Soirée d'ouverture : Vitaly Mansky présente Putin's witnesses

Vitaly Mansky est l’un des plus éminents réalisateur et producteur de documentaires russes contemporain. Il a réalisé plus de trente films qui ont fait le tour du monde, et reçus plus de 100 récompenses en Russie et à l’étranger. En tant que producteur, ses films ont également reçu de nombreux prix.

Putin's Witnesses Putin's Witnesses

Vitaly Mansky est né à Lvov en Ukraine. Diplômé en 1989 du VGIK (Institut national de la cinématographie) à Moscou, à partir de 1995, il travaille à la télévision et fait connaître des documentaires du monde entier, diffusés pour la première fois. Il devient directeur du département documentaire de la chaîne nationale russe.

vitaly
Par ailleurs, il a crée en 2000 la récompense nationale de la « Feuille de Laurier » pour le meilleur film documentaire russe. Fondateur et président de Artdocfest (Festival international de films docu- mentaires de création russophone), il le décrit comme « un défi pour faire place au documentaire qui est un art, celui qui est dans la lignée de D.Vertov [ Le prix décerné s’appelle « Le regard de Vertov » ] et de E.Choub, car s’il devient un produit, il s’abîmera et disparaîtra

Qu’est-ce qui entoure l’émergence de Poutine en homme d’État ? Quel point de vue porter sur son accession à la présidence ? Comment faire le lien avec l’exercice du pouvoir tel que Poutine le conçoit aujourd’hui ? Qui était à ses côtés le 31 décembre 1999 et dans la première année de son mandat ? Vitaly Mansky, aujourd’hui en exil, fut un témoin privilégié de cette période. Il réalisait alors le film « officiel » sur Vladimir Poutine, le suivant pas à pas, jusqu’à apparaître comme son interlocuteur essentiel, voire son confident. Le film, basé sur des images tournées il y a presque 20 ans, raconte la passation du pouvoir entre Eltsine et Poutine, et l’élection de ce dernier en mars 2000. Les scènes du quotidien montrent un homme au service de l’intérêt général, qui passe selon lui et coûte que coûte par la modernisation de la Russie.

***

 « Le documentaire a été censuré [...] On ne le trouve dans aucun cinéma et il n’a jamais été présenté dans un festival russe. Je n’ai même pas pu le programmer au « Artdocfest », le festival international russophone du film documentaire dont je suis le directeur. Cependant, il a tout de même pu être visionné par des millions de Russes et avoir un impact dans le pays grâce à sa diffusion sur les réseaux pirates. Normalement je condamne le téléchargement illégal, mais cette fois-ci cela s’est avéré très utile ! (rires). Depuis la diffusion de ce documentaire ma vie est menacée dans mon propre pays où je suis considéré par les autorités comme un ennemi du peuple. Ces risques m'ont obligé à m'exiler à Riga en Lettonie, où je vis actuellement. » Vitaly Mansky - Propos recueillis par Alexisczaja pour le blog du fipadoc / Janvier 2019

***

Putin's witnesses / Vitaly Mansky
| 2018 | 1h42mn | Suisse, Lettonie, République Tchèque | Studio Vertov, Hypermarket Film, Golden Egg Production, ZDF/ARTE, RTS Suisse - Deckert Distribution GmbH

Grand prix Documentaire international, FIPADOC 2019 – Festival In- ternational Documentaire – (Biarritz - France) / Grand Prix, Karlovy Vary International Film Festival 2018 - Prague (République tchèque)

Ce qui est plus troublant, c’est la réflexion menée aujourd’hui par Vitaly Mansky qui a le sentiment d’être devenu complice, pour « avoir eu la naïveté de penser » qu’il était « un simple témoin ». L’interférence entre les images de sa propre famille, filmée fin 1999 – contre son gré – dans son intimité, et celles de l’Histoire de son pays souligne le malaise qu’il ressent, et la raison pour la- quelle il a réalisé ce film. Il y est présent, à travers son commentaire, analysant les conséquences des choix et des comportements de Poutine, que révèlent les images d’époque. Etre documentariste implique-t-il de manipuler autant que d’être manipulé ? Les dialogues quasi philosophiques entre les deux hommes sur l’exercice du pouvoir sont-ils sincères de part et d’autre ? Poutine s’y révèle stoïcien, Mansky reste critique et dubitatif. La Russie a largement plébiscité Poutine au début du millénaire, et pourtant des signes de son autoritarisme, que le réalisateur souligne, apparaissaient déjà, en particulier la mise à l’écart de Eeltsine. Le montage du film révèle en réalité la véritable intention de Mansky, celle d’une prise de conscience politique et, en ce qui le concerne, d’une rupture : le « prix à payer » selon ses propres termes.

Marion Blanchaud

Mercredi - 21h - Le Temple
Jeudi - 10h - La Filature

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.