Didier Dubasque
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 août 2014

les effets dévastateurs de la crise en Espagne ont provoqué la marée orange des travailleurs sociaux

La "marée orange" est une réponse des travailleurs sociaux qui font face à un nouveau phénomène social dramatique issu de la crise : le suicide des hommes entre 40 et 60 ans. Ces hommes d'âge moyen se suicident parce qu'il n'y a pas de travail et ils ne peuvent pas subvenir à leurs familles.

Didier Dubasque
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

La "marée orange" est une réponse des travailleurs sociaux qui font face à un nouveau phénomène social dramatique issu de la crise : le suicide des hommes entre 40 et 60 ans. Ces hommes d'âge moyen se suicident parce qu'il n'y a pas de travail et ils ne peuvent pas subvenir à leurs familles. Maria Nyman, directeur de Mental Health Europe (santé mentale en Europe), précise que pour chaque augmentation de 1% du taux de chômage, le taux de suicide augmente à peu près au même niveau. Cette situation d'austérité en Espagne est la même que pour  la Grèce . Avant le début de la crise financière, la Grèce avait le taux de suicide le plus bas en Europe. Mais le ministère de la Santé grec indique que le nombre de personnes qui ont mis fin à leur vie a augmenté de 40% au premier semestre 2011. Un article du Washington Post avait décrit ce phénomène pour la Grèce dès aout 2012

Les travailleurs sociaux en Espagne, font face à un sacré  défi. Ils ont créé la marée orange, un mouvement associant les travailleurs sociaux et les personnes qui utilisent leurs services. À travers l'Espagne, ils se réunissent régulièrement avec des T-shirts oranges dans les rues avec de la musique et de la danse et portent le message de "Pas de restrictions dans les services sociaux».

Après le suicide d'un père et mari, la douleur et les coûts émotionnels  sont impressionnants. Les travailleurs sociaux (dont la rémunération et les heures de travail ont été diminuées en Espagne) travaillent bénévolement pour aider les familles à ne pas perdre pied et essayent de minimiser les répercussions de la crise sur les jeunes générations  et la communauté toute entière.

Les journaux et la télévision espagnoles ont largement rapporté ce mouvement et la "marée orange" sait médiatiser ses actions. Le gouvernement espagnol a clairement programmé des réductions budgétaires des services sociaux, à un moment où ils sont nécessaires, Mais depuis ce mouvement, les réductions ne sont pas aussi radicales grâce à la visibilité de la marée Orange et la sensibilisation .

"Cela donne l'espoir", aurait déclaré une personne qui utilise les services d'action sociale. Propos recueilli lors d'une  manifestation musicale à Madrid. Ce Mouvement «Il nous donne foi en l'humanité - tous ces gens qui se réunissent pour faire de la musique et de la danse contre le gouvernement."

La "marée Orange"  est un bel exemple  actuel de ce que peut être l'action en travail social. Il vise à  limiter des décisions prises par inadvertance par un gouvernement qui ne perçoit pas  l'importance de protéger l'avenir de son peuple. Il s'agit de donner de l'espoir, une issue et une voix à des gens qui sont dans le désespoir. "Marée Orange"  fournit également un soutien aux travailleurs sociaux en leur permettant de continuer à travailler comme bénévoles après les diminutions de temps de travail imposées ou les licenciements et  mises à pied. Ce mouvement est une source d'inspiration pour les travailleurs sociaux à travers le monde.

Article pour une grande part traduit rédigé à partir des informations que j'ai pu recueillir sur le social care network

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro