Fissures à la maison commune

[La force de résistance de l’opinion pure et simple s’explique par son fonctionnement psychique. Elle offre des explications grâce auxquelles on peut organiser sans contradictions la réalité contradictoire, sans faire de grands efforts. A cela s’ajoute la satisfaction narcissique que procure l’opinion passe-partout, en renforçant ses adeptes dans leur sentiment d’avoir toujours su de quoi il retourne et de faire partie de ceux qui savent. (Th. W. Adorno, “Modèles critiques”, Payot, 1984, p.114)]

Dialogue des carmélites

Mme X : Chère Y, on peut construire et faire ailleurs. Il n'y a pas de TINA non plus ici.

Mme Y : Oui. Mais il n'aura échappé à personne que la montée en notoriété du support, qui est partiellement notre oeuvre commune, permet une information plus large que sur des blogs épars balbutiants. On a besoin d'outils car il y a le feu au lac. Les islamogauchistes de la blogosphère sont en train, par défaut, de rebooster le moral des troupes nazies. Et Twitter se met de la partie.

Mme X : Infâme système de recommandés. Ce média part à la dérive.

Mme Z : Si je fais le parallèle avec le harcèlement, je vois quelque chose en commun : le désir de la victime des attaques de voir son honnêteté et son bon droit reconnus.

Mme X : Quand j'ai vu Edwy Plenel, le directeur de Mediapart, conforter leur version des faits, j'ai conclu que je n'avais plus rien à faire sur ce site.

L'instructeur de l'Océania : La rédaction de Mediapart a abandonné toute volonté de faire de son site et de son club un lieu de débat démocratique. En n'assumant pas leur responsabilité de Président de Mediapart, de Directeur de la Rédaction et de Responsable du Club Messieurs Plenel, Bonnet et Madame Delacroix laissent la porte ouverte à tous les comportements déviants empêchant l'expression d'une partie des abonnés.

Une époque rêvée

A l’époque de la démocratie athénienne, les gardiens de l’ordre n’intervenaient pas à « l’université » même lorsque Diogène venait « foutre la merde » descendant l’amphi de Platon en faisant le chien.

Un jour, Diogène, surpris de l’arrivée de Platon lui crache sur la figure en lui disant : « Effectivement, c’est le seul endroit sale que j’ai trouvé dans cette maison ! ».

Diogène, le premier troll !

L’Agrégation des dentelles

Je suis calme, pas coléreux, bien élevé, de famille très honorable, le sourire à mes égaux, le respect à mes supérieurs, le mépris poli aux êtres inférieurs. J’attends mon tour pour me servir lorsqu’il y a abondance.

Je fais partie du cercle de la raison et j’en tire une fierté incommensurable. J’obtiens ce que je veux par ma gentillesse et ma pondération seules. L’autre fois, j’ai obtenu qu’on déplace un collègue qui n’était pas très catholique avec les principes de notre équipe. Discrétion, efficacité, règles.

J’ai le droit de donner mon avis comme expert, car je privilégie l’inaction sur le terrain plutôt que les discours idéologiques d’un âge révolu. Je n’aime pas la musique militaire mais la petite musique douce et agréable. Une Valls.

Est-il condamnable d’avoir le même avis que beaucoup d’autres ? Est-ce un délit de vouloir adapter ses convictions à la réalité mouvante ?

Le petit nombre d’infâmes individus animés par la haine et la violence m’indispose au point de réclamer leur exclusion du cercle de la raison.

Je regrette de polluer continuellement le Club mais je souhaite que chacun ait connaissance de mon oeuvre.

Reset.

 

[Les commentaires seront fermés s'ils sont défavorables. Madame Géraldine, je vous laisse le soin de supprimer tout commentaire insultant et je vous prie d'archiver et indexer mon oeuvre.]

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.