les phallocrates sont parmi nous, première partie

grâce aux commentaires mensongers et méprisants de l'un d'entre eux (probable, un cadre ou directeur d'hosto) et à un billet paru sur la haine, j'évoque ce sujet épuisant

salut, potes  embarassed ... oui, pour continuer sur ma lancée critique du paternaliste-virilisme-machisme et tutti quanti, bref tout ce qui met en colère noire dès qu'on ose en parler surprisedtous ceux qui se conssidèrent comme des vrais mâles  tongue-out mais en plus se croient dotés    d'une intelligence supérieure, lire le billet de M. DRÀGÀN kiss m'a rappelé pas difficile undecidedleur haine donc quotidienne et le mépris qu'ils se croient autorisés à déverser sur nous qu'on ne peut pas louper, en tant que nanas, ouais qui est fatigante → et comme exemple, j'ai donnée ma petite promenade vers noël, croisant deux petits vieux gluants c'était la réalité aux allures de grands-papas gâteaux pour les fêtes, s'étant mis sur mon chemin/me bloquant le passage, ricanant grassement en me reluquant obscènement pour échanger des propos avec des intonations quasi-lubriques (m'ont donc fait penser aux banals - et systématiques - violeurs kiss propres sur eux innocent d'auto-stoppeuse(s) quand je me suis tirée de chez mes vieux, incestueux entre autres, à 18 ans, avec 0 fric bien sûr pour m'en sortir  wink) sur mon compte ... mais ces mecs®-là, on les rencontre partout en médecine aussi bien sûr - et surtout, quand on exerce la médecine  laughing - avec les pompiers (bien rouges ...), les flics (bien bleus ...) etc. tous ces braves gars en uniformes qui se prennent pour des super-héros, qui reluquent pouces dans les bretelles/paradent sur la chaussée des lustres, qui non seulement ne servent à rien - pour les pompiers incapables de se coordonner pour rien que t'envoyer un bilan, et sur place, de sortir vite leurs brancards/se grouiller d'emmener    les blessé(e)s à l'hosto, et pour les flics, qui viennent donc t'agresser au beau milieu de ton taf - mais en plus, t'empêchent de bosser undecided ... donc comme je disais, les mecs roulent des mécaniques → et c'est TOUT tongue-out

brancard-gif-16-6-17

j'ai repensé aussi à mon récent déménagement que j'ai pas encore tout à fait épongé ⇔ on vieillit frown - au proprio money-mouth qui se pointe ricanement obscène au bec et pouces dans    les bretelles aussi, le mec qui pense innocent que je vais venir discuter avec lui et faire la petite mignonne bien cone laughing - à son copain le voisin me jaugeant de haut en bas, con-descendant avec un rictus de mépris aussi parce que je suis, donc, une nana undecided - au facteur  avec un sourire également ironico-lubrico-méprisant venu me livrer un colis, avec à la clé des « réflexions » sur ce que j'avais besoin d'acheter ou pas  (voir même amazon®money-mouthqui a prévu des emballages occultants pour tenter d'éviter les foutages de gueulles par  les distributeurs, mais passons, là le mec dégueullait son paternalisme dégoulinant donc essentiellement fonction de mon genre, on va dire) → et le mec a été vexé parce que je lui ai pas fait de risettes non plus - encore une fois, tiens, un peu comme les victimes de viol, c'est rondement toi la méchante, en plus, si t'es pas d'accord encore après  wink → ajoutons quand même pour l'égalité que la factrice kiss aussi est venue me dévisager pendant 4 heures-reluquer avec un ricanement moqueur puisque j'ai reçus évidemment des courriers avec hélas, marqué Dr dessus (et sinon, avait lus quelques contenus en déplaçant les fenêtres d'enveloppes, notre " gouvernement " a bien fait de tabler sur    la délation, une affaire qui marchera toujours) ⇒ c'est marrant, mais le seul fait que tu soies une nana mais en plus, toubibe, ça autorise donc la majorité des gens à ricaner de toi et à te faire des remarques " limites " insultantes laughing

