2e billet relatant mon contrôle d'activité, publié sur "lepost.fr" (Le Monde) le 15/12/2008

 "Vous avez été ciblé par la CNAM à Paris car vous travaillez trop" : passé "en une" sur "lepost.fr"("Le Monde")

 

Ce deuxième billet nécessite pour sa bonne compréhension la lecture du premier de cette série. Il relate la réunion que j'ai moi même provoqué à la CPAM de Roubaix pour qu'on m'explique la raison de l'acharnement d'un médecin conseil qui se déchaine depuis des semaines sur des dizaines de patients, qu'il convoque autoritairement dans son bureau (ou se déplace chez eux sans les prévenir...). Il refusait que j'entre en contact avec lui, son chef (médecin chef) avec..

J'ai donc pris ma plume et leur ai à tous (directeur, service médical, service contentieux...etc.) écrit la lettre qui est insérée dans le 1er/précédent billet de la série.

Immédiatement après réception ils ont organisé la réunion que j'ai relaté sur mon blog seulement quatre jours après.

Voilà ce billet suivi de ses commentaires de l'époque (dont ceux des docteurs Dominique Dupagne -site aoute.org- , christian lehmann -militant pour l'accès aux soins pour tous- et Marcel Garrigou-Grandchamp -syndicaliste qui écrit sans cesse pour condamner les méthodes employées par la sécu et défend les médecins qui entrent dans la "machine à broyer"- ; voir aussi le com de RICA -médecin "posteur" qui sur le site lepost.fr était très présent et très promus par la rédaction- ; et enfin celui du confrère "Robert" -il me met en garde pour la suite et Dominique DUPAGNE me le fait remarquer dans son com...-)

 

 

 

"Vous avez été ciblé car vous travaillez trop"

Par docaousse (mon pseudo de l'époque)

le 15/12/2008    vu 10219  fois   "en une" sur "lepost.fr" ("Le Monde")

 

Jeudi 11 décembre 14h30

Service médical de ma CPAM  (Roubaix)

Directeur, médecin chef, sous directeur, chef de service gestion du risque. Ma lettre n’est pas passée inaperçue! Tant mieux.

Remarque : il est préférable de lire le post précédent si on veut profiter pleinement du présent..

Je commence par dire que si je suis là, c’est à ma demande, et que j’attends des explications, non pas sur l’existence d’un ou de plusieurs contrôles de ce qui compose mon activité, mais sur leurs méthodes que je trouve exaspérantes, vexatoires...

Je les informe que selon moi d’autres procédés plus respectueux sont à leurs disposition, donnant d’aussi bons résultats, je leur donne même des exemples très précis en me faisant passer pour un contrôleur qui pose les questions.

Pas de réponse.

La parole est aux chiffres: « Docteur  D. (« D » pour docaousse») (LAMARRE) , comment faites-vous pour avoir une clientèle trois fois plus nombreuse que la moyenne des autres médecins (nombre de personnes qui m’ont déclaré commeétant leur médecin traitant), et expliquez-nous pourquoi votre volume de prescription (global, je précise et non par patient) est trois fois plus important, médicaments, examens, biologie, kiné,…, trois fois plus de tout, en somme ».

Je réponds que la réponse est dans la question, « trois fois plus de patients = trois fois plus de prescriptions », je demande même à monsieur le sous directeur de me donner le nombre de patients que je prends en charge en affections longues durée (c'est-à-dire atteints d’une maladie sévère et lourde sur le plan du suivi) : « trois fois plus que la moyenne » encore une fois. La boucle est bouclée.

Et ne croyez pas que je travaille trois fois plus vite, car l’enquête porte aussi sur mon temps de travail, le nombre de jours travaillés par an, les horaires réellement constatés d’ouverture et de fermeture du cabinet (carte vitale passée qui enregistre l’heure de la consultation, et oui, vous aussi vous êtes fliqués), et même, je l’ai vu plusieurs fois, un enquêteur dans sa voiture en face du cabinet, tard le soir, en hiver, qui compte les entrants, et les sortants peut-être (des fois que j’en fasse disparaitre quelques-uns…).

Je suis même sorti un soir, pour lui demander de rentrer au chaud et que les malades pouvaient lui faire un café ou une soupe… Il est parti, pas d’humour…

Bref, ils le savent aussi, que le cabinet est ouvert plus longtemps que les autres, pas tout à fait trois fois c’est sûr, mais travailler efficacement avec de l’organisation et de la méthode permet aussi un meilleur « rendement » (beurk ! excusez du terme pour un médecin, mais je n’ai pas trouvé plus parlant).

Le directeur: « Pensez-vous docteur D., compte tenu de vos journées bien trop remplies selon nous, que votre dernier patient est vu avec autant d’efficacité que le premier ? ».

