Les chiffres clefs de l'IHU

L’IHU méditerranée infection à Marseille a pour objectif de condenser les moyens de lutte contre les maladies infectieuses, première cause de mortalité dans le monde (17 millions par an) et notamment les trois tueurs mondiaux (le VIH, la tuberculose et le paludisme) en un pôle majeur et stratégique au rayonnement local, national et international.

L’IHU méditerranée en chiffres

  • Plus de 40% des microbes associés à l’homme (sur 2500) ont été décrit à l’IHU
  • L’IHU est un bâtiment de 27000m2
  • Plus de 780 personnes travaillent à l’IHU
  • Plus de 30 millions d’euros d’équipement
  • 1033 Etudiants en stage accueillis durant l’année 2016
  • 38 brevets déposés entre l’année 2011 et l’année 2016
  • 9 start ups créées

IHU Marseille © IHU IHU Marseille © IHU

 

La Recherche à l’IHU Marseille

  • 421 espèces de bactéries nouvelles depuis 2011
  • 9 virus géants découverts par l’IHU sur 11 existants à travers le monde
  • 1632 génomes séquencés depuis 2011
  • 9743 Métagénomes séquencés depuis 2011
  • Plus de 4 millions de spectres Maldi Tof crées
  • 5634 espèces de bactéries humaines stockées dans nos collections depuis 2004

 

Le CHU (Centre hospitalier universitaire)

11.2 Millions d’euros de bénéfices (augmentation de 79%) Résultats du pôle en 2016

24335 consultations en 2017

242 285 prélèvements stockés

2.9 Millions de prélèvements analysés par an

4947 Publications depuis 2011

Premier producteur en publication de l’AP-HM (20%)

Premier producteur en recherche clinique

La partie hospitalisation comporte trois unités de 25 lits :

  • Maladie infectieuses aigües et post urgence
  • Maladie contagieuses
  • Infection ostéo-articulaires et autres infections chroniques

 

Dans ces locaux, Didier Raoult et ses  équipes de très haut niveau étudient les stratégies de meilleure prise en charge des patients pour éviter les infections hospitalières et la contagiosité individuelles et en pression négative afin de limiter les contaminations. Les locaux de soins sont spécialement conçus pour prévenir et gérer des crises épidémiques avec un étage qui est susceptible d’être transformé de façon graduelle pour traiter les maladies les plus contagieuses.

Les subventions pour la construction de l’établissement

Concernant le financement, les fondateurs sont l’Etat, l’Assistance publique Hôpitaux de Marseille, Aix Marseille Université, l’INSERM, l’IRD, le Service de Santé des Armées, l’Etablissement français du sang (afin d’évaluer les risques infectieux par transfusion) et Mérieux.

De nombreux partenaires ont participé au co-financement de l’IHU ( Caisse d’épargne, CHU de Montpelier, de Nice Sofia Antipolis). Enfin les collectivités territoriales ont participé de manière très significative, parmi elle la Région, le Conseil Général, la Ville de Marseille et la Communauté de Commune devenue Métropole. Enfin, l’Union européenne a été un investisseur majeur par le Feder pour les équipements

Les subventions pour la construction de l’établissement ont été apportés par les collectivités suivantes :

  • L’Etat – Programme d’investissement d’avenir 48 798 767€
  • La Région – Provence Alpes Côtes d’Azur : 1 500 000€
  • Le département – Bouches du Rhône : 400 000
  • Métropole – Aix Marseille Provence 1 000 000€
  • Ville de Marseille : 1 000 000€

 

 Rassemblant innovation et savoir-faire enraciné dans une région bénéficiant d’une influence internationale, et soutenu par des partenaires variés et complémentaires, l’IHU est appelé à devenir un pôle attractif mondial dans le domaine des maladies infectieuses.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.