Tout va bien chez Mediapart

Il parait que la direction de Mediapart a consulté ses abonnés et pour les satisfaire a créé une nouvelle maquette. Personne n'a demandé mon avis et à ma connaissance aucun questionnaire n'a été proposé. Plusieurs abonnés manifestent leur mécontentement Ceux qui ont demandé le changement se taisent. Drôle de situation !

Mediapart fouille les mauvais comptes chez Cahuzac, elle cache les mauvais commentaires chez-elle.

Mediapart est censurée par Versailles, elle censure chez-elle au nom de la Charte de Versailles.

L'ultimatum Joël Martin expire à Minuit. A 21h30 le chaos règne : dépliés dans certains blogs, pliés dans d'autres, pages 404, des massacres à la tronçonneuse (record provisoire : 51 déconseiller !). On ne sait pas qui gouverne. Les islamistes (écart >=0) ? L'armée (écart >=3) ? La place trahir est calme ...

 

Quelques réflexions sur les règles du club :

Recommander : approbation, connivence, ralliement, admiration, relation, soutien, appui, piston, ... Cette fonction mesure les rapports de force, les alliances d'un jour. C'est une fonction intéressante uniquement du point de vue de la connaissance rapide du milieu.  

Déconseiller : désapprobation, hostilité, désaccord, excessif, ... Cette fonction mesure les convergences des opposants ponctuels, les tensions entre groupes, les frustrations, la mauvaise humeur, la vengeance, ... La peur d'être déconseillé empêchera peut-être certains d'insulter les autres. Aucune efficacité concernant les trolls.

Exemple 1. Le talentueux Antoine n'insulte plus (provisoirement ?) ses lecteurs. Il laisse son fan-club déconseiller ceux qui le critiquent (ils sont au maximum 9, comme on peut le constater sur ses trois derniers textes). 

Exemple 2. Le commentaire suivant était plié : « Dommage, article intéressant, mais style indigeste. » Il s'agit d'un commentaire modéré sur un article d'Antoine. Son fan-club à défaut de pouvoir Recommander un commentaire du maître (qui se tait) il a déconseillé celui qui l'a critiqué. Ça montre le niveau de son fan-club.

Exemple 3. Le massacre à la tronçonneuse de Mithra-Nomadeblues chez F. Bonnet est intéressant à analyser.

Pliage. Je ne vois pas la raison pour laquelle un commentaire devrait être plié (caché). Tout commentaire vaut un autre. Cette fonction est complètement aberrante, contraire au principe de l'égalité.

Fermé aux commentaires. « J'ai le droit de faire des commentaires dans votre blog, mais vous n'avez pas le droit d'en faire dans le mien ! » Le mépris du débat et la peur de la contradiction. Dans un espace qui se veut démocratique, il faudra insister par la persuasion d'éliminer de telles pratiques.

Trolls. On est toujours le troll de quelqu'un et les trolls ont toujours bon dos. Les définitions varient mais essentiellement c'est quelqu'un qui « fout la merde »  en perturbant le fil de la discussion. Personne n'aime les trolls mais on s'ennuie quand ils sont absents !

Alerter. Je suis absolument contre cette fonction (sauf si elle est publique).  C'était un sport national les années 40 et ça m'effraie de voir certains afficher avec fierté « Je viens de rentrer et de trouver un mail de la rédaction me félicitant d’avoir enfin permis de découvrir “pour qui il roule”.... ». J'aimerais savoir qui au sein de la rédaction traite et félicite ces mouchards.

Dépublier. L'auteur a le droit d'effacer l'objet d'une controverse ! Et ceux qui ont répondu au commentaire dépublié ? Quel est l'auteur de la dépublication du commentaire ? A mon avis, on ne devrait pas avoir le droit de dépublier s'il y a déjà un commentaire d'un autre abonné.

Commentaire sélectionné par Mediapart. C'est essentiellement le privilège du prince Antoine de sélectionner le meilleur commentaire parmi ses larbins du moment. De même, il faudra instaurer le commentaire du mois, de l'année, ...

Charte. Il est évident que quelqu'un qui publie doit se conformer à la Charte (même s'il est en désaccord). Or,  au nom de la Charte la « rédaction » censure des propos politiques.

Censure. Certains confondent la vraie censure où des commentaires disparaissent avec le jeu « je te plie-je te déplie ». Je ne vois pas beaucoup de démocrates s'insurger contre la vraie censure politique (rare mais réelle) lorsqu'elle se présente.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.