Réponse de ma part : « Non! Mais je n’oblige personne à venir en urgence le soir dans ma salle d’attente, et je ne dis jamais non quand on m’amène un vrai malade, surtout quand c’est un gamin. Cependant parfois, ma colère explose, et quand je vois que la salle d’attente ne désemplit pas et qu’il est trop tard, que je suis fatigué, je fais le point et autoritairement je ne garde que les choses à risque ou les douleurs à soulager. Les autres rentrent chez eux en râlant… Pas de refus de soins justifiés chez moi, même s’il est tard. »

La Sécu : « C’est justement ce qu’on vous reproche, de ne pas savoir dire non, et donc de céder à la pression du malade, à tous ses désidérata. »

Moi : « C’est nouveau, je pensais que ce que l’on me reprochait dans l’enquête était de travailler comme un goujat, sans examiner les patients, sans même les faire rentrer dans mon bureau, distribuant les ordonnances dans la salle d’attente, ou bien encore les examiner à plusieurs pour des séances collectives, ou enfin, carrément de facturer des actes fictifs avec entre autre des cartes vitales que je garderais volontairement au cabinet ! »

Le médecin chef Sécu relève : « Oui, actes fictifs, je vous demanderai bientôt des explications pour cela, j’ai pas mal de cas qui posent problème de ce côté, quand le moment sera venu… »

Là, je tombe des nues, et je vois rouge: « Précisez votre pensée cher confrère, vous avez des exemples précis, parce que moi les cartes vitales des malades, au cabinet je n’en n’ai aucune, jamais. »

Médecin Sécu: « J’entends par acte-fictif, également les actes où le patient n’a pas été examiné.»

Moi : « Trouvez moi alors pleins de malades mécontents, car ceux que je soigne n’ont pas leur langue dans leur poche et en général se manifestent vigoureusement en cas de problème ».

Médecin Sécu : « Il ne vous est pas venu à l’idée que nous avons aussi interrogé les patients qui vous ont quitté, et qui sont mécontents ».

Moi : « Heureusement qu’il y en a qui partent sinon vous pétiez les plombs à la sécu… Et il est sûr que si vous n’avez à mettre en avant que les témoignages de patients que je ne soigne plus, en 17 ans d’activité, ça ne doit pas être triste à lire! Un peu de sérieux, j’espère que je ne vais pas tomber par exemple sur des plaintes de malades ayant un problème de toxicomanie et dont j’ai dû me séparer parfois avec une extrême fermeté suite à des violences verbales ou physiques qu’ils avaient commis sur d’autres patients ou sur moi-même, à des vols, des falsifications d’ordonnances…etc. Ou encore sur des malades ou des familles dont les exigences et le sans gêne ont fini par avoir raison de mes nerfs. Dans ce cas, c’est également moi qui dit "stop" et cela ne se passe pas très bien en général. J’ai également eu à gérer des exclusions définitives quand des malades avaient proféré des propos racistes en salle d’attente. Je sais par d’autres confrères qui les ont récupérés, ce qu’ils disent sur moi, c’est du grand n’importe quoi et cela me fait rire. Que du vent, s’il s’agit de cela   Mais vous vous égarez, n’oubliez pas pourquoi je suis là  refusez-vous toujours de justifier la férocité de vos méthodes? »

Directeur Sécu: « Cela vient de Paris, vous avez été ciblé »

Moi « Comment cela, ciblé pourquoi ? »

Directeur Sécu : «Car vous travaillez trop, c’est comme ça, nous n’y pouvons rien, nous avons des consignes et un protocole à respecter qui est toujours le même, pour tout le monde »

Moi: « Vous prétendez donc que vous n’y êtes pour rien, et que si j’ai bien compris, c’est Paris qui vous demande d’utiliser des méthodes immondes contre les médecins qui travaillent plus que les autres ? »

Pas de réponse…

Qui ne dit mot consent.

La réunion se termine au bout de 2 heures comme je l’avais imaginé, c'est-à-dire qu’ils ont avoué que cela les dépasse et qu’ils ne sont que des exécutants.

Le médecin chef a essayé de m’impressionner en prétendant avoir sur moi des déclarations qui allaient me mettre en cause. Il n’a pas voulu en dire plus et est resté très vague, en ajoutant seulement que j’allais être invité à venir m’en expliquer avec lui, plus tard…

J’ai très très peur! Brrrrrrrrrr!

Evidemment je vous tiens au courant de la suite, et d’ici là, n’hésitez pas à laisser votre avis, car comme je vous l’ai dit, la caisse a eu le lien pour se connecter au site lepost.fr/docaousse, et lit vos remarques presque en direct, j’en suis certain.

 

 

Commentaires de l'époque :

(rappel : dont ceux des docteurs Dominique Dupagne -site aoute.org- , christian lehmann -militant pour l'accès aux soins pour tous- et Marcel Garrigou-Grandchamp -syndicaliste qui écrit sans cesse pour condamner les méthodes employées par la sécu et défend les médecins qui entrent dans la "machine à broyer"- ; voir aussi le com de RICA -médecin "posteur" qui sur le site lepost.fr était très présent et très promus par la rédaction- ; et enfin celui du confrère "Robert" -il me met en garde pour la suite et Dominique DUPAGNE me le fait remarquer dans son com...-)

 

 

flapie le 28/12 à 14h11

 

Et bien comme beaucoup de chose, on attend que ça casse avant de corriger le problème, d’autant plus que des solutions intermédiaires auraient pu être trouvé, mais si de base on dissimule les problèmes plutôt que de les poser clairement sur table pour essayer d’avoir la réponse la plus adéquate, on n’avance pas.
Mais ça, ça obligerait les gens à admettre des erreurs, des fautes de conception, à admettre même certaines incompétences, qui ont causé des torts ou qui ne permettent pas de répondre à un problème donné, car dans le monde idéal dans lequel nous vivons, la forme importe plus que le fond.
Donc pour en revenir au message initial, vous avez raison de vous battre car ce que vous faites semble juste, mais prudence lorsque le fond fait transparaitre la forme !
(fin du commentaire 3/3)

» Répondre à flapie

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

flapie le 28/12 à 14h10

 

Ne serait-ce pas plutôt utile d'essayer de répartir (excuser le terme) cette charge de travail sur les capacités de "traitement" ? Forcément un plan de cette envergure serait tout autre à mettre en place !
Définir les zones géographiques, effectuer des statistiques géographiques prenant en compte beaucoup d’éléments, essayer d'apporter des aides (qui en plus ne pousse à aucune obligation) pour faciliter ou intéresser la venue de médecins traitants dans une zone géographique… (ne parlions nous pas d’exode de certains médecins ?... ;))
Sans parler bien entendu que même dans un cas de figure semblable, aucune garantie de résultat, les patients n’ayant pas obligation d’aller chez un nouveau médecin qui vient tout juste de s’installer et préfère rester chez leurs médecins qu’ils connaissent depuis tout petit.
Nous pourrions partir après dans des centres médicaux comme sur Paris qui ne sont pas forcément applicables en province du aux nombre de patient, où vous arrivez à l’accueil, vous ne choisissez pas votre médecin, où les consultations sont réparties de manière plus ou moins aléatoires… sans parler des choix de chacun (une femme préfère être osculter pour une femme, etc…)…
Bref !
Il n’y a pas de solutions magiques, il y a beaucoup de choses à définir, mais ce n’est pas en adoptant une stratégie de dissimulation que nous corrigeons le problème.
Pour l’image, c’est un peu comme dans un appartement qui a une armature contenant de mauvaise vis (oxydables). Au fil du temps, elles rouillent, affectant de manière invisible la structure, mais fait des marques en rongeant la peinture. Il est plus simple de passer un coup de peinture de manière cyclique pour cacher les tâches visibles sur les murs, plutôt que de devoir faire un chantier en vue de remplacer ces vis… Ho, mais attendez ! Elles avaient peut-être une fonction à la base ces vis … ?
(suite au commentaire suivant 2/3)

» Répondre à flapie

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

flapie le 28/12 à 14h09

 

Bonjour,
Je trouve le contenu de ce post très intéressant de part ne serait-ce que le contenu originale ainsi que les réactions qui illustrent tellement bien, avec si peu de commentaires, notre société.
Sans rentrer dans le cœur du débat, qui pour moi est un problème qui date déjà, appliqué de différentes manières en fonction des domaines... la "gestion" à la française, la catégorisation, la (mauvaise?) "gestion" des statistiques, le nivellement par le bas, etc...
Dans ce cas précis, ne pas prendre en compte dans leurs statistiques pour les médecins traitants leurs emplacements géographique, leurs "périmètres" (si potentiellement sur 30km à la ronde, il n'y a que 3 médecins, et que dans le centre ville pour le même nombre de patients il y a 10 fois plus de médecins...), les années d'exercices, la notoriété qui peut jouer énormément lors du bouche à oreille (qui pour nous, joue énormément sur notre choix, sur toute l'activité médicale, que ça soit médecin, ostéopathe, dentiste, chirurgien, infirmier... etc...) au final comment peut-on bêtement se baser sur une statistique simpliste ?

Et bien pourtant c'est le cas dans beaucoup de domaines... malheureusement.

Surveiller contre les excès, c'est parfaitement normal, même une obligation pour garantir la bonne pratique du métier, par contre pousser au harcèlement pour avoir un impact sur l’élément qui ne rentre pas dans le moule car statistiquement "c'est hors norme" ne serait-ce pas déporter le problème ?
Dans ce cas précis, sans accuser la caisse, mais plutôt les impératifs qui ont du leur être assigné, sans parler des limites de moyens, de temps, etc... n'est-il pas plus facile d'estomper un problème plutôt que de le résoudre ?!...
Oui il y a un problème si un médecin se retrouve statistiquement à travailler 3 fois plus que la moyenne nationale.
Par contre, le problème se situe t'il au niveau du médecin ou justement au niveau du manque de médecin dans une zone géographique ?
(suite au commentaire suivant)

» Répondre à flapie

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

 

Dominique Dupagne le 25/12 à 12h37

 

Bonjour Docaousse

C'est bien de râler, de râler fort, de ne pas se laisser faire par ces tristes sires. Je t'ai mis un mot sur Atoute : http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=95739

Ne lâche pas le morceau, mais suit les conseils de MGG et de Robert : prépare la guerre si tu veux la paix. Rien n'est plus dangereux qu'un con blessé dans son amour propre (si, peut-être deux cons...).

