433* - Le corps est un capital

Où l'on apprend que le corps est un "capital" qu'il faut pouvoir "gérer", "manager" éventuellement avec l'aide d'un "coach"

- Manger cinq légumes ou fruits par jour – Veiller à ce qu’ils ne soient pas traités sinon c’est cinq fois plus de pesticides dans le corps – sélectionner, choisir ses produits, consommer bio ;

- Boire un litre et demi à deux litres d’eau par jour – Eau minérale ou eau du robinet, les avis sont partagés – On se demande même s’il faut boire autant ;

- Faire du sport régulièrement ou au moins marcher environ 45 minutes par jour – Eviter de prendre l’ascenseur, opter pour l’escalier, aller acheter votre pain en vélo plutôt qu’en voiture, même avec la poussette et le sac de provisions ;

- Eviter les excitants café, thé, alcool, tabac… pour ces derniers, c’est en passe d’être résolu puisque les interdictions gagnent de plus en plus de terrain ;

- Pour conserver votre tonus et votre vitalité penser à absorber les 12 vitamines clefs de A à B 12 et équilibrer le dosage en oligo-éléments et vitamines pour le bon fonctionnement de votre organisme ;

- Privilégier les protéines contre les lipides et certains glucides.

Tout cela c’est pour l’intérieur, ne pas oublier l’extérieur, la peau, les cheveux notamment. Il existe maintenant suffisamment de produits cosmétiques adaptés à chaque partie du corps des pieds à la tête, pour le lever, le coucher, l’avant-shampoing, le shampoing, l’après-shampoing, Avec une quinzaine de produits différents, on doit pouvoir s’en sortir. Il paraît que le corps d’une femme, les hommes progressent aussi rassurez-vous, absorberait deux à trois kilos de produits chimiques par an.

Dans un autre registre, consulter son médecin régulièrement au titre de la prévention, se faire suivre, vérifier les taux de toutes sortes, le cholestérol, le diabète, faites vous vacciner, contre la grippe, la rougeole, le tétanos, surveiller votre sexualité… Enfin tout est consigné dans le fameux et coûteux carnet de santé. Au fait qu’est-il devenu ?

Vous me direz qu’il faut du temps et de l’argent pour tout cela ? Certes mais ce n’est pas le problème. Ce sont des prétextes fallacieux. Votre corps est un capital que vous devez savoir gérer et si vous ne le faites pas, c’est que vous avez un rapport avec lui (votre corps) mal réglé. Prenez donc une heure de plus hebdomadaire pour consulter votre psychothérapeute qui vous remettra dans le bon chemin.

Et l’esprit dans tout cela ? Justement grâce à un corps sain… « Mens sana in corpore sano », un esprit sain dans un corps sain fut un premier détournement de ce qu’écrivait Juvénal dans les Satires. Dans son sens premier, le poète voulait dire que l'homme, s'il est vraiment sage, ne doit demander que la santé de l'âme avec celle du corps. "Orandum est, ut sit mens sana in corpore sano", "Il faut prier afin d'obtenir un esprit sain dans un corps sain". On l'a ensuite utiliser pour engager l’homme et le femme à cultiver aussi bien le moral que le physique, les études ou le travail que le sport.

Aujourd’hui, la santé, l’apparence, la longévité sont devenues les valeurs dominantes contre la liberté, la dignité, l’honneur, avoir un corps sain suffit alors. Ainsi va le monde...

 

Didier Martz, philosophe

25 Novembre 2018

ww.cyberphilo.org

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.