les effets dévastateurs de la crise en Espagne ont provoqué la marée orange des travailleurs sociaux

La "marée orange" est une réponse des travailleurs sociaux qui font face à un nouveau phénomène social dramatique issu de la crise : le suicide des hommes entre 40 et 60 ans. Ces hommes d'âge moyen se suicident parce qu'il n'y a pas de travail et ils ne peuvent pas subvenir à leurs familles.

La "marée orange" est une réponse des travailleurs sociaux qui font face à un nouveau phénomène social dramatique issu de la crise : le suicide des hommes entre 40 et 60 ans. Ces hommes d'âge moyen se suicident parce qu'il n'y a pas de travail et ils ne peuvent pas subvenir à leurs familles. Maria Nyman, directeur de Mental Health Europe (santé mentale en Europe), précise que pour chaque augmentation de 1% du taux de chômage, le taux de suicide augmente à peu près au même niveau. Cette situation d'austérité en Espagne est la même que pour  la Grèce . Avant le début de la crise financière, la Grèce avait le taux de suicide le plus bas en Europe. Mais le ministère de la Santé grec indique que le nombre de personnes qui ont mis fin à leur vie a augmenté de 40% au premier semestre 2011. Un article du Washington Post avait décrit ce phénomène pour la Grèce dès aout 2012

Les travailleurs sociaux en Espagne, font face à un sacré  défi. Ils ont créé la marée orange, un mouvement associant les travailleurs sociaux et les personnes qui utilisent leurs services. À travers l'Espagne, ils se réunissent régulièrement avec des T-shirts oranges dans les rues avec de la musique et de la danse et portent le message de "Pas de restrictions dans les services sociaux».

Après le suicide d'un père et mari, la douleur et les coûts émotionnels  sont impressionnants. Les travailleurs sociaux (dont la rémunération et les heures de travail ont été diminuées en Espagne) travaillent bénévolement pour aider les familles à ne pas perdre pied et essayent de minimiser les répercussions de la crise sur les jeunes générations  et la communauté toute entière.

Les journaux et la télévision espagnoles ont largement rapporté ce mouvement et la "marée orange" sait médiatiser ses actions. Le gouvernement espagnol a clairement programmé des réductions budgétaires des services sociaux, à un moment où ils sont nécessaires, Mais depuis ce mouvement, les réductions ne sont pas aussi radicales grâce à la visibilité de la marée Orange et la sensibilisation .

"Cela donne l'espoir", aurait déclaré une personne qui utilise les services d'action sociale. Propos recueilli lors d'une  manifestation musicale à Madrid. Ce Mouvement «Il nous donne foi en l'humanité - tous ces gens qui se réunissent pour faire de la musique et de la danse contre le gouvernement."

La "marée Orange"  est un bel exemple  actuel de ce que peut être l'action en travail social. Il vise à  limiter des décisions prises par inadvertance par un gouvernement qui ne perçoit pas  l'importance de protéger l'avenir de son peuple. Il s'agit de donner de l'espoir, une issue et une voix à des gens qui sont dans le désespoir. "Marée Orange"  fournit également un soutien aux travailleurs sociaux en leur permettant de continuer à travailler comme bénévoles après les diminutions de temps de travail imposées ou les licenciements et  mises à pied. Ce mouvement est une source d'inspiration pour les travailleurs sociaux à travers le monde.

Article pour une grande part traduit rédigé à partir des informations que j'ai pu recueillir sur le social care network

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.