INSULTES

desertique

François Hollande en parodiant Sarkozy a semble t'il mis dans la bouche du futur retraité de l'Elysée, le terme de "sale mec" que Sarko s'attribuait à lui même.

Et nous voilà plongés dans les aboiements de nadine Morano, la honte de ce gouvernement d'incapables, la harengère de service qui vient demander des excuses.C'est l'hôpital qui se moque de la charité.Voilà une femme qui passe son temps à se vautrer dans la vulgarité, le langage ordurier, et qui voudrait donner des leçons. Taisez vous donc Morano, nous espèrons bien que vous disparaîtrez du paysage politique (où vous n'auriez jamais du apparaître) à partir du 6 mai.Votre culte de la personnalité vis à vis de votre "petit homme " frise le ridicule, dont on sait hélas qu'il ne tue plus.

Arrive ensuite Raminagrobis Copé qui à son tour, certain de son bon droit, demande à François Hollande de s'excuser, quand il a qualifié d'imposture il y a 24 heures l'attitude de notre candidat.

Puis Estrosi qui sans prendre la peine de vérifier ce qui s'est passé, enfonce le clou.Quand on sait comment ça marche à Nice et dans les Alpes maritimes, le mieux c'est de la fermer Monsieur l'ex Ministre, çà vous évitera des retours de baton

Une vois, une seule est à retenir, celle de Valérie Pecresse qui ,prenant les précautions qui s'imposent, et en vrai républicaine s'exprime en disant: si c'est vrai il faudra que Hollande s'explique.Comme par hasard, une seule réforme apparaît positive dans ce quinquennat, celle des universités conduite par Madame Pecresse.

Mesdames et messieurs de l'Union des Mediocres Partisans, écoutez Madame Sylvie PIERRE-BROSSOLETTE qui était présente au déjêune avec Hollande et cessez d'aboyer car cela fait beaucoup de bruit pour rien et n'améliorera en rien votre bilan calamiteux.

L'insulte et l'invective, le mensonge et les trucages en tous genres font partie de votre ADN politique.Nous vous les laissons.Continuer à vous vautrer dans les cloaques les plus misérables et apprêtez vous à rentrer chez vous bientôt.

En effet nous n'avons nul besoin d'insulter votre petit chef, nul necessité de le décrire comme un sale mec ou un petit menteur.La France entière et le Monde savent déjà depuis longtemps cela, et chacun dans les villes et les campagnes de ce pays se rend compte qu'il est prêt à toutes les compromissions, à tous les mensonges, à toutes les magouilles pour essayer de se maintenir au Pouvoir. Vous n'êtes que ses féaux, ses affidés, ses sicaires ,conscients que vos privilèges ne seront reconduits qu'en cas de victoire du petit Napoléon.Ainsi consciemment ou inconsciemment, vous sortez du cadre normal d'un débat républicain.Et plus les aboiements d'une Morano sont aigus, plus les chances de Sarkozy sont basses.Et nous n'allons pas nous laisser impressionner par les vocalises d'une diva des pissotieres.

Votre haine de la gauche et de notre Candidat est décuplée par le fait que vos propos orduriers à son encontre, les manoeuvres de votre gouvernement fantôme, votre volte face sur la TVA sociale, votre sommet social bidon avec les syndicats , n'ont aucune incidence sur notre marche en avant derrière celui qui vous boutera hors les murs.

Continuez à nous mettre Morano ,Rosso-Debord, Copé et compagnie sur les plateaux de Télé.Leur présence nous arrange.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.