Ce qui va être intéressant, c'est de voir sir le Net va pouvoir être un outil de défense parmi les autres, et si la chaîne de solidarité qui commence à t'entourer sera un bon bouclier.

» Répondre à Dominique Dupagne

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

JBS10 le 24/12 à 16h42

 

je suis effrayé par ces délits "statistiques" et par ce harcèlement.

On devrait donner une médaille à un type assez courageux pour travailler autant et me clouer au pilori pour être bien moins courageux. L' heure viendra ou les généralistes fainéants de mon espèce ne seront plus tolérés.

En attendant, se défendre énergiquement, ne jamais rester isolé, et diffuser le plus possible auprès de ses pairs locaux ces comportements détestables.

Bon courage!

JBS

» Répondre à JBS10

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

christian lehmann le 24/12 à 11h56

 

Vous notez avec justesse que "les directives viennent d'en haut" et que vous avez à faire à de simples exécutants. Le conseil du Dr Marcel Garrigou Grandchamp est justifié.

» Répondre à christian lehmann

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

MGG69 le 24/12 à 08h19

 

Bonjour,
Je vous conseille de prendre au sérieux ce début de tracasseries et de vous faire assister par un confrère habitué à ce genre de procédure !
Amicalement, Dr Marcel Garrigou-Grandchamp

» Répondre à MGG69

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

philo le 23/12 à 15h37

 

Bonjour, c'est sans doute inutile de redire que le "trou" de la sécu n'est pas lié aux dépenses mais aux recettes: les exonérations,répétées pour les "entreprises", la gestion organisée du chômage, les cotisations non payées, y compris parfois par l'Etat lui-même etc etc, bien des travaux ont montré que l'essentiel du trou vient des recettes manquantes et non des dépenses.
Mais en un sens c'est très réconfortant de voir que les médecins commencent à être à la même enseigne que les patients : surveillés et punis, traçabilisés comme les produits d'élevage, etc. Il y a plusieurs "réformes" ces dernières années qui donnaient (faussement - ce blog le montre maintenant clairement) l'impression que la "sécu" et les médecins s'entendaient sur le dos des "usagers", et beaucoup de personnes ont une image très négative des médecins, qui ont signé des "accords" souvent louches avec la sécu.
Ce blog remet les pendules à l'heure, et pourrait nous rappeler la possibilité d'intérêts communs entre patients et médecins. Mais il faudait que les syndicats de médecins soient plus clairs sur cela. Entre le discours "éthique" et la pratique "et fric", quand on tombe aujourd'hui sur un médecin "humain", qui ne court pas, qui aime manifestement ce qu'il fait, ça a l'air d'un OVNI ...
Une suggestion à la Sécu : dans le bas du blog de docaousse, il y a une référence à un site qui raconte comment deux médecins égyptiens ont écopé de 1500 coups de fouets, à raison de 15 par semaine, pour délivrance abusive de morphine ... Voilà un traitement qui serait plus économique que tout ce harcèlement contre les patients et les médecins "voleurs" : qu'on les fouette ...
Ce sera plus clair ...Quoique 2 heures d'interrogatoires par semaine, c'est un début ...

» Répondre à philo

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

limousin nature le 16/12 à 21h27

 

Eh oui, c'est bien connu, les médecins et les assurés sociaux sont tous responsables du "trou de la sécu". Il est bien évident que les médecins conseil de la sécu n'ont absolument rien à se reprocher, "leur probité ne peut pas être sérieusement contestée". (Réponse du directeur de la CPAM)
Exemple de "probité...":
__ En 2003, un médecin conseil de la CPAM de la Haute-Vienne prend une décision trés importante sur mon état de santé sans avoir besoin de m'ausculter et sans consulter mon dossier médical. Cette décision est le début d'un litige qui m'oppose à la CPAM et à ce médecin.
__ Suite à 4 courriers (recommandé avec accusé de réception), demandant des explications au sujet de ce "dysfonctionnement", ce médecin ne me donnera aucune réponse pouvant contredire mes affirmations et mes accusations mais par contre, portera plainte contre moi pour "harcellement moral". Je décide donc de porter plainte devant le Conseil de l'Ordre des Médecins pour "non respect des règles de déontologie".
Ce médecin ne se présentera pas à la commission de conciliation étant donné que
"si mes allégations étaient fondées, elles se rattacheraient à l'exercice de ces missions en qualité de médecin conseil de la CNAMTS".
Ce médecin se permet de porter à la connaissance du Conseil de L'Ordre qu'elle n'ai "jamais intervenue dans ce dossier et qu'il s'est agit d'une erreur fortuite dans une notification de décision administrative, par la CPAM, faisant apparaître malencontreusement son nom".

Je pense que ce médecin a mis beaucoup de temps avant de se rendre compte de cette "erreur fortuite".
Pourquoi ce médecin ne m'informera pas de cette "erreur" suite au 1èr courrier?
Pourquoi ce médecin portera plainte pour une histoire qui ne le concerne pas?
Encore 2 questions qui restent à ce jour sans réponse.

» Répondre à limousin nature

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Huynh le 16/12 à 15h24

 

Qu'ils sont lassants ces médecins plein de morgue qui ne cessent de se présenter comme des victimes. Ras-le-bol des discours des URML, CSMF et SML !
Le temps de consultation moyen chez un médecin est de 7 mn, temps de déshabillage compris. Les abus ne sont pas imaginaires. Il faudrait laisser les médecins gérer comme ils l'entendent leur "clientèle" (terme utilisé par les syndicalistes), qu'est-ce qui justifie une demande d'explication de la CPAM : 2 choses. 1) les patients sont-ils bien soignés dans ces ?
2) c'est l'assurance maladie qui rembourse et donc solvabilise les patients. Sans Sécurité sociale, les patients n'auraient plus les moyens de se soigner et les médecins verraient leurs revenus diminuer. Le système américain ne leur est pourtant pas favorable.
Alors un peu moins d'arrogance ne ferait pas de mal

» Répondre à Huynh

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 17/12 à 00h06

 

Hynuh (?...), les contrôles sont indispensables pour entretenir le sentiment de confiance que chaque personne doit avoir en poussant la porte des salles d'attentes de n'importe quel médecin conventionné. C'est la base, et je suis fier de faire partie du "système" et de dégager cette confiance présumée devant ceux qui me consultent pour la première fois. Pour préserver cela, chassons les abus et sanctionnons les brebis qui seraient tentées de s'égarer. Lisez cependant ce que j'écris, ici et dans le post précédant, vous constaterez que c'est la méthode du contrôle et l'esprit dans lequel il se déroule que je trouve inadmissible. Les allusions vexatoires et autres allégations diffamatoires, la calomnie, les tentatives de falsification des faits en détournant par la ruse des témoignages des patients dans le but de produire des preuves contre le médecin contrôlé, et j'en passe... Non, cela n'est pas acceptable. On a l'impression que quelque chose (quelqu'un?) les pousse à un résultat coûte que coûte, et comme plus la méthode est véreuse et plus on croit que celui qui en est la cible l'est, ça tombe plutôt bien. La preuve, avec vous ça marche impeccable, vous avez mis les pieds dedans !
Quand à la sécurité sociale, cela serait une énorme perte pour tous si elle disparaissait, un drame sur le plan humain, je le pense sincèrement. Toutefois mon porte monnaie n'en serait pas affecté autant que vous le pensez, au contraire. Voyez par exemple la Suisse et son système privé mutualisé, où les médecins généralistes ont des revenus beaucoup plus confortables tout en travaillant beaucoup moins que nous. Les malades par contre, et donc vous, "crachent le paquet"... A force de bouffer du médecin comme vous et certains le font, alors que c'est dans votre intérêt de faire le contraire, la médecine dite "de famille", que le monde nous envie, va elle aussi devenir un commerce dont vous serez la matière première, et dont les juteux bénéfices iront "direct in my pocket !"

 

 

Sarah le 16/12 à 15h04

 

Bon courage à vous Docaousse ! Mon médecin généraliste a aussi des horaires de dingue et je suis parfois sortie de son cabinet à des heures que la sécu semble considérer comme anormales. Tout ça parce qu'il prend son temps pour trouver ce que vous avez et n'hésite pas à caser un patient habituel entre deux rendez-vous quand il sait que celui-ci a un vrai souci. Comme souvent, ce sont les plus consciencieux qui sont montrés du doigt alors que les lèche-bottes et brasseurs de vent font leur petit bout de chemin.

» Répondre à Sarah

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

orion le 16/12 à 10h54

 

travailler 3 fois plus vite il est vachement doué ce toubib quand je vois que le mien passe environ 15 mm par patient lui doit en passer 5 :bonjour, donner moi votre carte vitale, enelever votre manteau, installez vous:top la visite est finie .
alors soyons réaliste les journées ont 24 heures pour tout le monde et les supermam n'existent pas encore et la sécu a bien raison de se poser des questions!!!!
pour conclure je garde mon médecin!!!

» Répondre à orion

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 17/12 à 01h20

 

Une mère qui tousse et qui rentre avec 3 gosses fiévreux dans mon cabinet y reste 15 minutes grand maximum, et pas 1 heure comme chez vous (4x15, je sais compter...) Car en hiver ma salle d'attente est pleine de mères qui toussent et de gamins à 40, et si je veux avoir un peu plus de temps à passer chez celui ou celle qui a peut être un truc grave, qu'il ne faut pas louper, je doit "speeder" la bobologie. Et j'ai dû également demander à ceux qui me prenaient le chou pendant 15 min juste pour faire un vaccin, d'aller se faire soigner ailleurs... restez-y.

