Derkaoui Mériem
Maire d'Aubervilliers
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 avr. 2020

Derkaoui Mériem
Maire d'Aubervilliers
Abonné·e de Mediapart

Il y a une autre crise mondiale, celle de l'accueil des migrants

Alors que nous traversons actuellement une crise sanitaire mondiale liée au COVID-19, nous vivons une autre crise mondiale, moins visible mais tout aussi prioritaire, celle de l’accueil des migrants et de leurs conditions de vie inhumaines.

Derkaoui Mériem
Maire d'Aubervilliers
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Dès qu’un campement se forme sur notre territoire, la Municipalité a toujours oeuvré auprès des services de la Préfecture et en lien avec les associations, pour que ces personnes puissent être mises à l’abri. Ce fut le cas il y a quelques semaines lors de l’évacuation du campement situé rue Madeleine Vionnet.

Parallèlement, elle n’a de cesse de dénoncer la politique migratoire du Gouvernement qui bloque les parcours de régularisation et viole le principe de l’accueil inconditionnel dans les structures d’hébergement d’urgence.

Ce mardi 6 avril 2020, nous apprenions en même temps que des membres associatifs qu’un campement de migrants, qui s’était formé sur les bords du Canal, avait été démantelé par les services de la police nationale.

Cette intervention n’a fait l’object d’aucune instruction ni demande de nos services. D’ailleurs nous n’avons aucune prérogative, faut-il le rappeler.

Je regrette que de fausses informations circulent dans ce sens, à l’égard de notre ville qui a toujours manifesté son soutien et sa solidarité en faveur des droits des migrants.

Nous le faisons en agissant pour l’accès aux droits via la Mission municipale Intégration et Citoyenneté des Etrangers. Nous parrainons les Albertivillariennes et Albertivillariens sans titres de séjour. Nous domicilions les migrant-e-s et leurs familles, nous scolarisons les enfants qui habitent la Commune. Enfin, nous votons en conseil municipal des subventions exceptionnelles aux associations qui viennent en aide et accompagnent les migrants.

Pour autant, les communes n’ont pas les missions régaliennes de l’Etat ni les équipements publics adaptés pour assurer un accueil digne des demandeurs d’asile.
Aujourd’hui, en pleine épidémie, l’absence de solution pérenne et l’insuffisance des moyens mis en place par l’Etat pour les protéger peuvent entraîner de graves conséquences.

Si des points de fourniture d’eau sont installés dans des campements par les délégataires comme Véolia et ce, à notre demande, nous savons que cela ne limitera par le danger encouru.

Aussi, je continuerai à demander à l’Etat de prendre les mesures de mise systématique à l’abri, comme nous l’avons réussi pour les 727 migrants du camp déjà cité, qui sont actuellement hébergés et mis en sécurité face à l’épidémie.

Comme le demandent les associations dont le DAL et la LDH, il doit procéder à la réquisition des bâtiments vides afin d’ accueillir, soigner et surtout protéger ces personnes vulnérables.

En attendant, face à cette situation dramatique la solidarité s’organise grâce au dévouement des élus des associations et à la générosité des habitantes et habitants.

Nous la soutenons et nous la partageons.

Mériem Derkaoui
Maire d’Aubervilliers
Vice-présidente du département de la Seine-Saint-Denis

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost