La Grandeur de la France

 

En Mai 2014, après le score historique du FN aux élections européennes, je m'étais insurgé contre le discours de François Hollande sur la grandeur de la France, à mon sens très largement décalé au regard de son impuissance à réorienter la construction européenne .

Ce texte :http://blogs.mediapart.fr/blog/didier-dufour/270514/nouvelle-donne-et-partage-de-souverainete , qui avait été largement commenté, avait révélé l'attachement viscéral de nos concitoyens à l'idée de souveraineté.

Le 11 janvier 2015 m'a permis de comprendre à quel point cette « souveraineté à la française » est l'essence même de notre démocratie laïque.

Alors, pourquoi m' être enthousiasmé depuis plus de 25 ans avec Jacques Delors pour une construction humaine, certes originale, mais vouée au rejet parce que la citoyenneté européenne ne sera jamais qu'une belle idée humaniste vite rattrapée par les histoires si différentes des États fondateurs ?

Parce que dans l'histoire de l'humanité, c'était la première fois que des peuples acceptaient sans y être contraints par la force, de partager leur souveraineté pour peser dans le monde ouvert de l'après-guerre.

Hélas, la chute du mur de Berlin a donné des ailes aux libéraux de tout poil.

Reagan, Margaret Thatcher, pour les anglo-saxons, ordo-libéralisme en Allemagne.

Comme il n'y avait pas « d'alternative », le train de la construction EU a continué sur cette voie et l'idée de la monnaie unique, mise au point par Mitterrand et Kohl, a conduit, de fait, à un transfert de souveraineté inédit dans l'histoire mais sans les transferts des structures démocratiques (Parlement, Gouvernement ) indispensables à une forme fédérale de peuples associés.

En octobre2013, en Allemagne, le groupe de Glienicke puis en mars 2014, en France, Alternatives Économiques avec Thomas Piketty :http://pouruneunionpolitiquedeleuro.eu/, disaient : La crise de la monnaie unique ne peut se régler que de deux manières :

1- Nous reprenons nos monnaies nationales pour reprendre nos indépendances respectives.

2- Nous approfondissons notre intégration par un Parlement de la zone Euro et un un embryon de gouvernement commun.

Aujourd'hui, jeudi 22 janvier, la BCE va activer l'arme de la QE.

Siryza va liquider ce qui reste de la classe politique Grecque dimanche 25 janvier.

Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives Économiques, se positionne dans son livre : « Marre de cette Europe là, moi aussi » :http://www.dailymotion.com/video/x2f4ngr_boite-a-idees-guillaume-duval_news pour ce saut fédéral encore une fois.

Qu'ont à proposer les Partis ( PCF, PG, NPA, EELV, Gauche du PS, Nouvelle Donne, Ensemble, ex t)...réunis à Paris, dimanche 18 janvier en soutien à Siryza ?

Il faudra qu'après avoir renverser la table européenne, savoir parler de Partage de souveraineté.







Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.