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Jean Echié le 16/12 à 07h05

 

Si le conseil de l'ordre sanctionnait les brebis galeuses, l'ambiance serait plus saine.

http://www.ledauphine.com/fraude-un-medecin-lyonnais-declarait-2-000-auscultations-mensuelles-a-la-securite-sociale-jusqu-a-70-consultations-par-jour-@/index.jspz?chaine=42&article=76776

Trouvez vous normal que ce Monsieur continu à exercer ?

» Répondre à Jean Echié

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 17/12 à 01h01

 

Très bon exemple ! Exactement les mêmes thèmes de poursuite que pour ce qui me concerne. Le stéréotype parfait : suspicion d'actes fictifs, falsifications, consultations bâclées ou à la chaîne, chez un type qui bosse beaucoup, comme beaucoup mais alors beaucoup d'entre nous. J'en connais même beaucoup qui depuis, pour ne pas se faire repérer dans cette chasse aux sorcières, vident quand même leur salle d'attente le soir, mais arrêtent de faire passer les cartes vitales au dessus du 60 ième acte... L'hiver dernier encore, leur compteur officiel montait à plus de 80, à l'aise, sans risque, pourquoi le cacher puisque c'est la réalité, souvent incompressible. Maintenant il le faut. J'ai même un confrère qui est seul au milieu d'un immense quartier, avec des tours et des barres HLM qui cernent son unique "boutique", la réputation justifiée de l'endroit ayant fait déménager tous les autres cabinets. En hiver, il voit et soigne de façon non exceptionnelle plus de cent personnes par jour ! Loin de lui maintenant l'idée de tous les facturer, c'est dit-il, le prix de sa tranquillité... Votre toubib lyonnais n'est donc qu'un bouc émissaire, donné en pâture aux médias pour mettre la pression dans le système. Le bouc parfait ! Car si j'ai bien lu c'est un « métèque », qui en soigne d'autres, et qui après avoir « volé » l'argent de vos cotisations l'envoie dans son pays d'origine. Beurk ! Vous aussi Jean, vous marchez à pieds joints dans la combine...

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Rica le 16/12 à 01h06

 

je te soutiens docaousse... fais gaffe au pot de terre contre le pot de fer.
Si tu ne l'a pas lu, je te conseille de lire le document de cette page :
http://www.espacegeneraliste.info/-Defense-des-Medecins

D'autres part, je t'ai repris sur les actes fictifs, ici : http://www.lepost.fr/article/2008/12/15/1357925_actes-fictifs-en-medecine-generale.html

» Répondre à Rica

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 17/12 à 01h55

 

Ce qui est dingue, c'est que toi aussi tu passes ton temps ici à expliquer ce qu'on fait et qui on est vraiment. Alors qu'ils le savent tous. Mais une proportion non négligeable continue à se gargariser avec tous les maux qui nous sont attribués depuis toujours et plus que jamais en cette période de crise, où les prétendus privilégiés doivent trinquer et porter le chapeau. Privilégiés, ils pensent que nous le sommes au moins doublement, par l'argent, et par l'accès aux soins médicaux de qualité. S'y ajoutent d'autres prétendues facilités insupportables aux yeux de beaucoup, le pouvoir médical bien sur, mais également le pouvoir social, politique, notre intégration aisée dans les milieux influents, et cerise sur le gâteau le crédit et l'image honorable apportés de facto par notre fonction. A me lire, je me dégoute... Mais nous sommes aussi détestables que nécessaires, autant hais sur la place publique qu'aimés dans l'intimité. Pas facile de trouver du soutien ici quand on en cherche. On rame un peu parfois. Mais tous les deux on a la foi, je crois.

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

THE WOLF le 15/12 à 23h52

 

BONJOUR A TOUS
J'ai la chance de connaitre ce médecin.Si il bosse tard le soir c'est qu'il y'a une raison.Je connais cette raison.Quand j'ai rendez vous avec lui à 10H00 je rentre dans son bureau 1 bonne heure plus tard, car il ne pense pas à faire du chiffre mais à comprendre d'où viens le problème. Il pose énormément de question cherche à savoir, nous conseil..ETC...Je lui ai même demandé comment faisait il pour garder son sang froid devant certain patient.Il aurait pu partir dans une autre ville là où il y'a des bobos, mais non il est resté dans ce quartier où la plupart des gens sont en difficulté où et beaucoup de toxicomane qui se font aidé par cet homme.Alors messieurs les inspecteurs laissez le un peu tranquille, vous feriez mieux de vous occupez des médecins peu scrupuleux qui ne pensent qu'à leurs salaires.Un grand merci à cet homme et à sa formidable collègue de ne pas nous avoir quitté en partant loin d'ici.

» Répondre à THE WOLF

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 16/12 à 00h27

 

En voilà une surprise, il y aurait donc des rescapés de ma médecine qui surfent sur le post ! Bien. Mais n'en faites pas trop non plus Monsieur WOLF, ils vont croire que je vous offre des consultations gratuites pour venir me faire de la pub... Merci quand même des compliments, ça me touche beaucoup, comme d'hab.

