Baston de punchlines

Non, non, ce billet ne traitera pas des bastons verbales entre élèves mais plutôt d'une bataille entre eux et moi et je vous le dis tout de suite, il était hors de question que je sorte perdante de ce duel ! Non mais ! Who’s the teacher !

Non, non, ce billet ne traitera pas des bastons verbales entre élèves mais plutôt d'une bataille entre eux et moi et je vous le dis tout de suite, il était hors de question que je sorte perdante de ce duel ! Non mais ! Who’s the teacher !

Aujourd'hui, en classe, j'avais enfin obtenu le silence, un silence qui s'était maintenu plus de dix minutes ! YOUPIII ! C'était sans compter sur la magie de la salle de classe, le mektoub, l'alignement des planètes… , car soudain, l'écran d'un des ordinateurs de la salle de classe s’allume tout seul. Il n'en faut pas plus pour rompre le calme-ambiance-propice-au-travail (coucou l'ESPE !) obtenu de haute lutte :

 « - Madaaaaaaame ! L'ordinateur s'est allumé tout seul !!!!! Vous avez vu !!!! ?????

   - Ouiiii, j'ai vu ! En fait, c’est moi qui ai allumé cet ordinateur par la seule force de mon esprit ! »

Non mais t'as cru que t'allais perturber mon cours ?!

J'étais trop fière d’avoir su neutraliser le contrevenant au calme olympien de ma classe.

profvsgremlin011

Mais J’avais vendu la peau du gremlin un peu trop vite  :

« Aaaah d'accord Madame, vous êtes marocaine… »

jhghgjhgkjhjkjj

Panique dans ma tête. Enfin, plutôt collision de diverses réactions. Je dois trouver la bonne, et vite !

Première réaction : « bah non, je suis pas marocaine ! »

Deuxième réaction : terrible envie de plaisanter avec l’élève… Oui Je sais, c’est maaal ! Plaisanter ainsi sur nos pays d’origine, c’est raciste quand même,non ? Mais bon, cette petite guéguerre sur les pays d’origine, je la connais depuis mon adolescence et, j’avoue, il m’arrive d’en revivre certains épisodes dans ma vie d’adulte : il suffit d’un match de foot, d’un couscous, d’une mloukhya…

Bref, dans la salle de classe, je suis la prof, je dois rester neutre et ne pas en rajouter. Je dois aussi réagir en un quart de seconde parce que le Gremlin qui me demande si je suis marocaine, lui, cherche juste à retourner ma classe ! Je dois réagir au quart de tour ! Cet élément perturbateur doit être neutralisé avant qu’il ne parvienne à nourrir ses camarades une fois minuit passé !

 Voici ce qui me vient alors :

 « - Euh non, je suis Carrie ! Vous connaissez ce personnage de film ? »

Bon, ok, ils ne connaissent pas, c'était joué d'avance MAIS j'ai désamorcé la conversation Algérie vs Maroc vs Tunisie vs …

profvsgremlin03

Pfiou ! Rude bataille ! Heureuse de l’avoir remportée, alors que je joue à une contre vingt-deux ! Vous allez me dire, c’est normal, je suis la prof, bla bla l’autorité bla bla … Que nenni ! Les cousins de Guizmo, après quelques gouttes d’eau et un bon repas passé minuit, ont bien été capables de mettre New York sens dessus dessous… Alors une salle de classe… !

En remportant la partie, j'ai aussi beaucoup appris. La réplique de l'élève, je l’interprète de plusieurs manières. Soit elle était destinée aux élèves de la classe en tant que destinataires complices. Soit j'en étais bien la destinataire directe puisque le message m'était adressé. Soit les deux ! L’élève m’a-t-il répondu ainsi parce qu’en tant que femme arabe il me perçoit comme capable de comprendre sa boutade ? Ou alors était-ce uniquement destiné à la classe ? Je ne sais pas.

 Je sais par contre que je n’entrerai pas dans le débat sur les hypothétiques revendications des élèves à propos de leurs pays d’origines. Pour certain.e.s collègues, c’est inadmissible. Perso, je m’intéresse d’abord à la gestion de ma classe composée d’une vingtaine d’adolescent.e.s capables de dire tout et son contraire pour l’unique et irremplaçable plaisir de perturber le bon déroulement du cours. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons, et le « jeu » des « revendications » en fait partie. Alors, cher.e.s coLLègues, comment vous dire... C'est pas contre vous ! Arrêtez donc de le prendre personnellement. Essayez d'y réfléchir vraiment ! Aux yeux des élèves, le prof, c'est l'adulte, l'autorité donc. Quoique l’on fasse, nous sommes de l'autre côté de la barrière pour eux. Revendiquer une origine, c'est d'abord une énième manière de se positionner comme élève ! C'est eux contre nous, chacun jouant son rôle, pour mieux avancer ensemble. Nos gremlins ont tant besoin de profs avec qui lutter contre !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.