Petite vengeance misérable...

Il y a quelques semaines, dans une chronique d'Arrêt sur image, j'ai eu la mauvaise idée de me moquer de la chronique un brin amphigourique de l'un des rubricards de l'émission Média le mag, sur France 5, un sémiologue à qui il arrive d'être pertinent mais qui, ce jour-là, s'était montré pour le moins fumeux. Résultat, dans son émission d'hier, Thomas Hugues diffuse un sujet sur le thème "les humoristes en campagne" dans lequel il oublie soigneusement de signaler que je serai au Déjazet du 17 au 28 avril. Nous sommes quatre humoristes politiques à être sur scène à cette période, Guillon, Alévêque, Jolivet et moi et je suis purement et simplement effacé de la photo. La séquence que sa journaliste m'avait demandé pour illustrer mon passage prochain au Déjazet (elle, faisait son boulot) a été manifestement coupée à sa demande. Conclusion: je préférais l'ex Madame Ferrari quand il faisait la une de Télé 7 jours et se répendait complaisament à longueur d'interview sur son bonheur conjugal que depuis qu'il se prend pour un journaliste...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.