’ai eu tout ce que je voulais dans ma vie et j’en suis très contente ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey