Pour une Union Politique en zone euro

J'avais révé d'une campagne EU qui propose une sortie de crise de l'euro de manière crédible !



J'ai démissionné du PS en Décembre 2013 parce que celui-ci n'a pas montré une vision pour réorienter la construction européenne.

François Hollande devait répondre aux Allemands réunis à Glienicke en Octobre dernier. :

http://www.glienickergruppe.eu/



Il ne l'a pas fait, comme n'ont pas répondu ses prédécesseurs en 2000 à l'appel de Joschka Fischer et dans les années 90 à celui d'Helmut Kohl.

A chaque fois, les Allemands nous demandent en substance de ne pas les laisser redevenir hégémoniques.

Ils nous demandent de partager la souveraineté en zone euro en réalisant une Union politique, alors que la souveraineté économique est déjà aux mains du Semestre Européen.

J'ai démissionné du PS en même temps que Pierre Larrouturou dont je partage l'essentiel des idées depuis longtemps pour participer à ses cotés à la création d'un nouveau parti : Nouvelle Donne (ND en référence au New Deal)

Dés le 7 Janvier 2014, j'ai déclaré lors de la création du Groupe Local 35 à Rennes, souhaiter une sortie de crise pour la zone euro s'appuyant sur le Manifeste de Glienicke : répondre aux Allemands en leur disant : Plus d'intégration ?...OK si plus solidaire.

Je complétais mon propos en précisant que c'était là une position personnelle et non celle issue du programme de ND, pas encore élaboré.

Dans son N° 333 de mars 2014, Alternatives Économiques apportait une vision structurée à mes propositions.

http://pouruneunionpolitiquedeleuro.eu/



Nouvelle Donne avait alors une opportunité de faire une campagne, qui par son originalité, aurait mobilisé les abstentionnistes du scrutin du 25 mai 2014.

En réunion plénière à Rennes devant 50 personnes, nous avions fait une prise de position en ce sens.

Depuis, le programme pour les Européennes ND est sorti et il fait une vague référence à une zone d'action qui comporterait l'Allemagne, mais rien de visionnaire comme dans le Manifeste d'Alternatives Économiques promu entre-autres par Thomas Piketty.

C'est une grosse déception pour moi et une occasion ratée pour ce parti naissant.

Alors que l'actualité industrielle (Alsthom),la situation en Ukraine avec ses conséquenses sur l'indépendance énergétique de l'Union et enfin la proximité des élections le 25 mai, aucun parti en France ne s'appuie sur le manifeste d'Alternatives Economiques .

Alors que Thomas Piketty est en tête des ventes outre-atlantique avec "Le capital au 21e siécle", personne en France pour l'écouter.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.