mot de passe oublié
MediapartLive

«En direct du Théâtre de la Ville», jeudi soir : Solidarité avec les réfugiés !

Mediapart vous invite jeudi 26 mai au Théâtre de la Ville, Place du Châtelet à Paris, pour une soirée consacrée à «l'Europe face à la tragédie des réfugiés».

LE PROGRAMME DE LA SOIRÉE
Le Club de Mediapart mer. 25 mai 2016 25/5/2016 Édition de la mi-journée

Malfaisant attaque ...


[A la demande de MISSFAFF qui a choisit le titre, je rend hommage à Mme Royal et le comité local du club Mediapart. Dans le billet précédent, voir les mesures à prendre.]

1

La concurrence est rude. Mme Sarah Palin est plus jeune, plus belle, plus chrétienne, plus réactionnaire que Ségolène. Le territoire d'Alaska est plus important que Poitou.

Ségolène l’a compris. Elle a changé. Rappelez-vous : Le Zenith toute seule. Sans BHL. New look, dynamique, coiffure Gala, mouvements inspirés de dalaï-lama, discours Madonna. Top modèle. Loin de Bernadette Soubirous. Félicitations à ses drivers et plus particulièrement à Dominique Besnehard, son ami agent de stars. Elle a de l’avenir cette petite.

2

Son idée était géniale. Les autres concurrents lui piquent les idées. Elle a décidé de les breveter ! Elle a donc déposé à Institut National de la Propriété Industrielle les marques suivantes (avec les numéros d'ordre d'inscription) :

  • « Universités populaires participatives » (3705690)
  • « Université populaire participative » (3705691)
  • « Université populaire de la fraternité » (3705692)
  • « Forum de la Fraternité » (3705693)
  • « Fête de la Fraternité » (3705699)
  • « Ordre juste » (3705694)
  • « La force citoyenne » (3832321)

La « bravitude » n'a pas été déposée. Nous avons donc droit de l'utiliser ! [1]

L’Association de Universités Populaire de France lui a écrit : « De quel droit pouvez-vous « acheter » le label « Université Populaire » ? Appellation qui appartient au patrimoine français de l’éducation populaire. Comment pouvez vous vous arroger ce privilège « d’acheter » ce qui appartient au mouvement d’éducation populaire dans son pluralisme et sa diversité ? Jusqu’où pensez-vous pouvoir aller dans la marchandisation de notre société et plus particulièrement de la culture ? Déposer cette dénomination, c’est confisquer une partie de l’héritage culturel de notre pays au profit d’un petit nombre. C’est aussi faire obstacle à une liberté qui conditionne l’action des associations d’éducation populaire. »

L'horreur absolue, vous dis-je.

Pire encore. Des malveillants chercheurs (terroristes robespierristes) sont furieux : « Jusqu'où iront la marchandisation du savoir, la privatisation du patrimoine intellectuel et la participation active du monde politique dans ce processus de démolition ».

 3

Au sein du PS (parti socialiste pour les intimes) des crypto-communistes archaïques sapent l'image de la Belle. Un certain Henri Emmanuelli critique « cette vision de la politique axée sur le marketing, qui s’inscrit dans la logique de la publicité commerciale, qui néglige le fond », estimant que « c’est le genre de cérémonie qui est entre le show business et le rassemblement de secte ». Une secte ! Au nom de dieu !

Mais la courageuse dame aux caméras persiste et signe :

« Je suis là aujourd’hui, je serai là demain ! Rien ne me fera reculer » a-t-elle déclaré.

Au club Mediapart on se prépare. On déchire les commentaires. On nettoie le terrain. Les journaux de l'oligarchie ouvrent la voie : Un ministère, puis le poste (à la secte on dit « mission ») du premier ministre. Il n'y a qu'elle qui peut faire reculer un peu le capitalisme français.

Jésus, que ma joie demeure.

 

[1] Un adepte de Mme Royal m'interpelle : « Soyez franc, qu'est-ce que vous sous-entendez avec cette inscription à l'Inpi ? Certainement limité, je ne comprends pas vos sous-entendus, je suis curieux. » Monsieur Passifou, vous n'êtes pas limité, c'est le service de propagande de la secte qui est limité. Connectez-vous au site de l'Inpi. Dans sa banque des données tapez le numéro d'inscription et appréciez les domaines d'application de la marque de la mandataire.

 

[Les insultes sont acceptées. Néanmoins, soyez originaux.]

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Qui se ressemble s'assemble, le dimanche soir.