Comment se débarrasser des trolls

Je suppose que le lecteur a lu les explications de Mme Delacroix et de M. Bonnet sur la nouvelle censure « en instance de rodage » ainsi que le billet de Mme Dianne « Hommage aux plieurs ». Les commentaires de Mme Dianne sont fermés (avec le bandeau jaune !) d'où la publication ici.

 

Rappel. A la demande de plusieurs (?) abonnés la direction de Mediapart a introduit la fonction de pliage de commentaires par ceux qui les jugent indésirables. Pour ce faire, elle a eu l'idée du bouton « déconseiller » (déjà utilisé ailleurs) et de la fonction pliage (décryptée par Philippe W.).

 

Mme Dianne,

Mediapart a toujours fait le pari de l'intelligence et de la confiance dans ses abonnés. Vous avez demandé l’explication de notre nouveau système mis en place pendant votre absence.

Je me permets de vous expliquer le dispositif de protection de nos élites par les services bienveillants de la Protection Civile de Mediapart.

Suite à l’accord informel de la direction avec votre groupe en 2008 (important pas sa taille et ses contributions) un traitement privilégié vous êtes accordé (première page, choix de la rédaction, écoute, pacte de non agression…).

Chère madame, vous avez bien voulu alerter à plusieurs reprises notre service par le bitoniau [1] ALERTER.

Des bandes organisées de trolls, jaloux de votre réussite, sévissent et polluent votre espace d’expression immaculé. Une solide jurisprudence établie par M. Melchior sur son blog énumère les propos innommables et agressions inqualifiables que vous avez subis vous-même et les autres abonnés de votre statut.

Nous avons tenu compte de vos remarques ainsi que les pressions de nouveaux publics (il ne s’agit pas d’une « tentative UMPienne de désintégration » mais d’une tribune d’un militant UMP invité de la direction ; voir sa tribune libre. Il ne s'agit pas d'un complot). N'ayez pas peur de votre « journal chéri ».

Voici notre dispositif de « pliage » [2].

Supposons une agression d’un terroriste qui veut désintégrer votre blog. Il attaque en bande organisée avec deux complices (comme d’habitude). Il commet son commentaire abject avec 2 « recommander » de ses deux complices anonymes [3]. Il suffit, par MP (message privé) ou par geste spontané, d’avertir 5 contacts (vous en avez beaucoup). Ainsi vos contacts et vous-même en appuyant sur le bitoniau « déconseiller », vous faites plier le commentaire du terroriste (miracle comme à Lourdes !) ; il est plié, invisible  ! Vous pouvez ainsi continuez vos débats en toute quiétude avec vos amis qui ne fouilleront pas (je l’espère) dans la poubelle de la banlieue francophone universelle.

Oh ! Divine comédie. Le pli est signe de vie . Les mathématiciens ont fait toute une théorie sur le pliage. Ode magnifique aux plieurs ... J'adore les gosses jouer dans le préau. Plier, c’est de la musique ; les doigts sur le clavier, les notes de musique défilent. Admirez la beauté :

Ut queant Latsis             un « déconseiller » 

Resonare fibris              deux « déconseiller »

Mira gestorum              trois « déconseiller »

Famuli tuorum               quatre « déconseiller »

Solve polluti                  cinq « déconseiller »

Labii reatum                 six « déconseiller » plié !

Sancte Iohannes           sept « déconseiller » plié !

(Nota bene. L’orthographe est celle de l'ignorant M. Melchior. Remplacer Latsis par laxis dans le texte original qui m'a été posté. Admirez sa technique originale pour pourrir le fil des « mécréants »).

 

Vous avez fait confiance à l’esprit démocratique de la rédaction de Mediapart ce dont je vous félicite. Ensemble, nous construisons un espace de liberté où l’abonné prend une part de plus en plus importante. La direction de Mediapart cède une part de sa liberté de censurer aux abonnés qui feront usage « à bon escient ».

Désormais, vos interventions pertinentes ne seront plus noyées dans l’océan trollesque, les interventions riches et distinguées en contenu auront une accessibilité plus aisée pour le lecteur. Et surtout vous n'aurez pas à vous salir les mains en effaçant les commentaire de Latsis et autres « terroristes » (le lecteur pourra lire mes billets du 31 janvier, 2 et 3 février 2013 ainsi que ma position sur mon dernier billet « Tout va bien chez Mediapart ».)


Notes

[1] En français moderne « bitoniau » signifie bidule, machin, bouton … Le spécialiste des anagrammes Joël Martin pourrait voir également travail « inabouti ». Le bouton alerter existe dans tous les grands hôtels pour un service rapide et personnalisé des clients VIP.

[2] et non « repliage » qui signifie plier de nouveau. Mme Gélaldine a traduit mal la décision du comité de direction. On peur replier effectivement si le terroriste amène un autre complice auquel cas il faut 7 « déconseiller » de votre groupe d’abonnés honorables.

[3] Les « recommander » sont toujours anonymes par discrétion et courtoisie et surtout pour masquer les connivences au grand public.

[4] VIP est le terme approprié, utilisé par Utopart. Lire attentivement ses commentaires sur le fil « Hommage aux plieurs » de Dianne. Le seul qui a un discours politique (« dru et cru » qui dérange les abonnés du Club Med). La plupart des intervenants n'ont pas compris le sens de la fonction « déconseiller ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.