Désobéissance Ecolo Paris
Ecologie sans transition !
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mai 2019

Ne votez jamais

«Ne votez jamais»: ce slogan que l'on pouvait lire sur la banderole du cortège de tête lors de la manifestation climat à Paris le 24 mai n'est sans doute pas à prendre au pied de la lettre; il vise plutôt à dire que l'essentiel de la lutte écologique, tout comme la vie politique, se déroule en dehors des urnes.

Désobéissance Ecolo Paris
Ecologie sans transition !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

cortège de tête - 24 mai 2019

Que penser des élections européennes ?


Les résultats des élections européennes qui ont vu les écologistes EELV obtenir le 3e score en France ont confirmé que la question écologique était une préoccupation importante pour un certain nombre de Français.e.s. comme le montre l'ampleur du mouvement climat de ces derniers mois.

Il est essentiel que l'écologie ne se résume pas aux "petits gestes" et à un discours moral et culpabilisant qui ne se soucie que de la seule échelle individuelle en visant à transformer le comportement de chacun - comme le gouvernement aimerait nous le faire croire. Cependant, il est tout aussi important de ne pas circonscrire l'écologie politique aux périodes d'élections et aux décisions institutionnelles : les pays et a fortiori les organisations de la taille d'un continent sont, pareils à des paquebots, lents à changer de cap et à inscrire des transformations dans leur fonctionnement interne.

Or dans de nombreux cas la réponse se doit d'être immédiate, ce qui exige un changement rapide et donc un engagement direct en dehors de ces moments politique officiels : c'est le cas de nombreux territoires en lutte, de la ZAD du Moulin contre le GCO à Strasbourg à la mobilisation locale des jeunes pour le climat contre le projet "Open-sky" près de Rennes.

Si de tels projets inutiles et écocides peuvent émerger, c'est parce que nos institutions reposent encore sur une économie libérale et capitaliste et qu'elles n'ont pas pris en compte les transformations profondes nécessaires pour répondre à la crise écologique en cours. C'est la raison pour laquelle la lutte écologique et sociale ne peut se résumer à un bulletin glissé dans l'urne.

Que l'on s'abstienne ou que l'on aille voter (avec conviction ou non), la première forme d'engagement que l'on peut expérimenter reste la vie collective autour de lieux partagés : rares cependant sont ces espaces où subsistent encore des formes d'organisation populaires et horizontales où règne un fort sentiment de lien social, de plus en plus menacés par les dynamiques de rentabilité et d'utilitarisme qui cherchent à mettre la main dessus.

Là où des gens se rassemblent pour inventer de nouvelles formes de vie ou bien pour défendre un site contre son absorption par de grands groupes industriels se déroule une lutte écologique tout aussi essentielle et peut-être plus efficace car véritablement sociale que tous les votes aux élections européennes.

"Ne votez jamais" : ce slogan que l'on pouvait lire sur la banderole du cortège de tête lors de la manifestation climat à Paris le 24 mai n'est sans doute pas à prendre au pied de la lettre ; il vise plutôt à dire que l'essentiel de la lutte écologique, tout comme la vie politique, se déroule en dehors des urnes et qu'il ne s'agit pas de faire reposer tous nos espoirs en une société écologiquement et socialement juste sur un parti ou une personnalité.

Au contraire, pour faire advenir une véritable société écologique qui soit tout autant sociale, il faut construire en dehors des institutions, là où des communs nous imposent de nous rassembler et de décider ensemble de la forme à donner à la vie quotidienne.

Nous retrouver sur les réseaux sociaux :

Facebook

Twitter  @ecolo_paris

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement