quand je bossais en gériatrie - enfin pour toute la gériatrie le jour  puisque la " cheffe money-mouth fifille de Son papa précédent chef du se(r)vice, n'était là que pour parader et papoter avec Ses 5 cadres  money-mouth infirmières  kissqui phouttaient RIEN non plus ... à part aussi se pavaner majestueusement dans les couloirs pour faire comme si elles étaient des mandarines  tongue-out (mécaniques ...), et sinon se délecter aux passages des vies privées, des malheurs et de la détresse des personnes âgées hospitalisées, sans oublier de s'en moquer, et bien entendu Lui rapporter  undecided mes moindres faits & gestes, mais elles n'étaient pas longtemps dans le se(r)vice  wink et aussi le reste de l'hosto  la nuit, sans récupérations puisque le dirlo  money-mouth était venu m'expliquer " qu'un médecin s'occupe de tous les malades qui se présentent " (aux urges, mais la nuit il fallait aussi assurer le SMUR, pour entre autres aussi maintenir la cote-le prestige de l'établissement, et donc au petit matin quand ça se calmait vaguement en bas, rattraper entre autres ... zum Beispiel la casse en chirurgie et y prescrire les traitements, puisque les chirs ne savent pas  wink) avec donc les personnels qui étaient pas contents vraiment pas contents que je les plaigne pas et que je leur rapporte pas des ragots und anecdotes " croustillantes " sur les malades - donc bref je tournais autour de 120h/semaine, j'oublierai jamais, une aprème y a eue une infirmière  kissqui est venue je dirai pas m'informer, c'était plutôt genre me cracher dessus d'un air péremptoire-moratoire-rédhibitoire que je devais  yell aller voir incessamment-toutes affaires cessantes un monsieur qui venait d'être hospitalisé - j'ai toujours adoré ces gens  kiss qui prennent soin mais SURTOUT de ne JAMAIS prendre AUCUNE responsabilité, qui ne pensent qu'à se " couvrir "  laughingtoujours prêts à venir - et gonflés  tongue-out de leur propre importance - t'expliquer/t'asséner quelles sont les tiennes  laughing

ratched-mother-gif-5-12-18-1

donc la nana  kiss avait pris " comme de juste " le genre de ton important, oui genre comminatoire c'est ça  laughing comme une maîtresse d'école donc " presque ", même pas faussement gênée de venir me déranger évidemment en plein en train de faire kèkchose bien sûr, disons, bien sûr au moment le plus mal choisi enfin pour moi, vous avez pigé  wink et en dehors de toutes les habitudes même du se(r)vice  surprised et bien entendu sans me donner la moindre précision qui eût pu m'être utile, surtouten ce qui me con-cernait/de mon point de vue, pour le malade avant tout   wink- mais bon les malades en général c'étaient bien les moindres de leurs préoccupations, là-dedans - impossible donc de savoir s'il s'agissait d'une urgence par exemple extrême  surprised → et accessoirement j'étais particulièrement épuisée en cette fin d'aprème, en train de courir entre la gériatrie et donc toute la nuit (et la journée d'après etc.) à assurer, mais alors que je me précipitais donc dans l'optique d'une urgence extrême la nana  kiss a oublié un peu de son extrême prudence dans son lâcher plus que parcimonieux d'infos pour lâcher que c'était parce que c'était un chirurgien  surprised - oui, l'hospitalisé qu'il fallait que j'aille voir obligatoirement-illico-immédiatement-tout de suite en laissant tout tomber, c'était pas parce que c'était une urgence/grave d'ailleurs en général les urgences graves ou extrêmes suivent le protocole, et GAFFE si tu perturbes tout l'ordonnancement du se(r)vice en te précipitant bêtement dessus, donc y avait oui une astuce  wink il fallait que je me précipite donc toutes affaires cessantes parce que c'était un Docteur, et un chir  surprised

gif-malade-infantile-24-2-18

non parce que perso j'ai jamais con-pris le deux poids deux-mesures  frown et que zum Beispiel les nanas  kiss pensent qu'il y a des malades plus important(e)s que d'autres - disons supérieurs en " prestige ", vous voyez ?   frown mais également que tu dois soigner " par exemple " un toubib ou une infirmière mieux que les autres vulgaires malades, comme la fois où tout le personnel avait bloqué tous les accès aux urgences en début de soirée - il n'y avait même plus personne dans les couloirs pour ne même pas risquer d'entendre même par inadvertance  surprised notre conversation (!!!) → eux/elles qui se précipitent en règle générale aux " interrogatoires " médicaux pour récolter leurs anecdotes " croustillantes "  undecided pour que je voie une infirmière  kiss qui n'avait pas trouvé - à c'te heure évidemment  wink - de chef(fe) de se(r)vice dans les étages pour se faire faire son arrêt  cry pour ça aussi à l'évidence je m'étais mis les personnels  kiss donc à dos, puisque pour moi vous avez vu c'était le degré d'urgence qui comptait, et pas les titres ou tous les signes extérieurs de prestige  money-mouth - chose qu'ils ne pouvaient PAS DU TOUT cons-prendre  undecided

toubib-ment-gif-23-3-18

là où j'ai vraiment la honte, et je PEUX  frown c'est qu'en entrant dans la chambre, le malade dormait, et comme il ne se réveillait pas vraiment, et bien sûr ne répondait pas assez vite, en plus je vous l'ai dit c'était en dehors de toutes les habitudes du se(r)vice, je l'ai secoué brutalement par les épaules  surprised  j'étais exténuée, vraiment, et comme dit, l'infirmière  kiss m'avait donné LE MOINS d'indications possible - à savoir, aucune, finalement  wink - mais ça c'était la règle habituelle  undecided donc à laquelle j'aurais depuis le temps être donc habituée et en fait ce monsieur souffrait d'un cancer en phase terminale ... quand tu es épuisée comme ça, l'énervement ne retombe pas facilement, et " même si " la culpabilité est immédiate tu ne PEUX même pas t'excuser  frown ce n'était pas un PETIT  énervement mais de l'épuisement, j'étais littéralement excédée  surprised ⇒ j'ai essayé de reprendre le plus " sobrement " possible, mais je n'en pouvais tellement plus - et à cause du manège méprisant/narquois au début de l'infirmière  kiss venue visiblement m'emmerdrer, ayant pensé d'entrée " de jeu " que c'était plutôt donc un passe droit* alors que j'avais tellement de boulot partout, c'est donc le malade qui a (tout) pris cette fois-là ... donc oui, je peux avoir honte, et je n'ai pas pu rattraper quoique ce soit, en plus, et c'est au malade essentiellement qu'il a fallu continuer de vivre et surtout de souffrir avec ça en plus  frown ... bon, là je dois vous laisser, je reviendrai mes ami(e)s, je vous fais quand même plein de bisous d'amour  embarassed

gif-diable-31-12-17

* en fait c'était un " passe-droit ", vu qu'un cancer même en phase terminale, une urgence même grave/extrême ou une coupure du petit doigtpour les équipes  kiss hors détails croustillants bien sûr, c'est donc finalement pareil  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.