Derkaoui Mériem
Maire d'Aubervilliers
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 avr. 2019

Manifester est une conquête des peuples, et non une faveur du pouvoir!

Manifester est une liberté fondamentale. Parce que c’est une conquête des peuples, et non une faveur du pouvoir, elle doit s’exercer sans interdiction. Il faut un grain de folie autoritaire pour l’oublier et, comme Emmanuel Macron, prétendre rappeler à la « sagesse » une manifestante retraitée, blessée par les forces de l’ordre.

Derkaoui Mériem
Maire d'Aubervilliers
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le même ignore la mort d’une autre retraitée à Marseille, touchée par une grenade lacrymogène alors qu’elle était sur son balcon, en prétendant qu’aucun décès n’était dû à l’action des forces de l’ordre.

A ce déni de justice dénoncé par les victimes et leurs familles et de démocratie avec le projet de loi « anti casseur », s’ajoute la violence institutionnalisée par le gouvernement.

Comment interpréter la révocation du préfet de police de Paris au motif qu’il n’aurait pas suffisamment invité ses troupes à faire usage des « lanceurs de balles de défense » ? Des armes qui ont éborgné des concitoyen.ne.s et que le défenseur des droits, Jacques Toubon, recommande de ne plus utiliser.

Comment ne pas s’inquiéter face au choix du président de mobiliser l’armée pour dissuader les rassemblements et mobilisations ?

Les raisons de la colère sont nombreuses. Alors que les revendications de la rue mettent l’accent sur l’égalité, la démocratisation de nos institutions et la répartition des richesses, le gouvernement tente de faire diversion avec le « grand débat ».

Pendant ce temps, il refuse de rétablir l’impôt sur la fortune, d’annuler la baisse des APL ou d’en finir avec les exonérations de cotisations sociales qui gonflent les profits et assèchent nos hôpitaux.
Pire, il continue dans ses projets de casse sociale et veut, par exemple, privatiser les très rentables Aéroports de Paris. De nombreuses et nombreux habitantes et habitants de la Seine-Saint-Denis, dont Aubervilliers, y travaillent et la richesse qu’elles et ils produisent devrait être accaparée par des actionnaires privés au lieu d’alimenter le budget de l’Etat et nos services publics ?

Aujourd’hui, notre responsabilité à toutes et tous est de répondre présentes et présents pour opposer à cet exécutif le futur que nous désirons.

C’est pourquoi nous serons nombreuses et nombreux à manifester, à nouveau, le 1er mai prochain.

Je serai aux côtés des organisations syndicales, des militantes et militants associative•if•s, avec les parlementaires, les autres maires et les élu.e.s qui ne peuvent se résoudre à l’austérité et à la dégradation continue des services publics.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol ». Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin