Poème marxien

Petit poème idyllique écrit pendant un voyage...

  Poème marxien :

 

Ô peuple, déploies tes ailes,

gagne ta liberté et martèle,

que nul chef ne peut

infléchir par ses vœux

de profit et de place,

les enfants de ta classe.

 

Ô peuple, vois la manipulation,

sous tes yeux, il prend ton opinion,

continueras-tu à siéger

là où tu te fais contrôler ?

 

C'est la clé de sa domination :

il parvient par la distinction

de tes enfants, à diviser

un peuple qui oublient ses intérêts.

 

Il arrive en galvaudant,

à dénigrer ses critiquants,

et par des stratégies d'étiquetage,

à reléguer leur langage,

offrant ainsi leurs mots

au mépris du complot.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.