Désobéissance Ecolo Paris
Ecologie sans transition !
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 juin 2020

La jeunesse pour le climat soutient la jeunesse pour Adama

La Jeunesse pour le climat appelle a la Mobilisation nationale: VERITE ET JUSTICE en solidarité avec la jeunesse anti-raciste.

Désobéissance Ecolo Paris
Ecologie sans transition !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Toute une génération de jeunes assigné.es à une identité raciale non-blanche se soulève contre un pouvoir qui les étouffe, dans tous les sens du terme. « Laissez nous respirer » était déjà un mot d'ordre scandé en janvier par de nombreux collectifs luttant pour obtenir justice et vérité face aux meurtres de la police*. Depuis l'assassinat de George Floyd par la police américaine et les soulèvements qui l'ont suivi, la question des violences policières est entendue, après des années de mise au silence et d'intimidation.

Ces révoltes trouvent un écho important en France, où, le 2 juin 2020, le parvis du Tribunal de Grande Instance de Paris a été inondé par une « marée humaine » répondant à l'appel du comité La Vérité pour Adama – 20 000 participant.e.s selon la Préfecture de police, 80 000 selon les
organisateur.ice.s. Au meurtre d'Adama Traoré lors de son interpellation en 2016, l’État répond par un déni de justice grossier et des persécutions politiques à l'encontre des membres de la famille Traoré.
Cela illustre la brutalité et les humiliations subies par les jeunes issu.e.s des minorités visibles.

Même si les contextes diffèrent, la Commune nouvellement instituée du Capitol Hill de Seattle – qui revendique l'abolition de la police et de la justice punitive, mais aussi des mesures en matière de logement, de santé et d'éducation pour tous.tes – a rappelé que la lutte menée cherche avant tout à aboutir en une nouvelle manière de vivre, plus respectueuse des vivants et de leur milieu.

Les grèves scolaires pour le climat ont été médiatisées et entendues. Nous étions salué.e.s, le traitement médiatique était bienveillant. Nous étions vu.es comme des jeunes responsables, manifestant pour la première fois pour obtenir un monde vivable, respirable.

Depuis quelques semaines, des jeunes se mobilisent aussi, souvent pour la première fois, pour obtenir de ne plus être tué.es par la police, pour pouvoir respirer et pour vivre dans un monde vivable.
Le traitement médiatique n'est pas le même : il est nettement plus malveillant.

A l’époque des luttes décoloniales en Indochine, Frantz Fanon remarquait justement que les colonisé.es ne se révoltaient pas à cause d’une « culture » spécifique, mais « parce que "tout simplement" il [leur] devenait, à plus d’un titre, impossible de respirer. »

Si nous nous battons avec la jeunesse anti-raciste et si nous lui apportons notre soutien, c'est parce que notre lutte n'a de sens que si elle permet à toutes et tous de pouvoir vivre et respirer. Face aux tentatives de récupération des jeunes indigné.e.s, nous rappelons que notre révolte n'est pas une marchandise. Une jeunesse unie face aux violences d'une police raciste sera présente samedi 13 juin, Place de la République à Paris, répondant au deuxième appel du comité La vérité pour Adama.

Avec Youth For Climate Paris

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — Justice
À Marseille, des juges font reculer l’incarcération à la barre
L’aménagement de peine, par exemple le bracelet électronique, prononcé dès le jugement, est une possibilité qui n’avait jamais décollé avant 2020. Mais à Marseille, la nouvelle réforme de la justice et la volonté d’une poignée de magistrats ont inversé la tendance. Reportage.
par Feriel Alouti

La sélection du Club

Billet de blog
La comédie des catastrophes
Au Théâtre de la Bastille, le collectif l'Avantage du doute dresse un hilarant portrait de la société contemporaine pour mieux en révéler ses maux. De l’anthropocène au patriarcat, de la collapsologie aux comédiennes mères ou non, du besoin de tendresse des hommes, « Encore plus, partout, tout le temps » interroge les logiques de puissance et de rentabilité par le biais de l’intime.
par guillaume lasserre
Billet de blog
La chanson sociale, comme levier d’empowerment Bernard Lavilliers en concert
Dans la veine de la chanson sociale française, l’artiste Bernard Lavilliers transmet depuis plusieurs décennies la mémoire longue des dominés, leurs souffrances, leurs richesses, la diversité des appartenances et propose dans ses narrations festives et musicales. Balzac disait que «Le cabaret est le Parlement du peuple ». En quoi la chanson sociale est-elle un levier de conscience politique ?
par Béatrice Mabilon-Bonfils
Billet de blog
La clique de « Kliniken » vue par Julie Duclos
Quinze ans après Jean-Louis Martinelli, Julie Duclos met en scène « Kliniken » du dramaturge suédois Lars Noren. Entre temps l’auteur est décédé (en 2021), entre temps les guerres en Europe ont continué en changeant de pays. Immuable, la salle commune de l’hôpital psychiatrique où se déroule la pièce semble jouer avec le temps. Troublant.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Un poète palestinien : Tawfik Zayyad
Cette poésie simple, émouvante, populaire et tragique a circulé d'abord sous les tentes des camps de réfugiés, dans les prisons avant d'être lue, apprise et chantée dans toute la Palestine et dans tout le monde arabe.
par mohamed belaali