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

sylvia38 le 15/12 à 21h34

 

Alors pour ma part et je ne jugerais pas.
Je bosse depuis toute petite mes mercerdi et mes week-ends et ouf à lire ce truc je devrais surement être morte. PFFF
Faut y arrêter.
Je bosse tt les jours et je regarde pas si les fériés tombent un dimanche.
Je tiens à préciser que je ne bosse pas pour mon compte sinon j'entends déjà les sifflés mdr.
Bon je plaisante, mais moi le travail ne me tue pas. J'ai tellement galéré pour avoir un job et subvenir aux besoins de ma famille que bosser un dimanche est une broutille pour moi.
Quand on connait la galère on ne se prend pas la tête et on ne demande que ça faire des heures.

» Répondre à sylvia38

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

vendredi le 15/12 à 20h58

 

Je tire un coup de chapeau aux médecins qui ont à gérer des patients "pénibles"(toxicomanes,patients atteints de troubles psychiatriques ou simplement sans un atome de savoir-vivre)
j'en ai vu deux à l'oeuvre sur Lille,sans compter quelques séjours aux urgences et j'ai toujours été impressionné par leur sang froid et leur professionnalisme.
La Sécu préfère peut être les médecins spécialistes qui exercent dans des endroits huppés et passent plus de temps à jouer au golf ou à frimer dans leurs décapotables.

» Répondre à vendredi

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Cher Watson le 15/12 à 19h24

 

Désolé docaousse mais je dois avouer que ce que vous racontez est très louche...
Vous seriez un médecin trois fois plus actif que la moyenne sans pour autant "comprimer" les temps de visite ?


Soit vous êtes coupable de facticité ou autre, soit la moyenne d'activité des médecins est à dénoncer...


Nos médecins seraient-ils, en moyenne, aussi peu efficaces ? J'ai du mal à le croire, honnêtement...

» Répondre à Cher Watson

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Alouette le 15/12 à 20h26

 

Moins de vacances,
moins de gueuletons avec reprise du taff à 15h30,
travail le dimanche et fériés,
résidence sur son lieu de travail,
tôt le matin,
tard le soir,
une grande passion pour son métier,


Je sais que c'est possible sur du long terme !

Vous seriez comme ces gens de la Sécu qui ne comprennent pas qu'on peut aimer son travail ?

Un plombier, personne ne s'en préoccupe et sa rapporte bien plus ! pourquoi faire 7 ans de médecine, après tout ?

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 15/12 à 22h42

 

cher wattson, je viens de faire sortir mon dernier patient. J'ai encore 25 bornes à me tapper pour rentrer et enfin manger car ce midi je n'ai pas eu le temps... C'est l'hiver, il fait très très froid là où je suis, alors ça tousse, ça chauffe, ça vomit, ça ch... aussi beaucoup aujourd'hui, entre autre, en plus de tout le reste ! Moyenne des journées dans le centre ville de la "capitale" voisine 15 patients par jour. J'ai dû en voir environ 4 fois plus aujourd'hui et ils ont râlé sans cèsse dans la salle d'attente car selon eux je n'allais pas assez vite... C'est un peu louche aussi, vous ne croyez pas ?

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Docgyn le 15/12 à 19h02

 

cher confrère, pour avoir personnellement eu a faire au médecin de caisse, sachez que le médecin de caisse est redevable devant le conseil de l'ordre des médecins, la loi ayant changé récemment.
De ce fait, si des patients vous ont confirmé des propos diffamatoire de ces confrères, vous pouvez les poursuivre pour propos anti-confraternels. Si ce sont des inspecteurs assermentés, il existe l'IGAS (police de l'administration) qui d'expérience fait son travail, lorsqu'elle est saisie.
Bien confraternellement.

ps: les délais sont plus court que l'on croit lors de ces procédures..

» Répondre à Docgyn

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 16/12 à 00h08

 

Merci pour l'info, que j'ai eu en détail, car j'ai mes "entrées" au conseil de l'ordre. Ils ont été informés dès le début des nouvelles techniques "parisiennes", et sont effarés par ce que se permettent maintenant les contrôleurs de la Sécu. C'est tellement illégal qu'ils me harcèlent pour que je les poursuive (il y a selon eux de la suspension pure et simple à la clé). Ce n'est peut être pas mon intérêt de faire la guerre, j'ai encore pas mal d'années à bosser avec eux, et pour l'instant je n'ai aucune pénalité matérielle. Et puis les patients sont hilares. Ils se racontent leurs interrogatoires en salle d'attente dans une ambiance de folie. Certains imitent parait-il à la perfection celui qui leur pose les questions (les dépressifs en redemandent). Le conseil attend une première plainte pour faire remonter tous les dossiers dont ils ont été informés. Il faut que l'un d'entre nous se jette à l'eau. Une histoire comme ça à gérer, en plus du quotidien professionnel, c'est chaud. A la Sécu, ils n'auraient que ça à faire, pas nous. Cela dit, comme c'est au final gagné d'avance, ça peut être une solution de défense ultime intéressante.

