DIDIER BALLAND
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 sept. 2013

C'est la rentrée scolaire , youpi !

DIDIER BALLAND
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est la rentrée scolaire !  Youpiiiiiiiiiiiiiiiiii

 Belle rentrée avec le suicide d'un prof comme amuse bouche ! Le désespoir du milieu enseignant grandit... La profession souffre et une des causes profondes de ce mal-être est la non reconnaissance, la dévalorisation de leur métier. Le renoncement et la résignation pointent leur nez ! 

 Mais à qui la faute ??? Certainement pas aux maîtres et professeurs qui ont assisté, impuissants et démoralisés, à la suppression de la formation, à l'écrémage du personnel, au manque de soutien de la hiérarchie, au manque de considération permanent, à des lois obsolètes dont le seul but est qu'un ministre puisse ajouter son nom à la pléiade de décrets ridicules.

Les 800000 enseignants qui viennent de rentrer perdent la foi, se démobilisent, se sentent discrédités, abandonnés... Alors que cette profession devrait être le moteur premier d'une société qui a perdu ses repaires, une société de plus en plus virtuelle, une société qui a besoin de fondamentaux humanistes.

Le système scolaire français est la source principale de tous les maux d'une société qui reproduit les schémas de compétition et d'élimination des faibles.

L'école souffre des mêmes symtômes que notre société : le délitement des libertés individuelles, l'inégalité des chances.

Aujourd'hui, la mission de l'école se résume à préparer un individu sélectionné, formaté, fiché dès sa plus tendre enfance. Le désastre de l'école devrait engendrer la désobéissance du milieu enseignant, tant la crise est profonde !

L'école n'est pas une entreprise et pourtant, depuis les années 80, elle est soumise à des pressions considérables pour qu'elle se conforme aux commandements du néo-libéralisme. C'est la nouvelle école capitaliste, avec toute la ségrégation qu'elle engendre !

Les "experts" de l'OCDE, de la banque mondiale, de l'OMC, de l'UE n'ont de cesse de harceler les gouvernements pour qu'ils appliquent aussi les principes du libéralisme dans l'école publique. Cela se traduit tout doucement par de la mise en concurence entre les établissements et par une professionnalisation toujours plus poussée des études. L'école publique se métamorphose et l'on assiste à une marchandisation des savoirs et des apprentissages ainsi qu'à un renforcement des inégalités. Les acteurs de l'école, debout ! Résistance !!! Inventez d'autres remue-méninges, les syndicats ne font qu'accompagner cette dérive, ils ne correspondent plus à la lutte urgentissime à mener.  Ne baissez pas pavillon, on a besoin de vous ! Désobéissez, reprenez les rènes et redorer le blason de ce merveilleux métier. Aux chiottes les curés, vive l'école laïque !

PS : Pour être tout à fait honnête, il faut tout de même admettre que Peillon a restauré les écoles de formation et stoppé la suppression des postes. Même si tout cela est insuffisant, c'est moins pire que sous la monarchie du nain.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille