Didier Martz
Philosophe, essayiste
Abonné·e de Mediapart

235 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 févr. 2012

Didier Martz
Philosophe, essayiste
Abonné·e de Mediapart

148 – A l'article de la mort

Didier Martz
Philosophe, essayiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre à Ménécée Épicure je n'arrive pas à m'y faire. Epicure écrit pourtant : «.

Une de mes amies sentant sans doute ma mort prochaine me gratifia d'un prospectus sur lequel on indiquait que du 11 janvier au 14 février 2012, on faisait des réductions allant de 30 à 50 % sur les monuments et les articles funéraires signalés d'une étiquette bleue ou rouge. A part, la mise en avant d'une réduction substantielle, le prospectus était sobre. Pas de slogan du genre : « la mort approche, songez à votre avenir », « ne vous laissez pas prendre au dépourvu... » ; ni de jolie femme posée alanguie sur le marbre froid. Rien de tout cela : la Camarde n'a pas besoin de publicité, sa clientèle est assurée. De plus, n'hésitant sur aucun sacrifice, la publicité assure que les frais d'expédition – on ne sait dans quel monde – sont pris en charge par le fournisseur.

in articulo mortis », « le moment de la mort » Et comme un bonheur ne vient jamais seul, un courrier m'invite lui à souscrire à un Capital prévoyance Funéraire qui, s'il ne met pas à l'abri de la mort, préserve au moins mes proches de toutes les tracasseries provoquées par mes obsèques. Et si je souscris rapidement, j'aurais même un kit cirage en cadeau. Un kit cirage ! Rien de moins ! Pour mes obsèques ! Dans quelle tête a-ton pu imaginer pareille association. A moins que ce ne soit pour cirer... mes pompes. Funèbres bien entendu. Ainsi va le monde...

9 et 10 février 2012

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte