Ils l'ont crucifié

 

Depuis deux ans LM traite dans son blog le conflit Palestine-Israël. Il est pour la « coexistence de deux Etats » et vote pour un parti israélien-arabe ultra minoritaire de gauche. Il se présente comme défenseur de la cause palestinienne. Il a une aversion pour le Hamas. Il se veut pacifiste et homme du dialogue. Il suit la ligne du Crif et de l'Institut GateStone. Admirateur de Raymond Aron, Taguieff, Tarnero, BHL, Karsenty [1].

C'est la position officielle de la social-démocratie française ! Où est le problème ? LM est respectueux des normes en vigueur. Il a un profil idéal pour faire carrière dans les forums et la Presse. Ce type de journalisme est moins prisé aujourd'hui, c'est le seul reproche qu'ils peuvent lui faire.

* * *

Je laisse au lecteur le soin de lire ses billets et ses multiples éditions. Il traite des cibles comme tout sioniste ou islamiste qui se respecte. Une cible parmi d'autres était Stéphane Hessel. C'est un traître, « haine de soi », etc. La bien-pensance n'est jamais intervenue. Elle le soutenait discrètement en censurant ses adversaires. Le sionisme actif est un courant respectable, estampillée « CNRS » ! Nous étions très peu de personnes depuis plusieurs mois à lui apporter patiemment la contradiction (j'ai même créé un contre « cours » et j'ai été censuré (par qui ?)). Nous évoquions entre nous le cas d'un  « Alba », depuis disparu. Les « élites » regardaient du haut de leur balcon si le jeune apprenti allait terrasser les « antisémites ».

* * *

Et Stéphane Hessel est parti ; comme LM l'avait annoncé huit mois (15.07.2012) avant que la bien-pensance arrive. Ceux et celles qui n'ont jamais lu une ligne de lui s'étonnent, outrés et indignés. Laissons de côté les commentaires des indignés spontanés qui ont manifesté à juste titre leur désapprobation et leur colère. Les maîtres de la dépolitisation, ces   « putains respectueuses », sont arrivés avec leurs gros sabots mesurer l'indignation de la « populace », baliser le terrain pour éviter les débordements et lancer des fatwas contre les opposants. Commedia dell'arte qui maîtrisent parfaitement : « Cher Lucas, nous sommes bien loin des "mots du coeur" [...] Parions donc en humanistes, [...] sur le retour du coeur ! », « Il n'a aucun talent », « vous êtes malade ». Aucun argument politique à un contenu hautement politique. Il faut maintenir la « populace» à l'état primitif : il est nul, malade, manque de coeur ! Analyse « politique » style Rioufol, Slama, …

Ils sont venus à l'improviste avec leur bulldozer (leurs titres et leurs supporteurs [2]) pour empocher la plus-value sur le dos des militants du quotidien. « Ce n'est pas bien de ne pas respecter les rites funéraires (l'envoyé du pape en premier) » [3].

LM a la qualité de la franchise. Les petits ducs interviennent toujours masqués aux messes solennelles, là où il y a les photographes, pour dicter la loi et chasser les intrus (avec le jargon des sionistes cette fois-ci).  [4]  Ils viennent surtout humilier un de leurs. A bastard, but one of our own bastards. Ils sont venus le sacrifier sur l'autel de l'élitisme et du politiquement correct [5].

A l'Antoine Doinel devant sa glace, « mon Henry Coston, mon George Montandon », je conseille de changer de cheval et même de vache à lait. Le vent comme le bifteck changent.

* * *

J'ai défendu la liberté d'expression de mon adversaire politique, et d'autres, contre l'avis de mes amis et militants qui connaissent l'ostracisme de la « racaille cultivée ». J'ai expliqué les raisons. Ce sont les arguments qui comptent (les insultes je les garde pour mon chien qui me fait parfois peur).

* * *

Alain Gresh a répondu sur les « deux Etats » en Palestine (Achile et la tortue).

Pour lever toute ambiguïté - les intellos malhonnêtes rodent (le moindre faux pas, c'est la carmagnole) - voici ma position de principe :

La première étape c’est l’indépendance de la Palestine et l’indépendance d’Israël (surtout). La deuxième, la démocratie (réelle et non formelle) dans les deux pays. La troisième, l’Etat unique du peuple sémite.

Pour un Etat unique du peuple sémite, hébreu et palestinien. Une terre pour les deux peuples frères meurtris. Pour un Etat laïque, démocratique, démilitarisé. Pour en finir avec le Mur, le racisme, l’apartheid, le colonialisme et l’aliénation de ces deux peuples par leurs dirigeants corrompus. Ce sera l’oeuvre des Juifs et des Palestiniens et eux seuls. Sur la voie tracée par Edward Saïd et Daniel Barenboim

 

[1] Il suffit d'aller voir sur son blog (billets sur blog « Les mots du coeur » et éditions multiples).

[2] Sur le fil « le serpent est mort» vous trouverez une tentative d'explication du comportement du service de nettoyage.

[3] Ils n'ont rien compris de l'acte d'Antigone (en négatif) ces demi-cultivés.

[4] Le système des « bons points » inventée par la direction et prisée par les apolitiques a comme seul mérite de montrer les lignes de force et l'influence des groupes. L'introduction des « commentaires de Mediapart » permettra de guider ou plutôt désorienter les membres de Club. Il est significatif de voir le choix de « Mediapart » à propos du billet « le serpent est mort » : le premier concerne la position papale (« paix entre vous », tout à fait raisonnable d'ailleurs), le second une attaque d'un marginal par un enseignant-chercheur ! Rien sur le billet « immonde » ! La pratique du « commentaire de Mediapart » s'avérera inopérante en cas de désobéissance massive. On introduira alors le « commentaire du chef » (comme à TF1).

[5] C'est pathétique de voir LM s'adresser à ceux qui ont mêmes idées que lui et qui le traitent comme un malade : « certaines personnes possèdent l'art d'attirer les compliments et... il y en a d'autres dont je fais partie ». Tragique. Mon pauvre apprenti LM, la solidarité et les compliments au sein de la petite bourgeoisie dite éclairée n'est pas gratuite, elle est payante (en option des fois). Je t'avais conseillé - rappelle-toi - de travailler plus ton sujet avec plus de finesse et jouer gagnant comme au PMU : « Chef, votre billet est excellent, comme d'hab. Je clique, +1 ». Il fallait discrètement cultiver des alliances fortes. Suis désormais les « meilleurs commentaires de Mediapart ». Sauf si tu veux penser par toi même, auquel cas on peut faire un bout de conversation ensemble.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.