Mediapart-UMP-ESCP !

Un jeune homme innocent et sincère veut changer le look et les moeurs de la droite (républicaine ; dit-on). Il se pose la question pertinente : « Dans quel journal dois-je publier mon cri ? ». Une seule réponse lui a parue évidente : Dans Mediapart !

Un jeune homme innocent et sincère veut changer le look et les moeurs de la droite (républicaine ; dit-on). Il se pose la question pertinente : « Dans quel journal dois-je publier mon cri ? ». Une seule réponse lui a parue évidente : Dans Mediapart !

Plenel, nouveau July, se rappelle les boites aux lettres remplies de Figaro dans les Cités-U « commerciales ». Une mine d'or. Avec Arfi, 1% des lecteurs du Canard Enchaîné et un objectif de 2% de lecteurs du Figaro-La Croix grâce au modèle participatif d'Antoine et le témoignage sincère de Floriant.

Et Mediapart support universel, de l'anarchie (de l'enseignant-chercheur) jusqu'au « mur de séparation » droite/FN. Spectre large. Avec les sucettes anti-« stalinisme » et anti-« antisémitisme » (on se rappelle la naïveté de France Gall).

 * * *

Cher Floriant Damez,

  1. Les jeunes de votre âge, au sortir de l'Ecole, se posent toujours la question « Comment être utile à la société ? » traduit en langage « cru et dru » par « quel parti politique aide ma carrière ? ». Mme S. Royal, d'après le témoignage du professeur Bourdieu, l'année de son diplôme de Sciences Po, elle adhère au PS, à la section du 6e arrondissement de Paris.
  2. Je me suis permis de consulter LinkedIn, annuaire de jeunes-cadres-dynamiques-européens-de-niveau-international. Je ne suis pas surpris de vos études brillantes en Marketing en Maîtrise et DESS (Master 2, d'après le francophone J. Lang). Votre passage par l'Institution Haffreingue-Chanlaire vous confère un atout supplémentaire. Avec de telles études, la voie royale, celle du PS bien sûr, vous était promise. Probablement, le dernier billet de Dianne, pilier du Club, vous a dissuadé. Effectivement, le PS manque de professionnalisme. Les talentueux DSK, Cahuzac, ... telle Iphigénie, ont été sacrifiés par égoïsme et jalousie, pour que le vent se lève. Il me semble que l'UMP prend plus en compte les accidents (rares) de la faiblesse démocratique naturelle de nos élus.
  3. Le talentueux Bruno Mégret (Institution Bossuet, Louis-le-Grand, X, Berkeley) n'a pas pu « reformer » le Front National, entreprise familiale et réservoir d'idées (« l'original et la copie »). Certes, mais ce n'est pas une raison pour y renoncer. Regardez les jeunes loups de l'UMP qui montent ; ils viennent tous du chaudron purificateur de l'identité nationale ; ceux qui « aiment la France ». Mais si votre motivation est si grande, comme celle de votre CV, il faut plutôt essayer de reformer l'UMP, de préférence de l'extérieur.
  4. Etant non encarté, pour changer l'UMP de l'extérieur, vous pouvez adopter la stratégie de Jacques Julliard (ENS, multicartes, « et si c'était elle », etc.) : « Pourquoi croyez-vous que nous avons ici soutenu résolument Ségolène Royal dans sa démarche présidentielle ? Parce que, la modernisation du Parti socialiste étant une priorité, la méthode de la candidate - attaquer le parti de l’extérieur, avec l’aide des simples citoyens - était, à l’expérience, la seule capable d’ébranler les colonnes du temple. » En tant que président de la corpo-ESCP, vous pourrez demander l'aide des simples citoyens des Ecoles de Commerce et Sciences Po. Vous devez soutenir Nathalie Kosciusko-Morizet (Institution Madeleine-Daniélou de Rueil-Malmaison, Louis-le-Grand, X), évitant la désuète S. Veil usée jusqu'à la corde (et ex présidente du comité pour l'élection du méchant Sarkozy).
  5. Dans votre longue lettre vous ne parlez pas de valeurs. Vous avez raison. Dans ce monde en changement perpétuel il n'y a rien qui est invariant. Le PS en a fait les frais et a tout laissé tomber. Chaque jour est un nouveau jour. Le cadre républicain vous suffit. La main invisible, la force qui fait de l'intérêt de l'un, l'intérêt des autres est le principal moteur d'une démocratie avancée. L'Europe sera également un rempart, un bouclier, le jour où les hordes sauvages des judéo-bolcheviques envahiront notre belle terre, fille aînée de l'Eglise. Pensez également au PS qui vous tend la main et à Marine pour sauver la France comme en 40 sous le commandement du héros de Verdun.
  6. Dans votre profession de foi de Gaulle n'a pas de place. Est-ce pour sa mise en place du SAC ? Pour son coup d'Etat de 58 ? Pour Baden-Baden de 68 ? Pour sa collaboration avec les communistes ? Raymond Aron est également oublié. Est-ce pour sa collaboration avec la CIA ? François Furet est ignoré. Est-il allé trop loin ? Et Papon, Barre, Giscard, Chirac, Baladur ?
  7. Votre titre « Je suis de droite et je veux le rester » montre une certaine rigidité et manque de souplesse. Il ne faut jamais affirmer avec force, signe de dogmatisme. Les « socialistes » de Mediapart l'ont remarqué. Il vous faut un peu de cette mémorable « politesse socialiste », distanciation froide qui montre la supériorité.

En tant qu’invité de la rédaction, vous avez visité la maison et le club. Nous attendons vos remarques et vos impressions.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.