didier bazy
lecteur rhizomique
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 mai 2014

Charles Péguy, l'inépuisable

didier bazy
lecteur rhizomique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Charles Péguy

L'inclassable

De Géraldi Leroy

ISBN :978-2-200-28749-8

Éditeur :Armand Colin

Date Parution :21/05/2014

Collection :Nouvelles biographies historiques

368 p. 24 € 50

Inépuisable Péguy.

Péguy lui-même prévient : « Il ne faut pas parler de transformation ni de conversion...Je suis demeuré le même homme, mais de la même manière qu'un arbre pourvu de ses feuilles est semblable à son propre squelette d'hiver. » ( cit.p 233)

Complexités des rapports de toute vie et de l'oeuvre exprimée. Nul plus que Péguy n'a pu délier, dans son souci constant d'authenticité, sa vie dérangée (Foucault, Guillemin) de son œuvre dérangeante, contradictoire et profuse, depuis le style - les styles – jusqu'aux engagements – corps et esprit / esprit et corps – sociaux, politiques, littéraires, spirituels, poétiques, amicaux et familiaux.

Péguy, tiraillé de tous les côtés, trouve, avec Géraldi Leroy, justice. Plutôt que d'égrener les Péguy ceci , Péguy cela, l'universitaire biographe, éminent spécialiste de Charles Péguy, souligne les multiples facettes de Péguy. Travail de titan pour œuvre de Titan. Le projet de restituer un Péguy complet est parfaitement atteint et abouti.

Plutôt que (dé)considérer Péguy de l'extérieur (et courir le risque du jugement) ; plutôt que sombrer dans l'intime (et courir le risque de la fusion) Géraldi Leroy opère en savant connaisseur et confronte patiemment les pièces des différents dossiers – le tout sans parti pris.

D'où le sous-titre : l'inclassable.

Henri Guillemin, biographe, focalisa ses analyses autour du Malheur, de la Tristesse et la Déprime de Péguy. Parti pris : jeune, Guillemin fut secrétaire de Marc Sangnier, lequel avait subi les railleries de Péguy.

A l'inverse, Romain Rolland (qui subit aussi les foudres de Péguy) produisit une biographie empathique tant il fut impressionné par l'oeuvre de son ami.

G.Leroy évite l'un comme l'autre. Il n'a pas de point de vue. Et ne pas avoir de point de vue fixe et assigné est ici un gage de fidélité et de respect à la vie et à l'oeuvre de Péguy. Car il n'y a pas d'unité de principe chez Péguy : il y a des lignes et des fractures, des périodes et des chevauchements, des croisées et des gués, des contrastes et des vides et des pleins. Le sens vient toujours après.

Ici Péguy paraît délivré de ses multiples livrées ; ici surgit le philosophe. Philosophe pas encore reconnu par les philosophes officiels ou officieux. Car le philosophe ne goûte guère les officines quoiqu'il doive résister aux tentatives d'en créer, ainsi Les Cahiers de la Quinzaine – tout en en assumant les actes et le prix, et les désastres économiques. D'où aussi la mauvaise foi de l'homme de la foi absolue et sans concession : oui, Péguy s'est fâché avec quasiment tout le monde. Il s'est fâché comme l'amant se fâche avec ce qu'il aime trop fort. Mais, aussi bien, il en a fâché du monde, lui le gêneur, l'empêcheur de penser en rond, le dénonciateur des idées arrêtées, le pourfendeur des tyrannies, des grandes tyrannies historiques et des minuscules tyrannies quotidiennes.*

Car Péguy est à la philosophie française ce que Nietzsche est à la philosophie allemande ( cf. Bruno Latour et Camille Riquier ici : http://www.bruno-latour.fr/sites/default/files/134-CAMILLE-PEGUY.pdf )

Car Péguy est un créateur de concepts (Deleuze) : événement, internité, simplexité … Un champ de mines qui attend bien des démineurs.

Si Péguy a fait coulé beaucoup d'encres (et le centenaire de sa mort n'y est pour rien) et produit tantôt de la haine, tantôt de l'admiration béate, souvent des malentendus, cette monographie, au-delà de la plate biographie, restera sans doute une des pierres dans les fondations d'une authentique approche de l'œuvre monumentale de Péguy, œuvre de résistance aux puissances très actuelles : le racisme, l'argent, l'ignorance, le Progrès... et les clichés.

Car, si Beckett est l'épuisé, Péguy est bien l'inépuisable.

Didier Bazy.

* (cit. P 266 A propos des mots de Péguy sur Jaurès : «  Même si l'on pense que cette déclaration ne rend pas justice à l'action et à la pensée de Jaurès, il est clair qu'elle ne constitue pas en elle-même un appel au meurtre, mais qu'elle découle en fait d'une détermination patriotique absolue. »)

© 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public