Montpellier et Palerme sont deux villes jumelées depuis le 5 Juillet 2016. Elles font partie des plus grandes villes LGBTQI d'Europe et représentent deux grandes métropoles d'ampleur internationale. Au sein de leurs régions respectives, deux festivals engagés ont lieu. C'est de cette manière que la collaboration entre les deux festivals a vu le jour. Le festival DOC-Cévennes qui a lieu dans les montagnes autour de Montpellier, et le Sicilia Queer Film Festival, qui a lieu à Palerme, se sont donc joints. Ils proposent, pour l'occasion, la projection de la Première française du film La Fine Che Non Ho Fatto ! 

Bande annonce (Italien) © ruben monterosso

LA FINE CHE NON HO FATTO / Ruben Monterosso & Federico Savonitto
Mardi 23 Mai - 20H / Cinéma Nestor Burma, Montpellier & Jeudi 25 Mai - 10H30 / Chapelle, Lasalle
2011 | 1h06mn | Italie | Centro Sperimentale di Cinematografia - Sede Sicilia

Dans la province de Palerme en Sicile, une troupe de théâtre travaille à l’adaptation d’une pièce écrite par un metteur en scène local singulier, Nino Gennaro (1948 - 1995) ; c’est plus précisément dans la communauté de Corleone que ces acteurs amateurs décident de ressusciter l’esprit et les idées de celui qui fut non seulement leur modèle, mais surtout leur ami pour certain, leur amant pour d’autres.

Poète, acteur, metteur en scène, dramaturge…, Nino Gennaro est animé par un engagement politique et culturel constant. Il fonde dans les années 70 les premiers « cercles intellectuels », pour débattre art, littérature, politique... Il crée le « Teatro Madre », qui met en scène des histoires de la vie quotidienne, une sorte de théâtre « sans - abri » qui va de maison en maison, et dont les acteurs sont des travailleurs, des étudiants, des chômeurs. Il dénonce, la condition des femmes, dans un pays d’extrême culture patriarcale... Avant-gardiste, il s’élève contre tous les stéréotypes et défend l’idée qu’une société juste devrait garantir la liberté à l’ensemble des individus qui la composent.

Son homosexualité est au centre de son activisme politique et de sa création. Confronté à la culture de sa province natale, dominée par la mafia, il est contraint de partir pour Palerme.

Les témoignages de proches dressent ainsi le portrait de cet intellectuel méconnu, provocateur courtois, critique envers l’ordre établi. Un défenseurde l’avant-garde des causes homosexuelles, lesbiennes et transsexuelles. Ce personnage emblématique pour la communauté LGBT de Palerme a inspiré le « queer Festival » dont l’un des prix porte désormais son nom.

Célestin Monteuil

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.