En attendant Godot au Club Mediapart

[Avant-hier, le grand chef Edwy Plenel a visité mon blog (il n'était même pas rangé ; j'ai honte) pour me lancer « J'avoue ne pas avoir tout compris de votre réponse, trop allusive ». Si le professeur associé avoue ne pas comprendre, cela signifie que les pauvres types de la banlieue francophone universelle s'expriment mal. Je recommence donc mon explication.]

En attendant Godot au Club Mediapart

La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.

La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.

Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne … et personne ne sait pourquoi !

Albert Einstein

 

Ils (elles) ont emporté leurs publications. Le disque dur d'Edwy Plenel est presque vide.

Et maintenant qu’allons nous devenir sans barbares ?
Ces gens-là étaient une sorte de solution.

* * *

Au blog du théoricien de la maîtresse de Heidegger il y a encore de la lumière. Même le grand chef est là pour préfacer le prochain (comme l'ancien) livre du maître en partance chez l'ancien employeur du professeur associé. Pédagogie et franche explication. Analyses et conjectures de haut niveau. Je ne connais même pas les mots et les concepts, moi spécimen obscur de la banlieue francophone.

« Les lignes de force idéologiques sur ces sujets traversent Mediapart, et elles exercent leurs effets délétères grâce à des dynamiques de groupe internes au Club que nous avons bien analysées et comprises depuis des années. » Du grand Art. La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.

* * *

Deuxième foyer d'explications chez Le Père Vert Pépère. La gauche culturelle et constructive. Du 100% bio, arguments et comportements. La pratique (de l'agriculture humaine), c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.

* * *

Coté people, la dame par qui le scandale arrive, enseigne le nouveau langage aux souchiennes et femmes libérées de l'emprise PS qui en redemandent. « XPDTR = exploser, péter de rire ! » (mal orthographié mais clair). La banlieue francophone universelle donne des cours.

* * *

Les ségolenistes en ont profité du vide pour passer en tête de gondole, l'espace d'un jour. Allez voir, avant effacement, les réalisations de la dame aux cameras à la manière de Saint Thomas. Ici, elles ont réuni théorie et pratique.

Le lecteur courageux trouvera 5 billets sur mon blog qui traitent du phénomène Ségolène, unique au monde.

* * *

Les féministes et laïques sont parties enquêter sur l'éducation des filles chez les ursulines de l'école Sainte Ursule Louise de Bettignies. XPDTR.

* * *

Le théâtre de l’absurde se place sur le plan illogique et irrationnel. Les situations sont grotesques. Les contradictions y sont apparentes. Les personnages immobiles, gesticulent, improvisent avec des mots clairs mais incompréhensibles. Ils discutent mais ne communiquent pas. Le couple Vladimir /Estragon ne peut tolérer ni la présence ni l’absence de l’autre. Le couple Pozzo/Lucky l’éternel maître/esclave fait partie du paysage tranquille. Les échanges rudimentaires leur permettent de continuer à vivre.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.