gif-miso-2412-19

alors les mecs, après, ils ont beau jeu de (se) la ramener et même des nanas qui leur sont soumises  - ou alors, particulièrement faux-cuculs wink et de dire qu'on est remplie(s) de haine houlala c'est pas beau la vilaine la méchante encore une fois, pas belle non plus, frustrée, etc. misandre ⇔ féministe, gouinnasse tout ça  innocent  et subséquemment donc que la haine, non, c'est pas joli laughing [c'est un peu comme les viols toujours aussi] ⇒ on devrait toujours tout aimer, quoi, si j'ai bien tout conspris ⇒ ça montrerait qu'on est " tolérantes " et surtout je crois, cones, comme ils aiment wink

nana-securite-gif-4-6-18

franchement je sais pas, mais perso j'ai du mal à trouver de la haine qui vienne de moi, même, y a 10 ans rappelez-vous lors d'un précédent déménagement où j'avais demandé un coup de main et pas d'autre chose à un pote kiss d'adolescence qui était resté sympa tout le long que j'étais étudiante, parce qu'étudiante = cone ⇒ le mec, j'avais pas arrêté de l'avoir dans les pattes à jouer  déjà au contreMaître doublé de Mon Seigneur et Maître, à me reluquer me démerdrer seule Ils adorent avec également, on commence à se lasser undecided un rictus " dominateur " méprisanto-lubrique, à essayer de me con-vaincre que j'étais pas toubibe mais femme de ménage  (merci pour elles  laughing), à appeler un copain® à Lui bossant dans une pharmacie pour qu'Il m'apprenne comment écrire une ordonnance  surprised ... quand je lui ai juste demandé quelle/où était la pharmacie de garde undecided pour que j'aille juste y chercher des médocs innocent avec une ordonnance que je savais TB écrire toute seule merci ⇒ quand je vous dis que le ridicule les tue pas (les rend plus ... forts ??? tongue-out) ...; à me recommander la lecture de cet ouvrage universitaire de référence  :     « les Hommes viennent de Mars, les nanas de vénus » undecided en me faisant plus que me sous-entendre qu'en plus d'être donc, Un Immense Guerrier, j'avais donc en plus d'être moi        une marie couche-toi là jamais lu un bouquin de ma vie  wink - j'avais pas été méchante, juste sciée frown 

gif-hahaha-nana-13-5-18

... y a plein de ces mecs kiss qui disent/ront/raient que je suis pleine de haine envers eux, eh ben non voyez, même lors de ce déménagement d'il y a 10 ans j'ai encore fait appel  undecidedà ce " copain " quand même, et sous ses ricanements gras limites obscènes pouces dans les bretelles aussi, ses remarques glauques et surtout misogynes, je lui ai même pas volé dans les plumes qu'il avait dans le cucul je lui répondais calmement innocent - même si de sa part c'était que du foutage de ma gueulle pur & simple - mais je dois dire donc avec surprise quand même, étant donnée la quantité oui de haine que je ressentais bien dans ses propos  laughing  sa volonté de me rabaisser, jusqu'au ridicule  undecided (il s'est par ex. extasié littéralement quand, sortant - toute seule bien sûr, le mec restant évidemment planté là avec son air supérieur multimillénaire couvrant assez mal son absence totale d'initiative(s) de surcroît  - l'écran de téloche d'un carton, écran rempli de poussière hyper dégueullasse en faits, j'ai passé sans y penser rapidement un vague coup de chiffon dessus, comme si j'étais la plus motivée winket experte nana de ménage du Monde entier  laughing→ il était donc pas " comme ça " quand j'étais étudiante, comme je vivais dans des conditions misérables, mais quand même, pour un copain, il avait donc jamais levé le petit doigt pour m'aider quand ça bardait vraiment déjà chez mes vieux - et j'avais toujours su que je pourrai       jamais compter sur lui en cas de vrais problèmes, pourtant, idiote que suis-je, j'avais fait appel à lui quand même, dites-moi pas que je suis rancunière  surprised ...  ceci dit, un déménagement c'est pas un vrai pb, c'est juste fatigant, mais il faut dire qu'il s'est bien reposé, n'a strictement rien phouttu et comptait LUI, sur mon épuisement pour surtout dire, que je savais pas m'en sortir toute seule  undecided ... le mec qui phout rienqui est POUR     SURTOUT, ne pas aider et pour dire/qui dit que c'est la nana qui est incapable laughing ⇒ le nombre de fois que ça m'est arrivé avec des mecs désolée  surprised de leur mauvaise foi aussi  undecided

