interlude empathique numéro deux

juste un entrefilet, dans la continuité des vides de sens précédemment énoncés

salut, " aminches " → non mais franchement, c'est désespérant, cette obéissance si répandue aux rapports de soumission/domination, ces gens qui retournent littéralement - qui projettent leur haine sur celui ou celle encore plus qui ne veut pas se soumettre et refuse d'obéir « justement » comme tout le monde - tu dois te plier, devant les titres, devant la bêtise/l'agressivité, devant les mecs, devant les nanas complices qui se rabaissent elles-mêmes pour leur plaire  - si tu penses par toi-même c'est déjà une lourde faute, si tu as le courage de parler de(s) valeurs que tu respectes au lieu de te coucher devant l'iniquité, ceux/celles qui te répriment ne savent même pas à qui/à quoi ils/elles obéissent en te disant de te taire ... mais je dis ça je dis rien  : en notre époque où à cause d'un virus tout le monde sait comment il faut faire, et est prêt à te dire que tu fais mal      les choses, protocoles/règlements indiscutables utilisés par les plus lâches pour encore mieux écraser l'autre, je suis tombée l'autre soir en zappant encore sur un docu sur une chaîne quelconque sur ces héros du quotidien les pompiers, coincé entre des prouesses filmées policières anti-drogues & contrefaçons et des reportages sur des ados (déjà) criminels ... tous spectacles calibrés pour le petit écran & grand public avec des acteurs, essentiellement, d'une époque pas si lointaine où personne n'était encore masqué

chir-gif-toubib-24-9-17

donc un soir je fais un peu comme tout le monde, je zappe en espérant trouver la perle rare je sais pas moi un film d'Audiard (pas l'antisémite ...) on peut toujours désirer et paf ! au contraire de la téléspectatrice visée par le marché des images j'ai failli choir de mon canapé en arrivant pile sur un départ en fanfare de donc pompiers vers une de ces charmantes 4 voies découpant les magnifiques campagnes de notre merveilleux pays - les mecs moins excités que pour aller sur une femme battue finir le job ou une jeune fille en détresse (non pas susceptibles, mais rondement dans l'impossibilité de se défendre contre toutes agressions supplémentaires), mais déjà bien jouasses de partir en vadrouille par un si beau temps et sur un accident grave ayant impliquée une voiture en contresens - on comprend de suite que c'était du fait d'un homme aussi, car on a coupé aux logiques commentaires grivois - voire graveleux - sur les femmes et leur conduite particulièrement automobile, qui ne savent pas dans quel sens rouler pour commencer : on a eus au moins que des avis météos et admiratifs sur les ciel bleu & soleil, qui font que c'est tellement plus agréable quand on roule pour aller sauver  des victimes d'un drame de la route

gif-ambulance-chants-11-7-18

désolée, c'est là qu'ça s'gâte → après avoir réussi à se garer facile derrière les gardes-barrières et les divers emplacements réservés, donc on peut supposer que les victimes attendent déjà depuis un bail, comme elles ont pas le choix, le mec suivi par la caméra fait le tour des copains/copines avec un petit bonjour pour chacun(e) - c'est tellement mieux voire indispensable pour entretenir les good relations je peux vous dire d'expérience(s)        que c'est très mal vu de se précipiter sur une urgence sans [venir] saluer d'abord toulmonde ... puis on le voit s'acheminer tranquille en nez fait, bien vu, c'est également hyper mal vu de « stresser » vers une paire      de jambes avec pantalon il a de la chance vous verrez qui dépasse de quelqu'une agenouillée      à côté dont on ne sait pas trop ce qu'elle fait, discuter peut-être, il salue la nana (bien sûr, c'est les secours aussi) - et donc comme je l'ai dit deux fois avant, vu que c'est un monsieur qui est accidenté, s'il le salue pas lui, au moins il lui reproche pas sa conduite même à contresens et il est pas à oualpé sur la route, mais garé à plat sur le bas côté      en attendant des jours meilleurs, et son visage est caché par la gentille secouriste qui dit plus rien, mais le sauveteur finalement - rapide comme l'éclair - passe ses mains sur ses jambes et même sur son ventre ouf ! pas nu alors même que le blessé de go en même temps lui annonce qu'il ne sent plus justement, ses jambes ⇒ comme d'hab le blessé a très bien compris ce qui lui est arrivé et que c'est grave et le sous-entend d'ailleurs très poliment mais ça empêche pas le pompier, même quand il vient de toucher pour vérifier, de lui demander alors, s'il sent bien ses jambes - et le mec est donc obligé de répéter, et même après, quand le quasi-Docteur lui retouche les jambes pour la seconde fois et peut-être encore le ventre en lui demandant s'il sent quelque chose, qu'il ne sent rien et même, gentillement, il précise que c'est les vertèbres ... notez que d'habitude quand les traumatisé(e)s ou malades disent qu'ils/elles savent d'où ça vient, ça les énerve  →          mais là, visiblement notre brave pompier des jours radieux est occupé ailleurs de la tête, puisqu'il regarde surtout les dégâts à/de la voiture pendant que l'homme à terre parle

gif-malade-infantile-24-2-18

non franchement, perso je rigole pas du tout, et quand j'ai vu ça dans la télé non plus → le monsieur était en faits assez âgé, d'après ce que j'ai compris, et malgré donc les circonstances, je l'ai trouvé perso d'une politesse proprement sidérante (médicalement, quand la moelle épinière est plus ou moins complètement sectionnée, certes on n'a          la plupart du temps pas mal, mais ... " quand même " ...) - en plus pendant que l'autre        regarde partout ailleurs et visiblement en continuant à s'en phouttre, il a même le courage - dans donc sa situation qu'il sait, donc, lui, catastrophique - de lui demander toujours hyper poliment comment va son épouse et où elle est ... évidemment le crétin lui répond que les autres s'en occupent ailleurs  - on peut au moins en déduire qu'elle est encore vivante et comme on a pas eu aux passages un gros plan plus ou moins artistique et/ou flouté sur un amas de chairs et d'os et/ou de carcasses/pièces de voitures broyées/entremêlées ... désolée les aminches là j'ai été obligée de zapper sur autre chose, n'importe quoi d'autre  - vous savez que je suis une sale gouinasse, puisqu'il faut toujours ranger les gens si possible dans des catégories et dire qu'on sait [que ces gens- font des çalloperies], de mon point de vue ça veut dire que les mecs m'intéressent pas pour l'amour avec plus ou moins de sexe dedans, mais sinon je m'en phous  : y a des salauds comme des paitasses, et là je dois dire que c'est un homme que j'ai vu enfin ouf ! on ne voyait pas son visage mais on l'entendait, donc et rempli d'amour pour sa nana, en plus de sa force/son calme vraiment souverains ... souvent je vous parle de zombies : encore un  → de voir ce pompier se promener sur les lieux avec son air quasi théâtral de tout Maîtriser, passant royalement au milieu de et sur ces souffrances indignes, alors que ces vies à terre sont assez brisées, je ne dirai pas que mon cœur s'est déchiré pour ce blessé - grave - lui si digne, et pour donc sa femme que ouf, on ne m'a pas montrée, mais un peu arrêté

diable-coco-14-12-18

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.