deva68
Abonné·e de Mediapart

54 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juil. 2013

Pétition internationale pour l’attribution du Prix Nobel de la Paix à J. Assange et à E. Snowden

deva68
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 L'UPR lance une grande pétition internationale multilingue pour l'attribution du prix Nobel de la Paix 2014 à Julian ASSANGE et Edward SNOWDEN

L’Union Populaire Républicaine lance le jeudi 4 juillet 2013 une grande pétition internationale, en français, anglais et espagnol dans un premier temps, pour demander que le Comité Nobel norvégien attribue le prix Nobel de la paix 2014 conjointement à MM. Julian Assange et Edward Snowden.

Nous, soussignés, agissant en tant que membres de l’humanité tout entière,

Considérant que la reconnaissance de la dignité, inhérente à tous les membres de la famille humaine, et de leurs droits égaux et inaliénables, constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

Considérant que la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH), adoptée par la résolution 217 (III) A de l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948, a solennellement proclamé que « l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, constitue la plus haute aspiration de l’homme »,

Considérant que, selon l’article 12 de cette Déclaration universelle, « nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance »,

Considérant que, selon le Préambule de cette Déclaration universelle, « il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression »,

Considérant que M. Julian Assange, informaticien et cybermilitant de nationalité australienne, fondateur, rédacteur en chef et porte-parole de WikiLeaks, agissant conformément aux principes fondamentaux posés par la Déclaration universelle des droits de l’homme, a constamment œuvré pour permettre à tous les citoyens du globe d’avoir librement accès à une information qui ne soit pas uniquement placée sous le contrôle des États ou manipulée par les puissances d’argent,

Considérant qu’en reconnaissance de son action en faveur de la liberté d’accès à l’information et de la lutte contre la censure, M. Julian Assange a reçu plusieurs prix de renommée internationale, notamment :
    •   le « Media Award 2009 » d’Amnesty International (Prix Nobel de la Paix 1977),
    •   l’Index on Censorship Award 2008 du journal The Economist,
    •   la médaille d’or de la Sydney Peace Foundation pour la « défense du droit des individus à la connaissance »,

Considérant que M. Edward Snowden, informaticien de nationalité américaine, ancien employé des services de renseignement des États-Unis d’Amérique, agissant conformément à l’éthique et aux principes fondamentaux posés par la Déclaration universelle des droits de l’homme, a dévoilé à l’opinion publique mondiale :
    •   l’existence d’un système généralisé de captation des métadonnées des appels téléphoniques aux États-Unis,
    •   l’existence d’un système d’écoute planétaire des communications privées sur Internet conduit secrètement par le gouvernement américain sous le nom de programme de surveillance PRISM,
    •   et l’existence d’un système comparable conduit secrètement par le gouvernement du Royaume-Uni sous le nom de TEMPORA,

Considérant que ces informations sont jugées parfaitement crédibles par toute la communauté mondiale des informaticiens et des services de renseignements,

Considérant que le gouvernement des États-Unis d’Amérique n’a aucunement démenti ces informations rendues mondialement publiques par M. Snowden, mais qu’il en a au contraire confirmé implicitement l’authenticité en décidant de poursuivre son ressortissant sous les chefs d’accusation d’espionnage, de vol et d’utilisation illégale de biens gouvernementaux,

Considérant que ces informations ont été jugées d’une gravité telle que le gouvernement de la République fédérale d’Allemagne, notamment, a demandé officiellement, par la voie de son ministère de la Justice, aux autorités américaines et britanniques des explications sur les tenants et aboutissants des systèmes d’interception PRISM et TEMPORA,

Considérant que ces systèmes d’écoute et d’interception, secrets, universels et systématiques, violent au niveau planétaire le principe essentiel du secret des correspondances, violent en conséquence l’article 12 de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) précité,

Considérant qu’en alertant l’opinion publique mondiale sur ces systèmes qui laissent craindre l’avènement d’un univers effrayant de surveillance généralisée de tous les êtres humains comparable à celui décrit par George Orwell dans son roman d’anticipation 1984, M. Edward Snowden doit être remercié comme étant un bienfaiteur de l’humanité,

Considérant que le Comité Nobel de la Paix a eu pour jurisprudence constante d’attribuer le Prix Nobel de la Paix à des personnalités mondiales qui avaient en particulier œuvré de façon pacifique en faveur du respect des droits de l’homme,

Considérant que le Comité Nobel de la Paix a notamment attribué le Prix Nobel de la Paix :
    •   à Andreï Sakharov en 1975 « pour sa campagne en faveur des droits de l’homme », en dépit des protestations des autorités de son propre pays,
    •   à Amnesty International en 1977 « pour son combat en faveur des droits de l’homme et du respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme »,
    •   à Barack Obama en 2009 « pour ses efforts extraordinaires afin de renforcer la coopération entre les peuples »,
    •   à Liu Xiaobo en 2010 « pour sa lutte de longue durée et sans violence, en faveur des droits de l’homme », en dépit des protestations des autorités de son propre pays.

Considérant que le Comité Nobel de la Paix a souvent eu le souci, complémentaire du précédent, d’attribuer le Prix Nobel de la Paix à des militants des droits de l’homme dont la sécurité et la liberté personnelles étaient en jeu, en tablant sur le fait que l’attribution du Prix Nobel leur apporterait une immunité de fait,

Considérant que MM. Julian Assange et Edward Snowden ont œuvré de façon éminente et pacifique en faveur du respect des droits de l’homme, de la liberté de l’information et de la liberté du secret des correspondances au niveau planétaire, et que cette action les rend irréfutablement pleinement éligibles à l’attribution du Prix Nobel de la Paix,

Considérant que la sécurité et la liberté personnelles de MM. Julian Assange et Edward Snowden sont actuellement immédiatement et gravement menacées par les autorités américaines et que l’attribution du Prix Nobel de la Paix serait un moyen de les protéger, tout comme l’attribution du Prix Nobel de la Paix a protégé en leur temps Andreï Sakharov, Lech Wałęsa, Desmond Tutu, Aung Saung Suu Kyi, le Dalaï Lama, Liu Xiaobo, etc., de la vindicte d’autres autorités gouvernementales,
-----

demandons officiellement et solennellement à :
    •   M. Thorbjørn Jagland, Président du Comité Nobel norvégien 
    •   Mme Kaci Kullmann Five, vice-Présidente du Comité Nobel norvégien 
    •   Mme Inger-Marie Ytterhorn, membre du Comité Nobel norvégien 
    •   Mme Berit Reiss-Andersen, membre du Comité Nobel norvégien 
    •   M. Gunnar Stålsett, membre du Comité Nobel norvégien

ainsi qu’à M. Geir Lundestadt, secrétaire du Comité Nobel norvégien

d’attribuer le Prix Nobel de la Paix 2014 conjointement à MM. Julian Assange et Edward Snowden « pour leur combat pacifique en faveur du droit imprescriptible des êtres humains à la liberté de l’information et au secret absolu de leurs correspondances, en vertu du préambule et de l’article 12 de la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée solennellement par l’Organisation des Nations unies. »

Version anglaise

Version espagnole

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/aux-membres-du-comit%C3%A9-nobel-norv%C3%A9gien-pour-l-attribution-du-prix-nobel-de-la-paix-%C3%A0-j-assange-et-%C3%A0-e-snowden

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille