Wolfgang Schaüble est le fossoyeur d'une orientation civilisatrice Allemande

 

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Joschka Fischer dans cet article : http://www.project-syndicate.org/commentary/return-of-the-ugly-german-by-joschka-fischer-2015-07/french

C'est, je pense, la meilleure et la plus courageuse analyse du basculement de l'UE en cette nuit du 13 juillet 2015.

Il a le courage de soutenir que l'Allemagne avait dans la première moitié du 20éme siècle, une prétention dominatrice et brutale :

La France, la Grande-Bretagne ou les États-Unis qui légitimaient leur politique étrangère en termes de « mission civilisatrice », l'Allemagne a conçu sa puissance en termes de force militaire brute.

Helmut Kohl ne dit pas autre chose quand en 1995, il déclare :

Français, aidez nous à ne pas redevenir hégémoniques.

Dans l'Allemagne de 2015, l'intégration européenne bâtie sur la diversité et la solidarité est considérée comme de « l'Euro-romantisme ».

Plus rien ne la retient pour basculer de l'Allemagne européenne vers l'Europe Allemande.

François Hollande m'a pas, loin s'en faut, la culture de l'ultimatum dans sa panoplie d'homme politique.

C'est pourtant bien d'un électrochoc comme la « politique de la chaise vide » de De Gaulle, qui permettrait de tenir le bras de fer entre les deux plus grandes nations de l'Union.

La comparaison avec De Gaulle en 1965 s'arrête ici, car ce dernier tenait alors le rôle du « nationaliste étriqué », rôle qui va si bien aux Présidents Français, convaincus qu'il sont de devoir mettre en avant, la grandeur de la France, plutôt que la grandeur de l’œuvre civilisatrice d'un partage de souveraineté volontaire comme l'Union Européenne est un exemple unique dans l'histoire de l'humanité.

Hollande a bien repris timidement le thème d'une zone euro politique plus intégrée avec un parlement (reprise de l'Appel de Glienicke dont Fischer était signataire avec Habermas et également coté Français par Thomas Piketty :http://piketty.pse.ens.fr/fr/articles-de-presse/74) , mais son manque de conviction est tellement évident que son discours est passé inaperçu…

Aucun homme (ou femme ) politique en France n'a compris le risque que représente ce vide face à la tentation hégémonique Allemande.

Varoufakis révèle ici :

empsreel.nouvelobs.com/economie/20150727.OBS3241/quand-varoufakis-projetait-secretement-de-pirater-son-propre-ministere.html?xtref=http%3A%2F%2Ft.co%2FbcUZ3zRxF5#http://t.co/bcUZ3zRxF5

que seul Schaüble a fait ce constat en amont du déficit politique de l'Eurozone, mais sa conclusion est que le temps n'étant plus aux solidarités, son heure est arrivée d'imposer une rigueur absolue germanique à la France.

La France est « en vacances » en cet été 2015, mais si des hommes et des femmes de bonne volonté pouvaient se lever sur l'échiquier politique qui va de Juppé à Mélenchon, il serait encore temps de faire bouger les lignes.

Nouvelle Donne et Pierre Larouturrou auraient peut-être une dernière chance d'être le grain de sable qui pourrait agréger un mouvement citoyen…

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.