mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart ven. 6 mai 2016 6/5/2016 Dernière édition

Le paradis grec

Le Monde (Banque Lazard) pose une excellente question : « Est-il encore possible de produire des voitures en France ? ». La réponse est évidemment non. Les salaires sont trop élevés, les syndicats sont toujours staliniens (malgré la rocardisation constante et continue) et le code du travail est d’une complexité inouïe pour l’entrepreneur moderne.

Le Monde (Banque Lazard) pose une excellente question : « Est-il encore possible de produire des voitures en France ? ». La réponse est évidemment non. Les salaires sont trop élevés, les syndicats sont toujours staliniens (malgré la rocardisation constante et continue) et le code du travail est d’une complexité inouïe pour l’entrepreneur moderne.

La solution doit est européenne : La Grèce !

Grâce aux efforts de la Troika, guidée par Sarkozy-Merkel-Hollande (l’Europe de Monnet-Schuman), la Grèce devient le paradis des investisseurs :

- Smic à moins de 586 euros,

- main d’oeuvre très qualifiée,

- ouvriers étrangers flexibles et contrôlés,

- il n’y a plus l’obstacle de la souveraineté nationale,

- contrôle par le FMI de tout ministère,

- surveillance de la libre circulation des marchandises par l’OTAN,

- stabilité politique (union nationale PS-droite-gauche démocratique) accrue,

- droit de Travail primitif,

- il n’y a plus de conventions collectives,

- syndicats responsables formés par l’ancien régime (PS-ND),

- partenaires autochtones fiables,

- profits facilement exportables,

- garanties d’anonymat bancaire renforcées,

- corruption négociable, …

Le ministre des Finances Y. Stournaras, ami de François Hollande (http://blogs.mediapart.fr/blog/dimitri-latsis/091112/hollande-et-ses-amis-grecs), se bat pour en finir avec l’économie communiste : « L’économie Grecque est la dernière de type soviétique en Europe », a-t-il déclaré le 17 janvier. Effectivement, depuis 1945 la Grèce est gouvernée par la droite classique et depuis 1981 par le parti socialiste en alternance.

Seul point noir : Syriza (radicaux) et KKE (parti communiste), deux partis qui prônent la lutte des classes et empêchent le développement harmonieux et pacifique du pays. Heureusement, ils sont divisés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

C'est pas fini, un peu, les conneries cocos contre les traitres sociodémocrates. C'est la rengaine depuis cent ans.