Freiner l'impatience des forces armées françaises

Après la guerre au Mali et à qui le tour ?

Quelle victoire que cette guerre éclair emportée par les forces françaises au Mali ! Une guerre punitive plus qu'humanitaire, engagée contre les hordes islamiques qui pensaient envahir impunément le Mali et menacer les intérêts et la sécurité des milliers de ressortissants français installés dans ce pays, cette ancienne colonie de l'empire français, membre actif du monde de la Francophonie, membre de la zone franc, sous contrôle du Trésor et de la Banque de France, zone géographique menacée par les mouvances islamistes et espaces de proximité avec des pays constituant de grands enjeux pour la sécurité énergétique - pétrole et gaz algériens ou libyens-, uranium au Niger -, l'or au Mali, etc….

L'armée française a exhibé avec un succès rare, ses capacités et compétences humaines, démontrant sa puissance de production et d'utilisation de l'armement en matière de guerres d'un genre nouveau, qu'on assure sans victimes ni grands dégâts du côté des intervenants.

Aujourd'hui, les forces armées ont engagé leur retrait progressif du Mali. Elles espéraient une intervention opportune en Syrie, les plans étaient fin prêts depuis des mois, les motifs inventés et les esprits préparés. Une grande majorité de français sûrs que l'écrasement du régime dictatorial syrien était une promenade de santé pour leurs forces armées et permettait encore plus de notoriété et de gloire pour la France et sa diplomatie guerrière conquérante, dominante. Le France militante pour l'adage : ''En toutes circonstances, faire la guerre pour préparer la paix''.

Le Parlement de Grande Bretagne en a décidé autrement, interdisant aux forces armées britanniques de s'impliquer dans la remise en ordre de la Syrie avec une consolidation de la domination occidentale au Moyen-Orient. Le frère aîné et protecteur étasunien préfère temporiser et se concerter avec le Satan russe, jusqu'à trouver une solution, fut-elle provisoire qui permette de ne pas lancer les hostilités sans perdre la face.

Que les militaires français ne paniquent surtout pas, des opportunités sont là qui nécessitent leur déploiement sur le terrain, qui plus est à la demande express de la communauté internationale. Les médias informés annoncent de plus en plus un coup d'état imminent en Guinée Conakry et selon la sensibilité pro-occidentale ou non des auteurs, cela peut justifier une réponse miliyaire adéquate à ce défi inacceptable aux injonctions faites par cet occident aux Africains de s'interdire tout coup d'état, fusse contre des dictateurs au pouvoir depuis des mois ou des décennies.

Autre pays éligible à une guéguerre éclair et sans risque pour l'armée française, c'est la République centre africaine (RCA), pays en cours de délitement à la somalienne et qui faute de ne pouvoir réactiver le Conseil de tutelle des Nations-unies pour le prendre en charge et lui insuffler l'ordre et la vie comme à ces proto-nations africaines qui n'attendent que leur recolonisation par l'ex-métropole, depuis longtemps présente sur place, une mère-patrie tant attendue, si adorée par une population dans la détresse et dans la désespérance.

 Létat de guerre est omni-présent et l'on se demande à quoi servent nations-unies et conseil de sécurité ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.