LETTRE OUVERTE A PHILIPPE MARTINEZ ,Secrétaire Général de la CGT

Monsieur Le Secrétaire Général,

Le choc frontal que vous imposez au Gouvernement est préjudiciable aux ouvriers et salariés que votre Centrale défend.Cela relève d'un malentendu débouchant sur une guerre de tranchées, indigne de la grande centrale que vous dirigez et du Gouvernement. Quand la situation se bloque, il faut une voie pour en sortir.Pourquoi ne pas proposer une suspension des manifs (dangereuses à plusieurs titres) pour se remettre à la table des négociations avec tous les autres syndicats et le Premier Ministre. 
La CGT est une organisation qui a une histoire dans les luttes historiques menées depuis des decennies pour améliorfer le sort des plus défavorisés.Cette loi , qu'il faut peut être améliorer, est nécessaire pour détendre le marché de l'emploi et nous savons bien que la Droite au pouvoir ne pourrait l'amender que dans le sens du Patronat.De plus vous avez comme moi, lu le programme très libéral des candidats à la primaire des LR.Inimaginable et impossible à mettre en oeuvre sans une levée de boucliers .Hors, aujourd'hui c'est la CGT qui en prônant le retrait refuse de considérer qu'un projet de Loi çà peut s'améliorer.Une initiative de votre part vous vaudrait non seulement une estime renforcée auprès de ceux que vous défendez, mais celle de tous les Français.

La situation, sans être très bonne, s'améliore au niveau économique avec des repercussions bénéfiques sur l'emploi.Vous ne devez pas casser ce début de résultats .La CGT, de Seguy à Thibault a souvent soutenu les réformes de gauche, en les améliorant parfois. Il faudrait que ce soit pareil pour la Loi travail.Le Gouvernement pourrait, après une négociation nouvelle présenter le texte amélioré et le faire voter "à la régulière " par le parlement.Cela ramènerait la paix sociale et le calme dans le pays, à la veille d'un Euro qui outre les manifestations et les blocages de toutes sortes, présente suffisamment de risques .Inutile d'en rajouter .Les forces de l'ordre sont sur tous les fronts.Je regrette que vous n'ayiez pas été explicite hier dans votre émission télé.J'aurais souhaité que vous précisiez aux forces de Police et de Gendarmerie, que vous les respectez, que vous les estimez.La CGT, organisation qui a un long cheminement dans l'histoire des luttes sociales, ne saurait être asimilée à ces voyous, casseurs ,anars, qui profitent des manifs pour déborder les manifestants en se heurtant de front avec les CRS.

Nous devons sortir de ce marasme Monsieur Martinez. 

UNE INITIATIVE VENANT DE VOUS DEBOUCHERAIT ,J'EN SUIS CERTAIN, SUR UN TEXTE AMELIORE, ACCEPTABLE PAR TOUS ET PORTEUR D'AVENIR.

J'espère que vous lirez cette lettre, que peut être Médiapart vous la fera suivre, et en attendant, je vous assure de mes meilleurs sentiments.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.