monty-fart-bis-26-3-19-1

et bien sûr, contrairement au probable directeur d'hosto money-mouth qui m'a arrosée de son mépris sur MDP en racontant notamment que ce sont les doctorants des éternel(le)s étudiant(e)s qu'Il a dit → on Lui souhaite d'être « pris en charge » par Ses copains bac + 2  qui sont sous-payés, probablement ravi en plus de savoir qu'une nana avec bac + 15 ou plus désolée, et pas pour entasser les titres, mais pour mieux soigner les malades wink s'est bien tuée au boulot, d'ailleurs en se/me tapant en plus - rattrapant comme c'est bien phouttu les ratages des " grands " mâles money-mouth qui sont eux titulaires et qui avec tous leurs titres, arrivent à phoirer sans problème(s) des " trucs " élémentaires undecideden plus de leurs violations perpétuelles des principes de base/éthiques de la médecine, tel le secret médical qu'ils n'ont même pas compris et qu'ils se croient malins de violer à tours de bras dont ils se servent pour " briller " entre mecs® sur les dos des malades notamment devant - avec les cadres  money-mouth (ce qui ne peut que ravir ce genre de mec(s), qui se prend pour mieux qu'un Docteur ... et à faire de la " gestion " →  tout un système, patriarcal qu'ils disent - reconnaissent dans le meilleur des cas - toujours pour se croire aux sommets ... mais les patriarches doivent a prio/posteriori avoir des khouïlles - alors qu'eux sont des lâches qui abusent et vivent grassement des malades) ... après, le mec va pas s'attaquer à plus fort que Lui innocentnon plus - mais donc pour en revenir à mon " copain " contrairement à ce commentateur phallo-misogyne " sûr de Sa supériorité " aussi, lui mon pote n'était-n'est pas du tout dans  le " milieu " en plus, ce qui l'autorisait quand même - de toute(s) façon(s) à dire non seulement que j'étais pas une bonne ou pas vraiment toubibe puisqu'une nana, mais que j'avais ratée ma vie en ne faisant pas femme de ménage et aussi, allons-y rondement-pourquoi hésiter, balançons tout le paquet, au milieu donc de ce déménagement hyper lourd et épuisant où il a donc fait le max pour pas m'aider et à rester là à ricaner sans rien phouttre, que je savais pas me démerdrer dans la vie quotidienne ni gérer les plus petits " incidents "  laughingmarrant pour un mec kiss qui quand je m'apprêtais à partir de mon ancien domicile    à 1000 bornes de là et qui était censé et non pas sensé juste réceptionner mes meubles, qui a réussi quand même à faire pipi dans sa culotte devant les gros bourrins de déménageurs kissqui ont cassé la moitié donc de mes meubles, et qui quand je lui ai juste demandé gentiment de servir de témoin ah la solidarité masculine entre les gros cons innocent s'est barré fissa fissa  courageusement vert de trouille & la kheue entre les jambes - pour bien sûr revenir après encore & toujours reluquer comment je m'en sortais avec mon dépôt de plainte - et dire bien entendu que je me démerdrais toujours aussi mal  laughing lui qui a jamais osé porter plainte de Sa vie 

