Monsieur le président, vous n'êtes qu'un petit con!

Macron, Les allocations logements, L'absurdité

Monsieur Le Président, vous n’êtes qu’un petit con !

 

Monsieur le président,

Je suis allé chercher ce jour ma fille de 14 ans qui finissait son séjour en colonie. Et j’apprends en rentrant, par les médias, le projet de baisses des aides au logement de 5€ par mois et par ménage. Ce qui à priori représenterait pour l’État une substantielle économie. Pardonnez-moi de ne pas vous préciser les chiffres, vous les avez déjà. Quant à vous, lecteurs, en deux ou trois clics, vous aurez tous les éléments de précision.

Donc, monsieur le Président, laissez-moi vous dire : Vous n’êtes qu’un petit con !

Rassurez-vous, je signerai.

Depuis plus de vingt ans, mon métier est de travailler auprès de ceux qui n’ont rien ou pas grand-chose. Les « exclus » comme on dit. Ceux qui depuis bien trop longtemps sont montrés comme les profiteurs du système ; ceux par qui la décadence de la France arriverait.

Certes, ils sont pénibles parfois, les « exclus »… Ils demandent, ils réclament, font la fine bouche lorsqu’on leur propose un mi-temps à 400€, emploi aidé ou autre babiole en complément d’un RSA afin qu’ils prouvent leur « bonne volonté », qui les aideraient à se réinsérer… Vraiment ils exagèrent.

Mais revenons aux allocations logement (APL ; ALS ; AL) et prenons un exemple :

Une personne au RSA, qui vit seule, sans enfant.

Quand elle est SDF, elle touche 536.78€ de RSA par mois.

Mais comme elle est, parfois mais pas toujours, bien accompagnée par des travailleurs sociaux mal payés, miracle, elle trouve un logement !!

(Souvent après plusieurs années de galère. Mais que voulez-vous, le vécu des uns et des autres se frotte parfois aux aléas de l’âme, aux addictions pour croire tenir et autres palliatifs de fortune qui poussent parfois certains à voter bleu marine ou à prendre en grippe le basané du coin)

Donc, le miracle : Le SDF trouve un logement. Chouette, super chouette, l’État fait son travail.

Comme il a trouvé un logement, le SDF, il doit payer un loyer. Normal. Et pour le soutenir, vu qu’il n’a pas grand-chose, il a droit à une Allocation Logement (Nous ferons court, nous ne préciserons pas ALS ou APL car cela dépend de plusieurs facteurs)

Quoiqu’il en soit, le SDF locataire aura, au maximum, une allocation pour son logement de 272€ par mois (chiffre 2016)

Mais comme il est locataire et qu’il a une allocation logement, son RSA ne sera plus de 536.78€ par mois mais de 472.58€ par mois. Car, lorsque l’on obtient un logement et que l’on est au RSA on nous applique le « forfait logement » de 64€

Donc, le SDF locataire (nous l’appellerons désormais locataire. Chacun a sa dignité) percevra mensuellement :

RSA : 472.58€

Allocation logement : 272€

Ce qui fait un total de : 744.78€

Vous remarquez au passage que ce revenu mensuel est bien en deçà du seuil de pauvreté. Et quand vous rajoutez le coût de l’électricité actuel, du gaz, et de toutes ces choses qui se libéralisent, vous vous dites : « putain ! Mieux vaut être accompagné, riche et en bonne santé »

Nous n’allons tout de même pas toujours nous apitoyer sur le sort des malchanceux. En plus de ça, ils ont la CMU (enfin ce qu’il en reste, n’est-ce pas monsieur Tiers-payant) pour les aider à avoir des dents, et, selon les régions des aides au transport pour apparaître dans les gares comme autre chose que des gens qui « ne sont rien ». Non, vraiment, l’État fait son travail.

Mais revenons aux 5€.

Donc, dès bientôt, le locataire au RSA, ex SDF ou pas, devra régler 5€ de plus.

C’est quoi 5€, ce n’est pas grand-chose.

Je n’ai jamais été bon en mathématiques. En terminale, mon prof me surnommait « pi». Mais j’ose avancer que cela ne représente pas 1% du revenu mensuel d’une personne seule au RSA (demandez à vos « experts » combien ils sont, vous serez surpris)

Donc, à quelqu’un qui vit en dessous du seuil de pauvreté, on lui ôte un petit quelque chose, une miette. Il sera à peine plus en dessous du seuil de pauvreté.

Monsieur le Président, vous n’êtes qu’un petit con !

Et que l’on ne nous bassine pas avec ces histoires d’inflation de loyer ou autres analyses « d’experts » mandatés qui font des rapports, pour nous faire croire que tout cela est pétri de bonne intentions !

Je suis cadre aujourd’hui et gagne plutôt bien ma vie. Notre foyer n’est pas à plaindre. 1% de nos revenus mensuels représenterait 51€.

Aïe Aïe, il faudrait que l’on se prive d’un resto.

Nous sommes loin d’être des nantis. Classe moyenne aisée peut-être, je ne sais pas trop. Il existe certainement des  « experts » qui font des « rapports » sur ces sujets. Mais je suppute que j’appartiens à un ménage représentatif.

Puis il y a les autres, Monsieur… « Chez ces gens- là Monsieur, on n’cause pas, on compte… »

Que représenterait 1% du salaire d’un Président (hors diamants. Mais étiez-vous né ?), d’un Ministre (hors costumes offerts), d’un grand patron (hors parachutes dorés) et j’en passe.

Avec tous ces 1% n’attendrions-nous pas celui des plus de six millions de ménages qui sont déjà dans la merde et dont vous enfoncez la tête un peu plus ?

Au prétexte d’efficacité, de modernité, vous usez de recettes ancestrales, vous clivez toujours un peu plus. Grand bien vous fasse ! (phrase d’une patiente chez son psychiatre. Êtes-vous la patiente ? Êtes-vous le psychiatre ? Chacun jugera)

J’arrête là car ça pourrait durer longtemps. Alors, je vous le répète, peut-être comme un rot : Monsieur le Président, vous n’êtes qu’un petit con !

                                                                                                                             Didier ROMAGNY- Marseille

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.