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

limousin nature le 16/12 à 20h09

 

Svp, pourriez-vous me communiquer les coordonnées de l'IGAS?
Pourriez-vous également me dire depuis quand les médecins conseil (véreux) de la sécu sont redevables devant le Conseil de l'Ordre des Médecins?
J'ai porté plainte contre ce médecin pour "non respect des règles de déontologie". En effet, ce médecin porte un diagnostic sur mon état de santé sans avoir besoin de m'ausculter et sans consulter mon dossier médical. Ce médecin se couvre par l'article L.4124.2 et ne se présentera même pas à la réunion de conciliation.
Merci pour votre réponse.
christian.tiphonnet@laposte.net

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Alouette le 15/12 à 18h38

 

Z'ont que ça à foutre à la Sécu ???

Pis tensssion ça vient de Paris... La menace suprème !!!

Devriez habiter en banlieue !
Il y a des quartiers sympa où ils n'oseraient même pas poser une roue, même si vous preniez 300 clients à l'heure.

C'est du harcélement pur et dur ! Comme l'écrit Colt un p'tit mot au député s'avère nécessaire, sinon il y a notre pharmacienne nationale...

Mon traitant est un peu dans le même cas avec 3 x plus d'ALD que la moyenne ! Une explication à suffit, point barre !

J'ose suposer qu'un médecin qui à plus d'ALD est un médecin qui est plus à l'écoute pour comprendre la souffrance...

J'ose suposer que les patients en ALD ne prennent pas de traitement lourd par plaisir, bien au contraire, y en a ras le bol, c'est à vie et pas d'autre choix

M'fin c'est pas grave, pendant que ces messieurs ferons réveillons ils vous oublirons et vous pourrez bosser jusqu'a 22 heures peinard à recoudre les plaies de couteaux à huitre...Le rêve.

 

 

Robert le 15/12 à 17h57

 

Bonjour Docteur. Vous devriez vous méfier de votre attitude dénonciatrice et combative : même si vous avez votre bonne conscience et votre savoir faire pour vous, c'est à coup sûr que la CPAM aura trouvé des billes contre vous, billes plus ou moins valables, mais saura les utiliser contre vous avec une mise en perspective proportionnelle à la manière dont vous avez mis à mal vos interlocuteurs lors de cette rencontre (question d'égo). La machine administrative, lorsqu'elle est mise en route, est une machine à broyer. Mon conseil : prudence et modération, vous n'êtes pas en situation de force.

» Répondre à Robert

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 16/12 à 00h44

 

Excellent conseil monsieur Robert. J'ai en effet beaucoup attendu pour savoir quelle attitude avoir. Toutefois ne croyez pas que mes relations soient mauvaisent avec mon administration. Nous nous sommes expliqués très cordialement et malgrés quelques fléchettes tordues maladroitements jetées dans ma direction j'ai su garder le ton de la discussion et pas celui du cri de guerre. Dénonciation oui, toutefois son caractère anonyme, et qui le restera, prouve que je ne suis pas ici pour les montrer bêtement du doigt mais plutôt pour dénoncer les nouvelles pratiques d'un système, dont ils ne sont que les marionettes.

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Tinou tinou le 15/12 à 17h44

 

Tactique de la "bonne insécurité" ???
Pour un gouvernement qui voulait lutter contre l'insécurité, ils l'utilisent beaucoup celle la !

» Répondre à Tinou tinou

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Françoise le 15/12 à 17h42

 

Travailler moins pour partager... ah oui, mais ça demande de l'esprit de sacrifice.

Je ne parle pas du cas présent (profession libérale), mais en général.

» Répondre à Françoise

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

 

colt le 15/12 à 17h36

 

C'est pas un peu exagéré la photo?
Je veux bien croire à votre probité, mais je pense quand même que les contrôles sont utiles à condition de ne pas les confier à des crétins.
Je pense que vous feriez mieux de vous entretenir avec votre député plutot que tout étaler sur la place publique étant donné que nous n'aurons qu'un son de cloche!

» Répondre à colt

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

Serge le 15/12 à 17h55

 

un acteur de gauche, forcément... tu ne pouvais apprécier.

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

colt le 15/12 à 20h35

 

C'est petit ça! les mecs de gauche qui s'tapent des marylin Monroe! Faut pas déconner! et puis il a su reconnaitre ses erreurs. Bon sinon je ne fais pas que de la politique, je peux parler d'autre chose.

Alerter les modérateurs  | Rejeter

 

docaousse le 16/12 à 01h04

 

Bonsoir colt, la photo a été choisie par notre coach. Je la trouve extra ! Dans le genre, l'originale était pire (le coach est une sorte d'ange gardien, il rattrape mes excès, ouf...). Quant à l'étalage public je le trouve extrêmement soft. Pas de nom, pas de lieu, juste le fond du problème porté à votre connaissance et l'attente d'un avis, d'une expérience vécue similaire, de conseils stratégiques. Le terme "crétin" n'engage d'ailleurs que vous... Et toutes les cloches du post sont les bienvenues ici pour faire valoir leur son propre.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.