1-10-16-couilles-en-medoc

résumons-nous, le billet commence à être long et me rappeler tous ces/ses ricanements obscènes, donc, c'est fatigant, c'est pour ça que j'envisage de le faire en plusieurs parties, le mec qui connaît rien à la médecine c'est pas grave, il connaît mieux que moi, donc laughing qui a pas été à la fac c'est son choix et perso je m'en phouttais/phous mais alors totalement - s'il savait !!! ... je pensais que c'était un pote c'est tout, qui a eu sa petite maison et sa grosse ouatture grâce, fastoche, aux cautions de ses papa-maman  money-mouth à 20 ans, qui a jamais bougé son cucul de son patelin, qui avait pas levé le plus petit doigt quand je me suis barrée de chez mes vieux abuseurs à 18 pour me retrouver à la rue, multi-violée en stop par le genre donc de bons pères  innocentvoire grands-pères comme les deux vieux saligauds du début de familles comme lui bien habillés - propres sur eux - VRP en costards bien accrochés dans les plis à l'arrière, qui a vu que j'ai payées mes études en bossant en parallèle à l'hosto  ⇒ eh oui !!! comme remplaçante de femme de ménage pour commencer ! il avait raison !!! - et en bouffant (que) des nouilles pendant une décennie, sans pouvoir me payer le permis avant 30 ans - quand j'ai touché vaguement le SMIG à l'hosto, interne en bossant à la place des gros(se)s con(e)s titulaires les nanas kiss donc pouvant être soumises au virilisme aussi wink - me levant à 4 heures pour aller en stage à l'hosto à vélo - et après, bon pendant 20 ans il a plus vu ce que je faisais, bossant des 120 heures par semaine déjà rien qu'à l'hosto  (c'est la seule chose que je lui ai dite, je ne désire pas me plaindre, et sa réponse a été : « ah mais c'est pas possible !!! » ⇒ comme quoi les mecs savent toujours MIEUX que toi ce que tu as fait  undecided... avec toutefois une expression de haine décuplée puisqu'il se doutait bien que c'est vrai  wink) puis alternant les postes merdriques à l'hosto à donc bosser pour - à la place des mecs khouïlles molles aussi et les remplacements à la campagne jours et nuits sur des secteurs de 100 km/100, faisant de la réanimation dans des chaumières laughing et transportant même des malades      en états de chocs devant par ex. des pompiers  tongue-out rigolards-ricanants pouces dans les bretelles aussi, incapables de sortir leurs brancards - sujet(s) de prochain billet sans doute), finalement m'installant à bouffer encore des nouilles et continuant les gardes 24/24 et quasi 8/8 etc. etc. je continue pas, mais l'essentiel est de cons-prendre que là-dedans, c'est le mec® qui a strictement rien à y voir et qui y connaît rien et qui sinon a rien phouttu qui est plus fort, plus courageux que toi et que toi tu as rien fait  laughing → j'aurais continué la          " conversation " undecided avec lui, il m'aurait dit je sais pas que mes études ont été payées par mes vieux et que je suis une pourrie payée par les firmes pharmaceutiques ... d'ailleurs à moment donné il a commencé à dire qu'Il connaissait mieux la région où j'ai bossé que moi, Lui donc qui a jamais quitté Son patelin innocent ... mais bon, , c'était très peu de temps avant qu'Il se barre, parce qu'en plus, non, qu'on me dise pas que la haine ça vient de moi c'est même pas moi qui L'ai viré, c'est Monsieur qui est parti tout seul comme Un Grand, vexé - que dis-je, traumatisé - parce que je L'ai pas remercié pour Son aide, que j'aie pas reconnue Sa supériorité sur moi, le mec qui avait strictement rien fait à part se phouttre de ma gueulle/raconter n'importe ouate    bref tu/je devais Le remercier d'exister et lui tailler une pipe au passage  wink - et donc le mec® qui a toujours raison quoi qu'Il dise même des coneries hénaurmes puisqu'Il l'a dit, quoi  innocent → les mecs® doutent de rien, franchement frown - sur ce mes aminches, le billet est long oui, je vais continuer en part two, et en attendant, je vous fais plein de gros bisous embarassed

19-8-16-diable-bisous-clignants

ouais, billet commencé le 7 janvier, mais c'est vrai que se rappeler ces faces ricanantes,  ces sourires supérieurs, surtout lubriques-obscènes, rabaissants, c'est épuisant frown d'emblée, juste parce que tu es une nana, les mecs® s'arrogent le droit de ricaner undecidedde toi : ils ont le droit de se moquer de toi, et tu devrais les remercier ... je reviendrai peut-être pour rajouter un petit paragraphe, ou des trucs wink - plein plein de bisous aux « hommes » de bonne volonté

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.