Dilemme
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 sept. 2022

Dilemme
Abonné·e de Mediapart

Le peuple Iranien a besoin de notre soutien !

Voici la situation en Iran après une première semaine insurrectionnelle

Dilemme
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Zan - Zendegi - Azadi (Femme - Vie - Liberté)

Il y a plusieurs jours Mahsa Amini, 22 ans a été tuée par la police des mœurs. Cette police est chargée de faire respecter aux femmes le port de tenues vestimentaires définies comme « correctes » par le gouvernement islamique. Ce tragique événement n’est que l’une des nombreuses violences arbitraires qui se déploient au quotidien sur une population de 80 millions d’habitants.

Depuis plus d’une semaine les Iraniennes et les Iraniens sont dans la rue pour protester contre le gouvernement Islamique qui règne par la terreur depuis 43 ans. Les révoltes en cours sont sans précédent, même si les premières lignes sont constituées d’hommes et de femmes relativement jeunes, tous les âges et toutes les classes sociales sont dans la rue. Ces révoltes ont lieu sur la totalité du territoire Iranien, de la ville Sainte de Qom aux petites îles du golfe Persique comme Kish.

Le dernier grand épisode de contestation a eu lieu en 2019 et a été réprimé violemment par les armes, plus de 1500 protestataires ont été tués. Ce mouvement s’indignait contre la fin du blocage des prix des denrées de première nécessité, il concernait principalement les milieux les plus défavorisés du pays.

Aujourd’hui les enjeux sont globaux, le peuple s’oppose à un régime constitué de tueurs qui s’accaparent les richesses du pays et imposent la loi islamique pour asseoir son autorité. Depuis presque un demi-siècle ces puissants ont fait taire par la force toute contestation qu’elle soit politique, syndicale ou individuelle.

Est-ce que le régime des Mollahs peut tomber demain ? Il paraît difficile de le dire. Une chose est sûre aujourd’hui l’enjeu principal est de faire grandir la peur dans le camp de la répression. Un objectif qui commence à être atteint.

En ce moment les commissariats, et les portraits des figures du régime brûlent dans les rues du pays. Les femmes mettent feu à leur voile au milieu des danses et des chants. Dans de nombreuses villes, Les Bassidjiis sont dépassés par la colère populaire. Dans le Kurdistan Iranien, à Eshnouyeh la rue aurait vidée la ville de ses policiers, ce qui apparaît comme une première très grande victoire. En face ces Bassidjiis tirent à balles réelles et tabassent les manifestants à l’aide de voltigeurs. Ils utilisent des ambulances ou des véhicules de pompiers pour s’approcher des manifestants, les brutaliser puis les interpeller et circuler en ville sans encombre jusqu’au commissariat. Ils peuvent ensuite diffuser des images des véhicules de secours malmenés et accuser les « casseurs ».

Dans les maisons le débit Ethernet et Wi-fi est très réduit, Internet et le réseau téléphone sont coupés sur les portables afin d’empêcher les manifestants de s’organiser.

L’ONG Iran Human Rights basée à Oslo compte déjà plus d’une cinquantaine de morts et des centaines de blessés.

Le peuple Iranien emmené par ses femmes, brille aujourd’hui par son courage, quel qu’en soit l’issue, cette insurrection est positive pour la société Iranienne, elle donne espoir, elle fédère par l’action, elle prouve la puissance du peuple réuni. Quel qu’en soit la raison, la violence d’un gouvernement face à son peuple, qu’elle soit physique ou sociale, en France ou en Iran n’est pas tolérable.

Ce peuple a besoin de notre appui, ce soutien international est primordial pour poursuivre la lutte et espérer des lendemains meilleurs.

Parlez-en autour de vous, renseignez-vous sur la situation.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Violences sexistes et numérique : ça ne streame pas rond
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Violences sexuelles : ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal — Afrique(s)
En Centrafrique, le groupe Wagner étend son emprise sur le secteur du diamant
Des individus liés à la société militaire privée russe ont créé un bureau d’export de diamants en 2019. Officiellement, son volume d’activité est très modeste. Officieusement, plusieurs acteurs du secteur décrivent un système de prédation qui s’étend.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)

La sélection du Club

Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert